Militaire technicien de l'air

Militaire technicien de l’air


Dans l’armée de l’air française, la hiérarchie est divisée en trois groupes généraux : les officiers, les sous-officiers et les militaires techniciens. Le militaire technicien de l’air travaille généralement au sol. Il peut être technicien, spécialiste de la sécurité et de la protection ou du bon fonctionnement des bases aériennes. 

En quoi consiste le métier de militaire technicien de l’air ?

Gabriel : Je suis équipier maître-chien de l’air. Accompagné de mon fidèle compagnon : un chien militaire spécialisé, j’assure la protection de la force aérienne sur le territoire français ou en mission extérieure. J’effectue des patrouilles afin de dissuader, prévenir et intervenir en cas d’actes malveillants sur les bases aériennes. Je passe beaucoup de temps à m’entraîner avec mon chien.

Maxence : Je suis agent du transit aérien. Mon métier est diversifié : je prépare les marchandises pour leur transport, je réceptionne les marchandises à leur arrivée, j’assure l’accueil et le chargement des aéronefs, j’aide et accompagne les passagers dans leur voyage. Je pars régulièrement en mission qui dure en général plusieurs mois.

Félix : Je suis mécanicien avionique. Je travaille en équipe, nous sommes chargés de la préparation, de l’entretien et de la réparation d’avions et d’hélicoptères. Avant le décollage nous vérifions l’appareil en intégralité ainsi que ses systèmes électriques, sa navigation et ses armes.

Qu’est ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Gabriel : La complicité avec mon chien, je le considère davantage comme mon équipier que comme un simple animal.

Maxence : J’adore partir en mission humanitaire, je me sens vraiment utile, chaque mission est tellement enrichissante personnellement.

Félix : Je travaille dans un milieu qui me passionne : l’aéronef.

Qu’est ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Gabriel : J’ai toujours peur qu’il arrive malheur à mon compagnon, souvent envoyé en 1ère ligne dans les missions.

Maxence : Les conditions de vie dans certains pays sont à la limite du supportable.

Félix : Etre loin de ma famille pendant les missions.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Gabriel : Etre discipliné, solidaire, sportif et avoir l’esprit d’équipe.

Maxence : Il faut aimer la mobilité, être organisé et responsable.

Félix : Aimer le travail en équipe et apporter une grande importance à la sécurité.

Quelle est la formation pour devenir militaire technicien de l’air ?

Après avoir réussi des épreuves de sélection, les soldats suivent une formation militaire de 6 semaines au sein du centre de formation militaire élémentaire de Saintes (17), suivie d’une formation professionnelle en fonction du métier choisi.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Oui, les candidats doivent avoir entre 17 et 24 ans, avoir un niveau scolaire 3ème (excepté certaines spécialisations qui demandent un niveau CAP, BEP ou Bac Pro) et suivre des épreuves de sélection : un bilan médical, des épreuves sportives, des tests d’aptitudes psychotechniques et un entretien de motivation.

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Oui, les élèves sont formés au centre de formation militaire élémentaire de Saintes (17).

Quel est le salaire d’un militaire technicien de l’air ?

Les militaires techniciens de l’air sont en général logés et nourris. Un militaire technicien de l’air débutant gagne le SMIC. D’éventuelles primes et indemnités peuvent également être versées en fonction des missions et de la taille de la famille du militaire.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Gabriel : On ne s’engage pas dans l’armée à la légère, il faut être prêt à défendre son pays jusqu’au péril de sa vie.

Maxence : Il est primoridal d’être sportif et d’avoir une excellente condition physique.

Félix : Si vous vous sentez prêts à vous engager, n’hésitez pas, l’armée de l’air recrute, un niveau 3ème suffit pour devenir militaire technicien de l’air.

10 métiers accessibles en se formant à distance. Qu'attendez-vous pour vous lancer ?