L’internat en France : entre préjugés et réalité

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.

Cet article est directement inspiré de mon expérience personnelle. C’est avec beaucoup de sincérité et une volonté certaine de vous transmettre que je l’ai écrit. Merci pour votre lecture.

L’internat a toujours occupé une place obscure dans la société. Certains le voient comme un fléau quand d’autres le voient comme une échappatoire ou une alternative salvatrice. Comme beaucoup de concepts de nos jours, le rôle de l’internat et sa nature pure se sont vus déformés par la culture populaire, notamment cinématographique. On le dépeint beaucoup comme une punition, une tare, un sombre lieu, froid, régi par la violence et l’indifférence ; alors que la réalité est toute autre. Il faut le voir pour le croire… ou simplement le voir d’un autre œil.

Ensemble, nous allons voir que nombre de clichés ne sont plus actuels ou ne l’ont jamais été, et éclaircir ces avis flous et ignorants, pour comprendre que l’internat peut offrir aux jeunes un encadrement qu’ils ne peuvent avoir nulle part ailleurs, et leur prêter une ouverture d’esprit qu’on n’aurait su leur soupçonner. 

Les clichés sur l’internat

Beaucoup, au fil des générations, ont pu connaître l’internat, de près ou de loin, y ont vécu ou ont connu quelqu’un qui y a vécu, et en règle générale, les retours n’ont jamais été très positifs. L’internat a été et est encore souvent confondu avec le pensionnat, qui est plus un symbole de l’abandon de l’enfant, soit parce que les parents n’ont pas le choix, soit, parce que les parents l’ont justement choisi. Ou plutôt, injustement.

Partant de cet amalgame-là alors, nombreux ont été et sont ceux à voir l’internat comme une punition. «Continue tes bêtises et je t’envoie en pension ! ». C’était une menace faite par certains parents pour calmer leurs enfants. Très maladroite, certes. Cette légende urbaine s’est démocratisée avec le cinéma notamment, ou les récits d’adultes ayant connu une enfance malheureuse autrefois. Fort heureusement, les temps changent et ne ressemblent pas éternellement. Les mentalités évoluent, les codes et les modèles diffèrent également et s’adaptent auxdites mentalités. La violence faite aux enfants indisciplinés qui était banalisée jadis, est désormais réprimée par la loi. Les coups de règles en bois infligés par les Maîtres d’écoles, que certains de nos aïeuls ont pu expérimenter, sont de nos jours totalement bannis.

L’internat, c’est absolument différent, et nous allons le voir ensemble. Alors, défaites-vous de vos clichés et de tout ce que vous avez pu entendre de négatif à propos de l’internat, car on vous explique tout. Ici, et maintenant. 

Comment ça se passe, une fois là-bas ?

L’internat, c’est un hébergement semi-permanent (pas le week-end ni les vacances scolaires) ou permanent (plus adapté aux internes dont les parents ne sont pas souvent disponibles).

Une vie normale a priori, avec des dortoirs à disposition, bien que le terme de « chambres » soit plus approprié désormais, généralement de 2 à 4 élèves, avec possibilité pour les plus âgés d’avoir accès à des chambres individuelles. Le confort se veut optimisé, avec des lits, des bureaux, des tables de chevet, des armoires de rangement, et un coin personnalisable par l’élève. Des sanitaires, en toute logique, sont également utilisables, et à la disposition de toutes et tous. Des réfectoires, car il faut bien que les internes se nourrissent… Pour mieux se dépenser après avoir mangé, il existe dans certains internats des salles de sport, ou simplement des espaces ouverts prévus à cet effet. De plus, des salles de musique peuvent aussi exister, pour laisser place à leur créativité, et leur permettre de s’évader. Les jeunes ont également accès à l’information, avec des bibliothèques et des salles équipées d’ordinateurs. Un foyer est aussi mis à leur disposition, avec des jeux qu’ils trouveraient (ou ne trouveraient pas) chez eux, pour se détendre et faire de cette vie en communauté la vie de famille qu’ils ne peuvent avoir en étant séparés de la leur.

Cours la journée, assurés par des professeurs qui accompagnent plus que prévu leurs jeunes, avec qui ils nouent des liens forts la plupart du temps. Un moment de repos est nécessaire après les cours, avant d’enchaîner sur un temps d’étude, qui favorise la mise en place d’une routine de travail. Pour que les élèves apprennent à devenir efficaces, à rester concentrés et surtout pour les rendre heureux, il existe des temps de loisirs, qui en sont la condition sine qua non. Ainsi, des animations sont régulièrement organisées par l’équipe d’encadrement, telles que des soirées à thèmes, des ateliers, des événements de toutes sortes, etc. De plus, des activités, projets ou sorties extrascolaires sont proposés, qu’ils soient sportifs ou culturels. C’est ainsi que des élèves qui n’en ont jamais eu l’occasion avant, vont au théâtre, au cinéma, au musée, prennent part à des tournois sportifs départementaux, régionaux, voire nationaux parfois, font l’objet avec leur internat de partenariats inattendus et extrêmement enrichissants, rencontrent des professionnels qui leur parlent de leur métier, qui les conseillent, et sont au centre d’un mouvement dont ils ne comprendront l’influence que rétrospectivement.

Des salles de classes et des chambres dans la même enceinte, des lieux de vie communs et une expérience qui ne l’est pas : voici l’internat.

Les bienfaits de l’internat

Aller à l’école, au collège ou au lycée tous les jours, faire un même trajet plusieurs fois dans une seule journée, travailler une fois là-bas, devoir travailler à nouveau une fois rentrés ; certains élèves peinent à suivre le rythme et se retrouvent perdus et/ou beaucoup trop fatigués… L’internat évite cela. Vous aussi, avez rêvé de vous réveiller un peu plus tard pour ne pas avoir à attendre le bus, le métro ou le tram, ou même pour ne pas avoir à marcher jusqu’à l’école, au collège ou au lycée ? Avec l’internat, c’est possible. Le sommeil est d’une importance capitale si l’on veut être productif. Les seuls trajets que vous aurez seront celui qui vous mènera des chambres au réfectoire, et celui du réfectoire aux salles de classes. Le gain de temps et d’énergie est considérable.

Vous avez du mal à vous concentrer chez vous car vous ne trouvez pas l’environnement propice ? Un des nombreux avantages de l’internat est qu’il offre un cadre sans pareil. Une équipe pédagogique aide les élèves qui éprouvent des difficultés à se concentrer, ou à produire le travail qui leur est demandé. Ce suivi pédagogique renforcé permet aux jeunes d’évoluer dans un environnement sécurisant, favorisant la concentration et l’épanouissement. Le but est que les élèves adoptent des réflexes et une routine de travail, avec des habitudes qui leur assureront d’avancer plus sereinement dans la construction de leur avenir. Un des aspects de l’encadrement pédagogique qu’il est nécessaire d’aborder, est la relation de confiance que l’équipe doit réussir à créer avec les jeunes. Si les jeunes n’ont pas une confiance totale en elle, ils peuvent se renfermer sur eux-mêmes et ainsi rendre l’objectif éducatif moins réalisable. Travailler au sein d’un groupe soudé est beaucoup plus productif que l’inverse, cela va de soi. L’investissement des intervenants pédagogiques et des figures d’autorité au sein de l’internat est par conséquent primordial. 

Nous en avons parlé au préalable sans vraiment en détailler les aspects positifs : l’étude. Ce moment, après les cours, où tous les élèves, répartis par classes, se retrouvent, sous la supervision d’un membre de l’équipe pédagogique, pour travailler. Travailler quoi ? Ce qui a été vu en cours, ce qui est à faire, travailler sur des projets, approfondir les connaissances, s’ouvrir culturellement, etc. L’ambiance générale de concentration est favorable à la productivité. L’étude est rendue possible par la dynamique collective de travail, et c’est ce qui fait la différence entre un élève qui travaille beaucoup de temps à autre, et un autre qui travaille raisonnablement quotidiennement. Il s’agit ici de la fameuse routine évoquée plus haut, qui permettrait notamment à des élèves peu habitués à étudier, de viser l’excellence, ou au moins d’excéder la moyenne. 

L’internat n’est pas un foyer d’accueil, mais plutôt une résidence secondaire, voire principale, dans certains cas. L’internat véhicule des valeurs qu’on ne peut trouver partout. Il apprend aux jeunes à partager, à s’intégrer au sein d’une équipe, d’une communauté, à adopter un rythme comme nous venons de le voir, mais aussi à devenir plus autonomes. En suivant un règlement qu’ils n’ont pas toujours chez leur famille, les jeunes apprennent la discipline, le respect, la solidarité et l’importance du savoir-être dans la société. En d’autres termes, l’internat est comme une petite société dans celle qui est la nôtre, une bulle, un monde, qui regroupe des jeunes venant de tous horizons, qui leur apprend, à la manière d’une lumière au bout d’un tunnel étroit et obscur, à devenir les citoyens de demain. L’internat devient pour certains une maison et les camarades, eux, des membres d’une même famille. Ce sentiment d’appartenance offre aux jeunes une estime d’eux-mêmes plus poussée, les éclaire sur ce qu’ils peuvent être au fond, leur permet de se découvrir en se regardant avec les yeux d’une équipe de professionnels qui décèlent en chacun une personnalité et un potentiel. 

L’avantage principal de l’internat est que les élèves ne sont pas nombreux. Aussi, il est beaucoup plus simple de les encadrer, et surtout, d’apprendre à les connaître, pour mieux les valoriser. Il est essentiel qu’un être humain se sente important, compris et utile, car malheureusement, le système actuel ne prend pas souvent en compte les individualités. A l’internat, vous n’êtes pas un numéro. Vous comptez et contribuez, de par votre présence au sein d’une même communauté, au bonheur de quelqu’un d’autre. Les conditions de travail optimales sont rendues possibles par le nombre réduit d’élèves et l’action perpétuelle des membres de toute l’équipe, le chef d’établissement, les enseignants, les surveillants, les hommes et les femmes qui rendent l’environnement agréable, les jardiniers, les techniciens de surface, les gardiens de nuits, celles et ceux qui préparent et servent les repas, l’équipe médicale, les intervenants extérieurs. Tous ces gens se réunissent pour aider, conjointement, les jeunes, à évoluer, à se sentir vivants et importants.

La liste des différents internats

Si vous cherchez un internat ou voulez recommander l’internat à un proche, vous avez la possibilité de consulter l’annuaire du Ministère de l’Education Nationale.

Vous pourrez également, ensuite, consulter en ligne les fiches descriptives de chaque internat. Elles sont régulièrement mises à jour et vous donnent accès aux coordonnées des établissements ainsi qu’à une présentation générale ou plus précise en fonction de vos attentes. Vous prendrez alors connaissance de leurs conditions d’hébergement et leurs tarifs.

Mon expérience personnelle

Si je vous parle de l’internat avec autant de bienveillance et de recul, c’est parce que j’y ai passé quatre années de ma vie. J’y ai vu des choses, j’ai beaucoup appris aussi, sur moi, sur les autres, sur le monde, et j’y ai grandi. 

Au collège, j’étais un élève avec du potentiel, tout comme vous, mais j’étais très perturbateur et perturbé. J’avais du mal à comprendre pour quoi je pourrais être doué, vers quoi m’orienter, je ne pensais pas à l’avenir, j’étais simplement là, avec mes copains de l’époque, à minauder et amuser la galerie, sans réfléchir un instant à ce que je faisais de mal. Je voulais être accepté à tout prix, trouver ma place, au détriment de mes résultats scolaires et de mes chances de m’en sortir. Je n’avais pas d’encadrement, seulement des punitions à répétition et des exclusions de cours. Comment travailler si les professeurs ne nous acceptent plus ? Je me détruisais à petit feu, parce que j’étais perdu et que je n’avais aucun modèle, ni aucun repère.

Un beau jour, j’ai entendu parler d’un internat qui ouvrait ses portes, et qui cherchait des jeunes, comme moi, venant de milieux modestes ou défavorisés, qui ont au fond d’eux envie de s’en sortir, à qui il manque simplement les outils. J’ai eu la chance d’avoir une place dans cet internat qui se devait d’être sélectif pour sa première année. Je suis ainsi passé de 6 de moyenne générale à 15 et sorti de mon année de 3ème avec mon brevet et une mention bien. Mais ce ne sont que des chiffres. Je suis sorti de l’internat avec des souvenirs en tête. J’ai voyagé, j’ai découvert, je me suis ouvert culturellement, j’ai même été champion de France de boxe anglaise avec mon équipe, et j’ai eu mon bac avec une mention. Comment cela a-t-il pu arriver ?

Tout ce que j’ai décrit plus haut, m’a servi et permis d’adopter un autre regard sur l’école. Les études m’ont beaucoup aidé, moi ainsi que tous mes camarades, qui ont vu leurs efforts récompensés aussi.

Il faut savoir une chose, c’est que tout le monde n’est pas fait pour le système scolaire tel qu’il est établi aujourd’hui, j’en ai été la preuve ; mais chacun est né pour apprendre, de quelque manière que ce soit, quel que soit le sujet. L’être humain, depuis sa création, n’a fait que s’adapter à son environnement, et progresser dans celui-ci. Comment nous, jeunes (ou moins jeunes) conscients, réfléchis, et rêveurs au fond, ne pourrions-nous pas progresser à notre tour ? La chance est donnée à toutes celles et à tous ceux qui veulent sortir de leur cadre, parce qu’il n’est pas favorable au progrès, ni à l’épanouissement. C’est une véritable chance de pouvoir s’entourer de personnes qui veulent nous apprendre et d’autres qui veulent apprendre. A l’internat, vous serez accompagné(e) par des professionnels formés pour vous aider et volontaires, qui vous pousseront à croire en vous tout comme ils auront cru en vous. 

Alors, mon conseil, si vous êtes à la recherche d’un cadre, d’une voie, et que vous voulez découvrir la vie en communauté, le savoir-vivre et les joies, ainsi que les déboires, d’une petite société comme l’internat, c’est de vous lancer. N’ayez pas peur, les barrières sont faites pour être franchies, et je dirais même, pour être détruites. Combien de choses n’avez-vous pas faites parce que simplement elles vous étaient inconnues ? Beaucoup. Je le sais, je suis passé par là. L’inconnu a beaucoup plus de positif à vous offrir que vous ne le présumez. Donc, défaites-vous, encore une fois, de tous ces clichés que vous avez entendus et découvrez l’internat par vous-même. 

Si vous avez des questions à me poser, je suis ouvert et tout à fait disponible, alors n’hésitez pas à me contacter sur mon adresse mail (alexandre@fichemetier.fr) ou sur mon compte LinkedIn, c’est avec plaisir que je répondrai à toutes vos interrogations.

Par Alexandre

Trouver sa voie

Comment trouver sa voie?

Vous êtes perdu(e) dans la route à prendre ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Pas d’inquiétudes. Voici comment trouver sa …
ase

Enfance volée, destin brisé ?

Qui sont les enfants placés ? Comment avancer malgré le fardeau du passé ? Lumière sur ces profils mal-aimés aux potentiels multiples.
CIO

GO au CIO !

Quel est le rôle du CIO (Centre d’Information & d’Orientation) ? Pourquoi s’y rendre ? Voici la liste complète des 400 CIO en France.

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.


Comment trouver sa voie?

Trouver sa voie

Vous êtes perdu(e) dans la route à prendre ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Pas d’inquiétudes. Voici comment trouver sa voie !

Réussir sa vie

Réussir sa vie

“Réussir sa vie”. Voeu pieux pour certains, objectif de vie pour d’autres. Mais de quoi parle-t-on ? Existe-t-il un idéal vers lequel tendre ?





Puéricultrice

Puéricultrice

Infirmière de formation, la puéricultrice travaille auprès des enfants et de leurs parents. Elle encadre les auxiliaires de puériculture et les EJE.

Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie scolaire et l’auxiliaire de vie sociale ont un point commun : aider son prochain.

Atsem

Atsem

L’ATSEM travaille dans les écoles maternelles et seconde l’instituteur dans ses fonctions en préparant les ateliers et en donnant le goûter aux enfants. Mais pas seulement…

Éducateur spécialisé

Educateur spécialisé

L’éducateur spécialisé peut travailler aussi bien auprès des enfants, des personnes handicapées ou encore des adultes en rupture professionnelle, familiale.

Accompagnant éducatif et social (AES)

Accompagnement éducatif et social (AES)

L’accompagnant éducatif et social (AES) aide au quotidien des enfants, des adultes ou des personnes âgées vulnérables ou en situation de handicap.

Esthéticienne

Estheticienne

L’esthéticienne est aux petits soins avec ses clients qui viennent la voir pour une épilation, une manucure, un maquillage, mais aussi pour se détendre.

Secrétaire médicale

Secrétaire médicale

Être secrétaire médicale, c’est d’abord accueillir les patients, physiquement ou par téléphone.

Éducateur canin

Educateur canin

L’éducateur canin éduque ou rééduque les chiens qui présentent des troubles du comportement comme l’aboiement intempestif, l’agressivité ou encore des problèmes de propreté. 

Sage-femme

Sage-femme

Qu’y a-t-il de plus beau que de donner la vie ? Pendant ce moment unique dans une vie, la sage-femme est présente.

Assistante sociale

Assistante sociale

L’assistant de service social accompagne et oriente des enfants, adultes, familles, ou groupes, en difficultés.