Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

« Passe ton BAC d’abord ! », vous répétaient à l’envi vos parents.

Et bien ça y est, vous l’avez obtenu votre baccalauréat, mais le problème c’est que vous ne savez pas quoi en faire : continuer ses études dans le cadre d’un cursus d’études courtes ? Opter plutôt pour une filière longue ? Ou intégrer directement le monde du travail ? 

Préparer un cursus d’études courtes

BTS et DUT

Le diplôme du baccalauréat, qu’il soit généraliste, professionnel ou technologique, est une étape incontournable du cursus scolaire en France. Il représente notamment le sésame qui vous autorisera à poursuivre des études, en filière courte par exemple : BTS, DUT, titre professionnel, mention complémentaire.

Intégrer un lycée en vue de préparer un diplôme de niveau BAC +2 vous permettra de suivre une formation technique, technologique ou professionnelle. D’autant que ce type de diplôme est souvent fortement apprécié des employeurs. S’inscrire au sein d’une filière courte offre de nombreux avantages aux étudiants :

  • Bénéficier d’une formation professionnelle, validée par un stage de fin d’études, ce qui vous permettra de découvrir le monde du travail.
  • Être considéré par les employeurs comme un professionnel formé à l’issue de votre parcours de formation.
  • Assimiler de nombreuses connaissances universitaires techniques.

Muni de votre baccalauréat, qu’il soit généraliste, professionnel ou technologique, n’hésitez pas à tenter votre chance au sein de filières courtes. Le choix est pléthorique, il existe au moins 25 spécialités pour le DUT (diplôme universitaire technologie) et 106 pour le BTS (Brevet d’études supérieures).

Choisir ce type de cursus représente donc une garantie forte de décrocher rapidement un emploi à l’issue du parcours, notamment dans certaines filières en manque cruel de main-d’œuvre : industrie, BTP, informatique.

La mention complémentaire

L’autre solution pour les bacheliers appartenant à une filière professionnelle est de se présenter à une mention complémentaire. Par ce choix, vous serez reconnu comme un professionnel expert dans des secteurs professionnels en particulier. Attention, il existe aujourd’hui 54 spécialités de mention complémentaire : accueil, aéronautique, maintenance, vente à distance, services financiers, peinture décoration, technicien en soudage ou tuyauterie, vendeur, pour ne citer que ceux-là.

Enfin, n’oubliez pas que quel que soit votre choix de formation, la majorité des filières courtes sont accessibles par le biais de l’alternance. Dans ce cas, vous serez alors doublement gagnant vis-à-vis du marché de l’emploi. En effet, les formations courtes par la voie de l’alternance favorisent très clairement l’accès à l’emploi, ce type de diplôme trouvant particulièrement grâce aux yeux des entreprises.

Se tourner vers des études longues

De nombreux bacheliers choisissent chaque année de poursuivre leur parcours par des études longues, que ce soit par conviction, par opportunisme ou sans aucun projet professionnel abouti derrière leur choix.

En effet, il est prouvé que le taux d’insertion des jeunes diplômés augmente avec la durée moyenne de leurs études. Fort de ce constat, le baccalauréat devient alors le précieux sésame susceptible de vous ouvrir toutes les portes :

La voie généraliste : universités et écoles

Chaque année en France, de toujours plus nombreux bacheliers s’inscrivent au sein des universités. Ces établissements publics reçoivent les bacheliers après inscription et/ou sélection sur dossier. Elles proposent des formations variées : généralistes, technologiques ou professionnelles. Ainsi, tous les cursus voient leurs effectifs augmenter, sauf le droit et la santé. Cependant, on trouve généralement plus de détenteurs d’un BAC généraliste à la fac que ceux d’un BAC professionnel.

Le cursus des études longues est aujourd’hui divisé en trois étapes : le parcours licence générale ou professionnelle), le master (recherche ou professionnel) et le doctorat (préparant à un travail de recherche).

Quant aux écoles d’enseignement supérieur, ce sont généralement des établissements publics ou privés avec une sélection à l’entrée. Ce type d’enseignement prépare généralement à des parcours professionnels spécifiques : ingénieur, architecture, commerce, journalisme, communication etc.

Si vous optez pour une école, le cursus global durera cinq ans, avec deux années en classe préparatoire initiale.

La voie professionnelle : licence, master et mastère

Si vous êtes bachelier, il est également possible d’opter pour une filière professionnelle menant à un diplôme d’études supérieures à un BAC + 3. Ce type de formations se déroulent généralement par la voie de l’alternance. C’est généralement une très bonne idée car ces diplômes allient un niveau d’études supérieures poussé (de BAC +3 à BAC + 5) à une formation extrêmement professionnalisante. En effet, durant tout votre parcours de formation, vous alternerez entre périodes d’études théoriques et périodes d’immersion en entreprise. Bref, une voie royale pour faire ses preuves et intégrer rapidement une entreprise dès l’obtention de votre diplôme !

Choisir d’aller travailler

Travailler avec un baccalauréat professionnel

Que vous soyez détenteur d’un baccalauréat généraliste, technologique ou professionnel, vous pouvez également tout à fait décider d’intégrer directement le marché de l’emploi.
Il est évident que les diplômes professionnels sont plus adaptés à l’exercice direct d’un emploi, que les baccalauréats généralistes.

Il existe des baccalauréats professionnels dans de nombreux domaines qui recrutent : commerce, restauration, cuisine, transport et logistique, chimie, industrie, aéronautique informatique, comptabilité, ressources humaines, gestion administrative, énergie, métallurgie.

Par ailleurs, l’armée recrute chaque année de nombreux détenteurs d’un baccalauréat notamment professionnel : de nombreux postes de simples militaires ou de sous-officier vous attendent. De plus, l’armée n’hésite généralement pas à financer des formations ou des capacités complémentaires.

Travailler avec un baccalauréat général

Trouver un emploi muni d’un simple baccalauréat de filière générale est déjà plus compliqué. Néanmoins, il existe des solutions :

  • Décrocher une offre d’emploi en contrat PACTE qui est le parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l’État, pour ls jeunes de 16 à 25 ans.
  • Se présenter à des concours de catégorie C de la fonction publique (ouvert à minima aux détenteurs d’un CAP ou du brevet).
  • Candidater directement auprès des secteurs en manque de main-d’œuvre, toujours plus prompts à laisser leur chance à des profils atypiques : petite enfance, aide aux personnes âgées, santé, finance, banque, vente et commerce, restauration etc.

Ainsi, muni de votre baccalauréat en poche, vous pourrez soit décider d’intégrer directement la vie active, soit poursuivre vos études.

En sachant que généralement, dans un pays élitiste comme la France, plus on est diplômé, moins on a de probabilité de se retrouver à terme au chômage.

Enfin, détenir un diplôme d’études supérieures est l’assurance de pouvoir un jour reprendre plus facilement ses études, dans le cadre d’un parcours de formation continue.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.