Contrôleur du travail

Contrôleur du travail

Le contrôleur du travail est là pour s’assurer que le droit du travail est bien respecté dans les entreprises de moins de 50 salariés. Ce métier, accessible sur concours, s’adresse aux hommes et femmes de terrain.

Roland, Frédéric et Naïma nous parlent de leur métier, du quotidien, des qualités requises pour exercer, du salaire dans la profession.

En outre, Roland, Frédéric et Naïma donnent quelques conseils pour celles et ceux qui s’intéresse à ce métier. 

En quoi consiste le métier de contrôleur du travail ?

Roland : Le rôle du contrôleur du travail est de faire respecter  le code du travail, de veiller à la sécurité et à la santé en entreprise. Il a la possibilité d’établir un procès-verbal ou même de stopper temporairement un chantier en cours. Il s’assure également de l’insertion professionnelle de jeunes ou des personnes handicapées dans l’entreprise, et lutte contre le travail des sans-papiers.

Frédéric : Le contrôleur du travail est chargé de faire appliquer le droit du travail au sein de l’entreprise. Il se réfère au code du travail, conventions et autres accords collectifs. Il vérifie tout : la durée du travail, le contrat, les conditions de travail, la santé et la sécurité. Il informe les entreprises sur les nouvelles normes et leur indique la démarche à suivre.

Naïma : Le contrôleur du travail est le lien entre l’entreprise et la législation du travail. Il travaille sous l’autorité d’un inspecteur du travail, et est chargé des entreprises de moins de 50 salariés. Son rôle est de veiller à la bonne application du code du travail. Il surveille si tout est au norme pour assurer les meilleures conditions de travail aux salariés (contrat de travail, conditions, sécurité, santé…). Ensuite, il rédige un rapport pour garder le suivi sur cette entreprise.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Roland : J’aime être sur le terrain, pouvoir discuter directement avec les gens.

Frédéric : J’adore ce métier car nous sommes sans arrêt en déplacements, on accompagne souvent l’inspecteur du travail.

Naïma : J’aime avoir la sensation d’être un peu « l’ange-gardien » des salariés. Je fais tout pour qu’ils travaillent dans les meilleures conditions possibles.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Roland : Les patrons violents, qui ne veulent rien entendre.

Frédéric : Notre rôle étant de faire appliquer la loi, nous sommes parfois mal accueillis par les dirigeants d’entreprise. Certains n’hésitent pas à hausser le ton, voire à en venir aux mains. Heureusement, c’est rare, mais ça arrive malheureusement.

Naïma : C’est parfois difficile de concilier la vie de famille et la vie professionnelle. C’est un travail qui génère pas mal de stress.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Roland : Il me semble primordial  d’avoir un bon équilibre mental et un physique solide pour exercer ce métier.

Frédéric : Il faut savoir se faire respecter, se faire écouter, savoir aussi écouter les autres, et avoir un bon sens du relationnel. Il faut également aimer le droit et être attaché à ce qu’il soit respecté.

Naïma : L’écoute, le dialogue, connaître ce dont on parle, et avoir un certain charisme, surtout quand vous êtes une femme.

Quelle est la formation pour devenir contrôleur du travail ?

Après la validation d’un bac + 2, vous pouvez vous présenter au concours de la Fonction Publique de Contrôleur du Travail.

Y a-t-il un concours de contrôleur du travail ?

Pour exercer ce métier, il faut obligatoirement obtenir le concours de la Fonction Publique de Contrôleur du Travail (catégorie B).

Vous passerez tout d’abord une épreuve écrite d’admissibilité :
- Un écrit sur un sujet d’ordre général
- Et au choix, une composition sur un sujet d’ordre juridique, ou plusieurs questions sur l’économie, ou un résumé de texte.

Pour essayer de gagner des points, vous pouvez passer une épreuve facultative de traduction d’un texte rédigé dans l’une de ces langues : anglais, allemand, espagnol, italien, arabe, russe.

Si vous êtes admissible, vous passerez une épreuve d’admission :
- Un oral avec un jury sur un texte général
- Et au choix : Une interrogation sur l’organisation constitutionnelle de la France, ou une interrogation sur les institutions communautaires.

Existe-t-il des écoles de contrôleur du travail ?

Non, mais certains organismes vous permettent de préparer le concours de contrôleur du travail : CNED, CNFDI, Educatel, Cours Servais

Quel est le salaire d’un contrôleur du travail ?

Le contrôleur du travail débute en général sa carrière avec un salaire d’environ 1400€ brut/mois. Il pourra atteindre jusqu’à 2500€ brut/mois en fin de carrière. Vous aurez également des primes en fonction de multiples critères : l’évolution de votre carrière, le nombre d’enfants, etc.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Roland : Ayez une bonne culture générale.

Frédéric : Soyez curieux, et choisissez un bac + 2 qui vous servira pour le concours (droit, économie…).

Naïma : Pensez à faire ce métier uniquement si le poste vous plaît, et non parce que vous serez fonctionnaire, sinon, vous ne tiendrez pas longtemps.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
1 réponse

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>