Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

Votre CV a tapé dans l’œil du recruteur. Bravo ! Vous êtes convié à passer le grand oral avec un 1er entretien. Découvrez toutes nos astuces pour faire bonne impression. Bien sûr, pensez à lire notre billet consacré aux questions posées en entretien d’embauche.

1. Avant l’entretien : la préparation

Savoir se vendre est une chose, mais si le recruteur a l’impression que vous ne connaissez pas l’entreprise et sa philosophie, vous perdrez inéluctablement des points. Comme pour un marathon, un entretien d’embauche se prépare minutieusement.

Renseignez-vous bien

Le site internet

Passez du temps sur le site internet de l’entreprise pour en connaître ses produits ou services. Notez et retenez les informations pertinentes :

  • Quels sont les produits/services vendus ?
  • Combien y a-t-il de salariés ?
  • Tentez de trouver l’organigramme pour connaître la hiérarchie de l’entreprise.
  • Notez le nom de son fondateur et du dirigeant actuel.
  • Vous devez connaître l’histoire de l’entreprise. Pourquoi a-t-elle était créée ? En quoi se démarque-t-elle de ses concurrents
  • Quel est son chiffre d’affaires, sa part de marché ?
  • Les grandes entreprises ont souvent un site dédié à ce qu’on appelle le « corporate ». Il s’agit d’un site pour les investisseurs et/ou le recrutement. Prenez soin de noter les mots clés. Le recruteur devra sentir que vous correspondez à la philosophie de l’entreprise.
  • Notez toutes les questions qui vous semblent pertinentes.

Vérifiez la solvabilité de l’entreprise

L’entreprise a-t-elle les reins solides ? Est-elle en croissance ? Le dirigeant a-t-il une ou plusieurs sociétés en gestion ? Comment évolue la taille de l’équipe ? Vous trouverez quelques éléments de réponses sur Societe.com.

Compte de résultat - Societe.com
Compte de résultat – Societe.com

La e-réputation de l’entreprise

L’entreprise a un beau site internet. Wow. Par contre, rien ne dit qu’elle répond parfaitement aux attentes de ses clients, ni que ses salariés sont heureux. Premier réflexe : Google. Tapez le nom de l’entreprise + avis.

Bien sûr, ayez à l’esprit que tout ce qui est écrit sur les forums n’est pas forcément vrai et vérifié. De plus, les clients satisfaits se manifestent peu souvent. Alors que les mécontents le crient haut et fort. Prudence donc !

Autre manière de mesurer la satisfaction client, les avis de sites dédiés aux consommateurs.

Ok, les clients apprécient l’entreprise. Mais qu’en est-il des salariés ? Sur meilleures-entreprises.com, vous aurez quelques témoignages intéressants. Encore une fois, c’est à prendre avec des pincettes. Parmi les avis, vous trouverez des anciens salariés qui sont partis en mauvais terme et qui ne l’ont pas digéré.

Une société notée sur meilleures-entreprises.com
Une société notée sur meilleures-entreprises.com

Les réseaux sociaux

Même si c’est interdit par la loi française, certains recruteurs n’hésitent pas à fouiller un peu dans votre vie privée (ou du moins ce que vous voulez laisser paraître). Et bien faites de même ! Commencez par Linkedin. Parcourez le profil du recruteur. Depuis combien de temps est-il là ? Quel est son parcours ? Dans quelle école est-il allé ? Quels sont ses centres d’intérêts ? Vous avez peut-être des points (ou des relations) en commun. Cet exercice est d’autant plus intéressant à faire quand vous recherchez non pas le profil du DRH, mais celui de votre futur manager. Parcourez son parcours professionnel. En mentionnant sa belle évolution lors de l’entretien, vous flatterez d’autant son égo.

Vous pouvez également jeter un œil sur son compte Facebook. Peut-être remarquerez-vous que, tout comme lui, vous partez skier chaque année. Quand il vous demandera vos hobbies, vous saurez quel centre d’intérêt mettre en avant.

Pensez à maîtriser votre image sur les réseaux sociaux. A lire : Réseaux sociaux et recrutement, les erreurs à éviter.

Préparez votre oral

Le recruteur vous demandera bien évidemment de vous présenter. Ici, pas questions de raconter votre vie privée, mais de mettre en avant vos expériences et vos qualités pour montrer qu’elles sont en total adéquation avec le poste proposé. Préparez soigneusement votre discours :

  • Prénom, âge, école/diplôme
  • Expériences : sauf si vous auditionnez pour un 1er emploi et que vous n’avez pas d’autres expériences que les jobs d’étés, inutile de les mentionner. Focalisez votre attention sur les missions qui sont en lien avec le poste à pourvoir.
  • Sachez présenter l’entreprise, sans rentrer dans le détail ou réciter votre leçon. Il s’agit juste de montrer que vous vous êtes renseigné et que vous avez compris leur business.
  • Préparez-vous à la question qui tue : Quels sont vos points forts et vos points faibles ? (A lire : Liste de 12 points faibles avouables en entretien d’embauche)
  • Ne négligez pas l’autre question piège : pourquoi avoir quitté votre entreprise? Ou pourquoi voulez-vous la quitter ? (A lire : 8 raisons avouables de quitter son emploi)
  • Le salaire est également à préparer. Combien souhaitez-vous gagner ? Sachez que les recruteurs parlent souvent en brut annuel. Si vous êtes actuellement en poste, vous pourrez indiquer par exemple que vous gagnez 24KE/an, avec des avantages comme la mutuelle, le transport, les tickets restaurants. Et ajouter que le salaire ne joue pas forcément dans la décision, mais que le challenge est essentiel pour vous.
  • Préparez 3 questions que vous pourriez à votre tour poser à votre futur employeur. Montrez que vous vous projetez dans un avenir commun et que vous voulez avant tout la réussite de l’entreprise :

Après plusieurs années de croissance à deux chiffres, j’ai cru comprendre que le chiffre d’affaires de l’entreprise ralentissait depuis 2011. Y a-il une raison conjoncturelle à cela ? Quels sont les objectifs et les moyens qui seront mis en œuvre d’ici 5 ans ?

La concurrence est de plus en plus rude, cependant votre entreprise a réussi à surpasser ses concurrents. Comment faites-vous pour avoir toujours un temps d’avance sur vos concurrents ?

Après avoir conquis la France, votre entreprise a-t-elle des projets d’implantation à l’international ?

Montrez que vous voulez faire carrière, sans vouloir prendre la place de votre boss :

Votre entreprise sait fidéliser ses équipes. Cela montre que les salariés sont heureux et peuvent évoluer. D’ici 5 ans, en fonction de mes résultats, est-il envisageable de découvrir d’autres fonctions dans une autre région ou un autre pays ? J’ai toujours rêvé de vivre au Canada.

2. Le jour J

Tenue correcte exigée

Cravate or not cravate ? Tout dépend mon lieutenant. Pour les postes de managers, la cravate est conseillée. Si votre interlocuteur n’en porte pas, vous saurez que vous pourrez vous en passer une fois le poste décroché. Par contre, si la personne en face de vous porte une cravate et que vous n’en n’avez pas, ça pourrait être mal perçu : « n’assume pas son poste d’encadrement », « ne me respecte pas », etc. Quand on encadre une équipe : cravate !

Par contre, pour les postes qui ne sont pas proches de la direction, inutile de vous presser la gorge. Un pantalon, une chemise, des chaussures feront l’affaire. Pour les dames, rien de tel qu’une tenue classique.

Comment se déroulera l’entretien ?

En fonction de la taille de la société, vous pourrez être amené à faire un ou plusieurs entretiens, avec le DRH, votre futur manager, ou les 2. Voici un entretien type, en 5 temps. Dans ce type d’entretien, le recruteur vous annoncera comment se déroulera l’entretien.

Recruteur : Bonjour Mme/M. X. Je suis M. Jones, Directeur du service X. Je vous propose de nous entretenir pendant 45 minutes environ. Nous parlerons de vous, votre expérience, votre parcours, ce que vous recherchez. Nous parlerons ensuite du poste à pourvoir et des missions. Enfin, je pourrai répondre à toutes vos questions. Mais avant de commencer, je vous propose de me présenter.

Phase 1 : le recruteur se présente.

Cette phase permet de mettre le candidat en confiance, et de commencer l’échange en douceur. Cette introduction dure généralement moins d’une minute. Il vous permettra de savoir à qui vous vous adressez, ainsi que le rôle de votre interlocuteur dans la société.

Recruteur : J’ai 35 ans, père d’une fille de 3 ans. Je travaille chez X, depuis 5 ans où je dirige le département marketing composé d’une équipe de 12 personnes. Aujourd’hui, nous cherchons à agrandir l’équipe en recrutant une personne bilingue français/espagnol pour nous aider à développer le marché hispanophone et mettre en place des partenariats stratégiques pour l’entreprise.

Dans cet exemple, le recruteur vous donne plusieurs indices de ce qu’il attend :

  • Il a abordé sa situation familiale. Il souhaite certainement connaître la vôtre (même s’il ne vous posera pas la question directement)
  • Le poste à pourvoir est sous sa responsabilité. Vous avez en face de vous la personne à convaincre. En tant qu’expert marketing, il maîtrise le jargon du métier et comprendra tout ce que vous lui direz.
  • Il faudra mettre l’accent sur le fait que vous parlez parfaitement espagnol.

Phase 2 : A votre tour de prendre la parole.

Le recruteur souhaite connaître votre expérience. Il vérifiera si votre profil correspond à ce qu’il recherche.

Candidat : Merci beaucoup de me recevoir. Je m’appelle François, j’ai 28 ans, et je suis diplômé à X. Je travaille dans la société Y, depuis 3 ans en tant qu’assistant commercial et marketing. J’ai pour principales missions de développer les partenariats à l’international, et plus particulièrement en Amérique du Sud. Ayant vécu 12 mois pendant mes études en Colombie et au Pérou, je sais comment négocier avec les locaux. En 3 ans, j’ai décroché 15 partenariats, pour un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros. Je maîtrise l’ensemble des leviers marketing, online et offline, j’ai un excellent tempérament commercial, j’adore négocier, surtout en espagnol ou en anglais.

Dans cet exemple, François répond déjà aux attentes du recruteur :

  • En plus de parler espagnol, François a déjà vécu en Amérique du Sud
  • François a déjà mis en place des partenariats
  • En donnant le nombre de partenariats conclus, ainsi que le chiffre d’affaires réalisé, François présente là un beau succès.
  • Pour finir, il donne un de ses points forts, important pour réussir la mise en place de partenariats : il est excellent négociateur.
  • Bonus : François met en avant une autre de ses forces qui pourrait séduire l’entreprise : il parle également anglais.

En général, l’échange va se poursuivre, et le recruteur mettra l’accent sur les expériences qui lui semblent les plus importantes pour le poste proposé.

C’est dans cette phase, ou parfois à la fin de l’entretien, que le recruteur pourra vous poser la question qui tue « quels sont vos points forts et vos points faibles ? » D’ailleurs, si vous vous en sortez bien et que vous avez un peu de culot et d’humour, vous pourrez finir de lister vos 3 défauts par : « Et vous ? »

Phase 3 : Connaissez-vous l’entreprise ?

Vous avez une belle expérience, vous savez vous vendre mais… Vous êtes-vous bien renseigné sur l’entreprise ? Un manque de recherche soulignerait un manque d’intérêt.

Recruteur : Je vous propose de parler du poste et des missions. Mais avant, pouvez-vous me dire ce que vous pensez de notre entreprise ?

Etant donné que vous vous êtes bien préparé, vous saurez montrer à votre interlocuteur que vous connaissez l’entreprise, presque aussi bien que lui. Cette phase ne dure pas très longtemps. Elle doit rassurer le recruteur sur votre motivation et votre compréhension du business.

Candidat : Bien sûr. Avant de postuler, je dois vous avouer que je ne connaissais pas votre entreprise, ni son secteur d’activité. Et ce que j’ai vu ma séduit. Cet PME familiale a été créée il y a 40 ans déjà, avec pour objectif de démocratiser les cours de langues. Il me semble que les débuts ont été compliqués car le fondateur ne parlait pas anglais. Il s’est rapidement entouré de profils internationaux, et a mis l’innovation au cœur de l’entreprise. Je crois même que votre entreprise a été la première à proposer des cours de langues sur internet, n’est-ce pas ? J’ai regardé les avis sur internet, les clients ont l’air très satisfaits. En outre, j’ai cherché des informations sur le marché des cours de langues, c’est très concurrentiel avec 2 entreprises X et Y qui sont en tête, avec une présence dans le monde entier. Mais le besoin et bien là, et plus particulièrement dans certains régions du monde, notamment en Asie et Amérique du sud. C’est certainement une des raisons pour lesquelles vous souhaitez aujourd’hui recruter un candidat pour le marché hispanophone.

Ici, notre candidat a certainement fait plus de recherches que la plupart des candidats. En plus de se renseigner sur la société, il a cherché des informations sur le marché, son potentiel de croissance, ainsi que les concurrents. Ce qui pouvait être une lacune (il ne connaissait ni l’entreprise, ni le marché), est finalement une force car il a compris en peu de temps l’environnement dans lequel évolue l’entreprise.

Phase 4 : Les missions

Enfin ! Voici la partie qui vous intéresse. Le recruteur vous expliquera les missions qui vous attendent, les enjeux, ainsi que l’environnement de travail. Vous pourrez alors vérifier que les missions correspondent à vos attentes. Vous découvrirez peut-être des missions non mentionnées dans l’annonce, soit car elles sont stratégiques, soit car elles font moins rêver.

Phase 5 : L’échange final

Cette phase permet au candidat de poser toutes ses questions. Si la partie rémunération n’a pas encore été abordée, c’est le moment de poser la question. Profitez-en également pour poser quelques questions qui montrent que vous vous projetez dans l’entreprise.

3. Après l’entretien

Le soir même, envoyez un mail de remerciement, en reformulant les besoins de l’entreprise et en rappelant que vous êtes le candidat parfait pour ce poste.

Une semaine plus tard, n’hésitez pas à téléphoner pour savoir où en est le process de recrutement. Vous montrerez à la fois votre réelle motivation et votre pugnacité.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER