kinesitherapeute-940x380

Fiche métier Kinésithérapeute

Adeptes des massages thaïs ou californiens passez votre chemin. Le masseur-kinésithérapeute ne cherchera pas à vous détendre mais à vous aider à retrouver de la motricité ou une capacité fonctionnelle déficiente. Pour se faire, le kinésithérapeute vous mettra à contribution à travers des exercices adaptés. Ce qui est loin d’être reposant pour le patient… et pour le professionnel de la santé.

Découvrez dans cette fiche métier comment devenir kinésithérapeute : les écoles, la formation, le concours… Pour vous permettre de mieux connaitre ce métier, Louis, Sali et Andréa nous parlent du quotidien de kinésithérapeute, du salaire dans la profession, des avantages et des difficultés que rencontrent les kinésithérapeutes.

En quoi consiste le métier de kinésithérapeute ?

Louis : A travers des exercices, le kinésithérapeute aide le patient à retrouver une capacité fonctionnelle. Il fait de la rééducation sur prescription médicale. Le kinésithérapeute peut également exercer dans le domaine sportif (remise en forme, massages…) et en thalassothérapie.

Sali : Le masseur-kinésithérapeute rééduque le corps du patient avec ses mains ou avec des instruments. Il évalue le traitement le plus approprié, et choisit les techniques à appliquer. Dans les situations d’urgence, le masseur-kinésithérapeute doit être capable d’apporter les premiers soins jusqu’à l’arrivée des secours.

Andréa : Travaillant le plus souvent sur prescription médicale, le kinésithérapeute soulage la douleur de ses patients atteints de problèmes de dos, de troubles neurologiques, de paralysies, ou encore accidentés de la route. Il aide les enfants et les adultes à retrouver des capacités physiques, notamment respiratoires, circulatoires ou rhumatismales.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Louis : Accompagner les patients dans leur rééducation.

Sali : J’aime le contact avec mes patients et collaborer avec d’autres professionnels de la santé.

Andréa : Le fait de travailler en libéral est un véritable plus car il me permet de gérer librement mon emploi du temps.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Louis : Les semaines ne se limitent pas à 35h ! Il faut savoir tenir le rythme, et continuer à garder la forme pour la famille qui vous attend le soir.

Sali : C’est un métier qui demande beaucoup d’attention. Vos moindres gestes doivent être mesurés. Les responsabilités sont donc parfois lourdes à porter.

Andréa : Selon moi, c’est la résistance physique qui est le plus dur à entretenir.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Louis : Il faut être solide nerveusement car les troubles de certains patients peuvent être très lourds et douloureux. Le kinésithérapeute doit alors se montrer confiant et rassurant, aussi bien dans les gestes que dans les mots.

Sali : Les soins s’installent parfois dans la durée. Le kinésithérapeute doit donc rester attentif, et encourager ses patients.

Andréa : C’est un métier physique (toujours debout à manipuler les patients). Il est donc primordial de bien maîtriser les techniques et savoir prendre du recul. Il faut bien sûr aimer le contact, et aimer s’occuper d’autrui.

Quelle est la formation pour devenir kinésithérapeute ?

Il faut obtenir le Diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute pour pouvoir exercer. Il se prépare en 3 ans. Les conditions requises pour y accéder sont :
- Être âgé d’au moins 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves d’admission,
- Avoir obtenu le Bac, ou un diplôme équivalent, ou une expérience professionnelle de 5 ans,
- Réussir le concours d’entrée.

La formation comprend 16 modules d’enseignement théorique (1012 heures), des travaux dirigés et pratiques (848 heures) et des stages (1205 heures). Chaque module doit être validé pour obtenir le diplôme.

L’examen consiste en :
- Deux épreuves de mise en situation professionnelle, d’une durée d’1h par épreuve, notées chacune sur 40,
- La soutenance du travail d’intérêt professionnel, d’une durée de 15 mn, notée sur 20.

Sont déclarés reçus, les candidats ayant obtenu au moins 60 points sur 120 aux 3 épreuves de l’examen et aux modules de deuxième et troisième année (qui entrent à hauteur de 20 points dans le total).

Remarque : Les titulaires du Diplôme d’Etat de sage-femme, d’infirmier, de manipulateur d’électroradiologie médicale, de pédicure-podologue, d’ergothérapeute et de psychomotricien ainsi que les étudiants ayant validé le premier cycle des études médicales, sous réserve d’avoir satisfait à un examen de passage en deuxième année sont dispensés de la première année.

Y a-t-il un concours de kinésithérapeute ?

Il y a effectivement un concours de kinésithérapeute à passer. Les épreuves d’admission comprennent :
- Une épreuve de biologie, d’une durée d’une heure et trente minutes, notée sur 20 ;
- Une épreuve de physique d’une durée d’une heure, notée sur 20 ;
- Une épreuve de chimie, d’une durée de trente minutes, notée sur 10.

Les candidats sont admis en fonction de leur rang de classement, mais la sélection est sévère (seulement 5 % d’admis). Sachez que dans certains cas, vous pouvez être dispensé du concours d’entrée, notamment si vous êtes sportif de haut niveau.

Votre admission sera définitivement validée une fois qu’un médecin agréé attestera de votre bonne santé, et vos vaccins à jour.

Existe-t-il des écoles de kinésithérapeute ?

Oui, le Diplôme d’Etat de Masseur-Kinésithérapeute se prépare dans des instituts agréés par le Préfet de région. A Vichy, Dijon, Nice, Bordeaux, Besançon, Poitiers, Marseille, Grenoble, Nancy, Paris (ADERF), Toulouse, Lyon et Orléans : l’admission est déterminée en fonction du rang de classement du candidat à l’issue d’une année préalable en première année du premier cycle des études de médecine (PCEM1).

Plusieurs organismes de formation à distance proposent une préparation au concours de Masseur-Kinésithérapeute comme le CNED, Cours Galien, Sup Santé, Cours Minerve…

Quel est le salaire d’un kinésithérapeute ?

La fourchette est très large car ce métier s’exerce essentiellement en libéral. Chacun remplit donc son planning en fonction de ses objectifs. Le kinésithérapeute débutant pourra prétendre à un salaire de 1500 à 2000 €/mois, et atteindra un salaire bien plus conséquent en fin de carrière.

 

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Louis : C’est vraiment un métier qui en vaut la peine. Alors donnez-vous les moyens d’être dans les meilleurs au classement !

Sali : Il faut vraiment choisir ce métier si vous aimez travailler au contact des patients, si vous aimer leurs prodiguer des soins et des conseils, et surtout si vous avez la fibre paramédicale !

Andréa : C’est un métier majoritairement masculin mais la place des femmes est très appréciée. Pensez à pratiquer dans différents cabinets pour savoir exactement quelle direction vous comptez donner à votre carrière.

Liens utiles

 

Comments (2)

  1. NOUREDDINE DE L'ALGERIE - Répondre

    JE SUIS MASSEUR-KINéSITHérapeute breveté je suis au travail tjrs vraiment j’aid’etre fourni par des documentations qui parle de mitier surtout se qui concerne le domaine de kinésithérapie du sports et la kinésithérapie respiratoire adultes et enfants merci

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Je souhaite être prévenu par mail des nouveaux messages.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.
Ajoutez une photo à vos messages. Rdv sur Gravatar.com