Prothesiste ongulaire

Prothésiste ongulaire

Prothésiste ongulaire, un métier qui fait « des pieds et des mains » pour la beauté des ongles !

Dans la vie, il faut savoir prendre du temps pour soi et pour son corps. En chouchoutant les ongles des femmes, la prothésiste ongulaire contribue à les rendre encore plus belles qu’elles ne le sont.

Bénédicte et Soraya, toutes les deux prothésistes ongulaires dans un centre à Paris et Justine, prothésiste ongulaire à domicile, nous parlent de leur métier, de la formation pour devenir prothésiste ongulaire (à distance ou en alternance), du salaire dans la profession, des écoles. 

Documentation gratuite

En quoi consiste le métier de prothésiste ongulaire ?

Bénédicte : La prothésiste ongulaire s’occupe de la manucure, c’est-à-dire qu’elle prodigue tous les soins possibles aux ongles des mains et des pieds. Elle conseille les clientes, pose des faux-ongles, applique du vernis, des bijoux.

Soraya : C’est un métier vraiment tendance, car les gens attachent de plus en plus d’importance à leur apparence, et cela, jusqu’au bout des ongles. Des ongles parfaitement manucurés reflètent une personnalité soucieuse de son élégance, et de plus en plus de femme poussent désormais la porte de notre salon.

Justine : La prothésiste ongulaire est une professionnelle en soin esthétique des ongles. Notre rôle est de les embellir en les parant de vernis, de motifs, de bijoux, ou encore de prothèses ongulaires. La prothésiste ongulaire travaille en salon ou à domicile.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Bénédicte : J’apporte un moment de détente à mes clientes. Pendant qu’on s’occupe de ses ongles, elle se relaxe, car c’est un moment qu’elle ne s’accorde rien que pour elle.

Soraya : C’est un métier qui touche à la beauté, et comme pour toutes les femmes, c’est très agréable. De plus, je travaille à mon compte, ce qui me permet de mieux gérer ma vie de famille.

Justine : J’aime m’occuper des ongles et utiliser les différentes techniques que j’ai apprises (gel, résine, capsules…), prendre le temps de m’occuper de la clientèle, et la fidéliser.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Bénédicte : Les clientes qui ne sont jamais contentes, et oui, il y en a…

Soraya : Puisque que je travaille à mon compte, je dois m’occuper de toute la partie administrative : facturation, imposition, retraite, etc. C’est loin d’être amusant.

Justine : Ceux qui pensent que c’est un métier pour les sans-cervelle. Je suis prothésiste ongulaire par choix. Et j’adore mon métier.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Bénédicte : La prothésiste ongulaire doit être soigneuse, patiente, souriante, à l’écoute, et bien sûr avoir des ongles et une apparence irréprochables.

Soraya : Il faut aimer la beauté, suivre les tendances, et également proposer des nouveautés. Si vous êtes prothésiste ongulaire à domicile, il faut bien sûr avoir un véhicule et aimer se déplacer.

Justine : La prothésiste ongulaire doit être accueillante, et connaître parfaitement toutes les techniques de son métier. La créativité est aussi très appréciée.

Quelle est la formation pour devenir prothésiste ongulaire ?

La prothésiste ongulaire doit posséder un CAP esthétique cosmétique, ou avoir au moins 3 ans d’expérience professionnelle dans le métier pour travailler.

Documentation gratuite

Y a-t-il un concours de prothésiste ongulaire ?

Non.

Existe-t-il des écoles de prothésiste ongulaire ?

Vous pouvez vous former dans de nombreux CFA, des centres de formations privé, ou par de multiples formations à distance (Sonails, Karis Formations, Educatel…). De nombreuses prothésistes ongulaires choisissent ce métier lors d’une reconversion professionnelle dans le cadre d’un Congès Individuel de Formation (CIF), ou se font financer la formation par le Pôle Emploi lors d’une longue période de chômage.

Quel est le salaire d’un prothésiste ongulaire ?

Le salaire d’un prothésiste ongulaire débute généralement au SMIC. En fonction de son expérience, du lieu où elle pratique, le salaire peut grimper à 1500€/mois.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Bénédicte : C’est un secteur qui recrute de plus en plus, alors je n’ai qu’un conseil : Foncez !

Soraya : Ce métier est très agréable, il vous permettra d’être très vite sur le marché de l’emploi, et cela n’est pas négligeable.

Justine : Je vous conseille de suivre votre formation en alternance afin d’être de suite opérationnelle.

Ce métier vous intéresse ? Recevez gratuitement une documentation sur la formation.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>