Vous avez obtenu votre baccalauréat, vous souhaitez faire des études supérieures ou au contraire pouvoir travailler rapidement ? Encore faut-il avoir une idée précise de ce que vous avez envie de faire et du chemin à prendre pour y arriver. Pas facile de trouver sa voie à 18-25 ans. Voici cinq conseils pour vous permettront d’y voir plus clair. 

1 # Prendre le temps de se connaître

Comme dit le proverbe, pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient. Ce n’est pas parce que vous êtes encore jeune que vous ne devez pas commencer à réfléchir sur la personne que vous êtes. L’objectif est de comprendre ce qui vous plaît, ce qui vous intéresse, de définir vos talents ou au contraire les activités qui vous rebutent. Pour cela, prenez le temps de noter et d’analyser tout ce qu’on dit de vous. En ressources humaines, il n’est pas rare qu’on fasse faire au candidat le test du 360° ou du 180° : il s’agit de faire remplir des questionnaires d’évaluation et de perception, certes au candidat lui-même, mais aussi à ses proches. N’hésitez pas à vous en inspirer en menant votre enquête auprès de votre propre entourage (parents, famille, amis, professeurs).

Ce travail de connaissance de soi vous permettra d’élaborer un bilan de personnalité. Il est d’ailleurs possible de se faire aider dans ce sens, par un travail de coaching ou des ateliers menés par des professionnels (vous pouvez par exemple passer des tests d’orientation dans un CIDJ).

En effet, le sujet de l’orientation c’est vous. Autant savoir le plus précisément possible de quoi l’on parle.

2 # S’informer et être accompagné

Une fois que vous avez mieux défini ce qui vous caractérise et ce qui vous plaît, il est temps pour vous d’aller à la pêche aux informations. Là encore, ne laissez pas les autres personnes faire les démarches à votre place. Il peut être tentant en effet de se reposer sur ses parents. Même si vous pouvez vous faire accompagner et aider, c’est à vous d’aller vous informer sur les métiers existants, les filières correspondantes et les différents parcours de formation. Vous pouvez ainsi mener des recherches documentaires (sur votre PC, votre tablette ou directement à la bibliothèque, peu importe) ou vous rendre à des évènements (la nuit de l’orientation, le salon de l’étudiant, les salons TAF (travail, avenir, formation) etc.). Votre mission est de trouver le maximum d’informations liés au métier ou au secteurs qui vous correspondent.

De nombreux acteurs sont là pour vous aider à y voir plus clair dans cette jungle d’information liée à l’orientation : conseillers d’orientation psychologues, coach, conseillers de la mission locale, enseignants etc.

Par ailleurs, ne vous cantonnez surtout pas aux idées d’orientation classiques : non, il n’y a pas que médecin, avocat, ingénieur, enseignant, secrétaire ou maçon dans la vie. Il existe de nombreux autres métiers, renseignez-vous. Sachez que vous pouvez être : community manager, consultant digital, logisticien, actuaire, cuisinier traiteur, BIM manager, consultant SEO, chargé d’efficacité énergétique, horloger, dessinateur serrurier métallier ou prothésiste dentaire !

Maintenant que vous savez ce qui vous plaît et ce qui vous convient, il est temps de savoir ce qu’il est possible de faire ou pas dans la vraie vie, n’est-ce pas ?

3 # Connaitre le monde de l’emploi

Après vous être informé sur le monde de la formation, il faut maintenant vous informer sur celui de l’emploi. En effet, même si de nombreuses autres alternatives s’offrent à vous (monter son entreprise, tenir un blog ou une chaîne YouTube, inventer une appli mobile dans votre chambre), la majorité d’entre nous commencera son parcours professionnel par un job salarié.

Ne vous lancez pas dans cette aventure sans prendre le temps de savoir ce qui vous attendra, une fois votre idée de métier trouvée : quels autres métiers existent dans le même secteur d’activité, quels sont les types d’entreprises qui recrutent, quelles sont les missions attendues, quels sont les parcours des personnes qui exercent cet emploi ?
Là encore, vous devez rencontrer vous-même des professionnels : commencez bien entendu par vos proches (votre tante dentiste, votre frère jeune avocat ou votre voisine orthoptiste), avant de réaliser des enquêtes métiers.

De plus, le fait de vous rendre à des journées portes ouvertes et de vous confronter à la réalité vous permettra de mieux vous projeter.

4 # Essayer, s’ouvrir au monde

Enfin, l’autre conseil que je me permets de vous donner est de tester et de s’ouvrir au monde. Mais comment me direz-vous ? C’est très simple : faites des stages, trouvez des jobs d’été, des jobs d’appoints, postulez à des offres de bénévolat, engagez-vous dans un contrat civique, partez à l’étranger dans le cadre d’Erasmus, devenez fille ou garçon au pair, passez le BAFA, répondez à des annonces d’offres gouvernementale dans le cadre du PACTE.

C’est en rencontrant du monde, en sortant de votre zone de confort et en vous confrontant aux autres, que paradoxalement, vous apprendrez plus sur vous-même et bien entendu sur le monde.

Ne vous arrêtez pas à des idées préconçues sur l’université ou les grandes écoles, ou pire ne partez pas sans rien savoir. Sur le site http://www.studyadvisor.fr, vous pouvez échanger avec des étudiants qui pourront vous parler de la réalité, de ce qu’ils vivent au quotidien.

5 # Se donner le choix

Enfin, ne vous focalisez pas sur un seul métier. Là, encore, à moins d’avoir une vocation toute tracée et d’être tombé dans la marmite quand vous étiez petit, sachez qu’aujourd’hui, il est rare d’exercer la même profession dans la même entreprise toute sa vie.

Aussi, n’ayez pas peur d’opter pour plusieurs choix. Si plusieurs sujets vous intéressent, menez vos recherches en parallèle, vous aurez ainsi un plan B si jamais votre première idée ne vous plaît pas au final. Là encore, n’ayez pas peur de prendre des risques et de vous tromper. L’erreur est toujours une chance de faire beaucoup mieux dans l’avenir.
Demandez à votre petite sœur ce qu’elle veut faire, quand elle sera grande, vous verrez qu’elle vous répondra : maîtresse, fée ou bien éleveuse de dragons ! Faites comme elle, ayez plusieurs pistes que vous aurez creusées et sur lesquelles vous aurez sérieusement travaillées.

Maintenant, sachez que si vous ne savez toujours pas ce que vous voulez faire, dites-vous que c’est tout simplement parce que vous avez besoin d’un peu plus de temps que les autres. Dans ce cas, profitez-en pour travailler ou voyager, selon votre situation, ou pour commencer par vous orienter tout simplement vers des études généralistes et ouvertes (commerce, économie, assistanat, gestion, mathématiques, technologie), le temps pour vous d’affiner votre projet d’orientation et de trouver votre voie. Mais surtout, ne prenez pas ce sujet à la légère : c’est vraiment important. Le travail régit toute une très grande partie de notre vie et peut avoir un impact vraiment considérable sur ce que nous sommes, alors autant qu’il nous convienne et qu’il nous rende heureux.