C’est la fin de l’année et l’heure des bilans. Dans votre vie personnelle, mais surtout au travail, vous n’y échapperez pas : un rendez-vous d’entretien annuel va vous être fixé. Au lieu de considérer cette entrevue comme une séance de torture à subir, ou au contraire comme le moment ou jamais de vider votre sac, prenez le temps de préparer cet entretien individuel afin de le réussir : 

L’entretien annuel, comment ça marche ?

Comme vous le savez, l’usage veut qu’un entretien annuel d’évaluation soit proposé à tous les salariés d’une entreprise. Il s’agit d’un échange annuel formel qui permet à l’employeur et au salarié de prendre le temps d’aborder différents points :

  • L’atteinte des objectifs préalablement fixés sur l’année écoulée
  • Les compétences développées par le salarié durant cette même période

L’entretien annuel, appelé également entretien d’évaluation, permet, comme son nom l’indique, d’évaluer le travail du salarié au regard des attendus liés à la stratégie de l’entreprise. Cet entretien ne doit pas être confondu avec l’entretien professionnel obligatoire, qui a lieu tous les deux ans et qui concerne les souhaits d’évolution professionnelle du salarié.

L’employeur n’a aucune obligation légale de mettre en œuvre l’entretien annuel d’évaluation au sein de ses équipes.

Cet entretien doit cependant respecter un processus bien précis. Tout d’abord, le salarié doit être informé des pratiques habituellement mises en œuvre au sein de l’entreprise, dès son arrivée. La fréquence des entretiens individuels n’est pas à proprement parler fixée par la loi. L’usage veut qu’il ait lieu tous les ans, mais il peut être organisé plus fréquemment ou au contraire plus rarement. Une fois que le salarié est informé des usages, il lui est impossible de refuser de participer à cet entretien d’évaluation.

L’entretien d’évaluation est généralement mené par le responsable hiérarchique direct. Mais là encore, cela varie selon les habitudes mises en place au sein de la société.

Une grille d’évaluation peut d’ailleurs être remise au salarié, en amont, afin de préparer l’entretien. Cette grille contient généralement : un rappel des fonctions du salarié, la liste des points sur lesquels il sera évalué, une rubrique indiquant les réalisations du salarié, une portant sur ses souhaits de formation, une présentant le contexte de ses activités et enfin deux emplacements distincts pour les appréciations du chef de service et du collaborateur.
L’entretien en lui-même dure généralement de 45 minutes à deux heures. Côté calendrier, il a habituellement lieu de mi-décembre à fin janvier.

Préparer son entretien individuel

Vous êtes salarié au sein d’une entreprise et vous avez eu connaissance de votre date d’entretien d’évaluation annuel ? Surtout, prenez-le temps de bien préparer en amont ce temps d’échange privilégié. Pour ce faire, vous devez absolument effectuer votre propre bilan personnel.

Portez sur vous un regard lucide et posez-vous les bonnes questions : durant cette année écoulée, quels ont été les objectifs que l’on m’a préalablement fixés ? Quelle est la partie de ces objectifs que j’ai atteints et pourquoi ? A contrario, sur quelle partie de ces objectifs ai-je échoué et encore une fois pour quelle raison ? Comment ai-je vécu le contexte professionnel de cette année ? Quelles ont été mes réussites et mes difficultés ? Comment vois-je ma place au sein de l’équipe ? Comment j’agis avec mon manager ? Comment je me sens sur ce poste ? De quoi ai-je besoin pour réussir (formation) ? Quels sont mes projets d’évolution ? Etc.

Une grille d’évaluation devrait vous être remise en amont du rendez-vous, vous pourrez vous appuyer dessus pour dresser ce bilan.

Lors de cette préparation, n’hésitez pas à sortir les preuves des points que vous souhaitez aborder lors de ce rendez-vous : résultats chiffrés, échanges par mails, documents.

Ce travail vous permettra de préparer une liste de questions à poser, ainsi que les arguments face aux remarques ou aux demandes qui seront faites. Vous vous sentirez alors plus à l’aise le jour J, mieux armé et serez naturellement moins enclin au stress ou à la panique.

Prendre réellement part à son entretien individuel

Ne commettez pas l’erreur d’agir comme si cet entretien était « encore un entretien, qui ne sert à rien, juste pour la forme ». Ne soyez pas passif. Non seulement, la préparation que vous aurez faite en amont vous aidera à mieux l’aborder, mais vous devez, par ailleurs, adopter une attitude active, voire proactive.

Inscrivez-vous dans une posture d’échange, tout en restant professionnel. Sachez écouter et entendre ce qu’on vous dit, tout en n’hésitant pas à faire préciser, à demander également des preuves à l’appui si vous le jugez nécessaire et à corriger quand cela est justifié.

Acceptez les critiques, les reproches ou les remontrances lorsqu’elles sont méritées et n’attendez pas d’un air absent que la tempête passe.

Montrez que le message est bien passé, proposez des pistes de solutions ou des axes d’amélioration.

Si vous estimez que les torts sont partagés ou qu’il y a des dysfonctionnements au sein de l’équipe ou de l’entreprise, trouvez les mots adaptés pour en parler. Généralement, il est préférable d’évoquer tout simplement votre ressenti et ce dont vous avez besoin, à votre niveau, pour que les choses s’améliorent.

Par ailleurs, faites attention à bien rester dans le sujet car l’entretien annuel n’a pas non plus vocation à aborder tous les sujets qui vous taraudent ou qui vous passent par la tête.
Faites en sorte que chacune de vos interventions soit réfléchie et adaptée au contexte et au moment.

Enfin, tentez toujours, pour chaque situation, de faire ressortir le côté positif des choses.

Préparer la nouvelle année à venir

L’issue de l’entretien annuel d’évaluation est avant tout de préparer la nouvelle année professionnelle. Votre N + 1 va vous communiquer des objectifs à atteindre, des actions correctives, dans le but d’améliorer votre travail et votre productivité.

C’est également le moment de demander des précisions, notamment sur les moyens dont vous allez disposer pour atteindre ces nouveaux objectifs. En effet, si vous avez une obligation de résultat, votre employeur devrait avoir une obligation de moyen.

Abordez également les projets qui vous tiennent à cœur : évoluer vers un autre poste, manager une équipe, devenir expert, se former, demander plus de responsabilités, aller vers d’autres activités, voire quitter l’entreprise etc.

Si vos souhaits d’augmentation pour la nouvelle année restent lettre morte, vous pouvez en revanche, tenter de négocier des avantages en nature : tablette, téléphone, indemnités kilométriques, etc.

L’enjeu est d’être transparent sur votre projet de carrière et d’aborder avec votre manager les étapes pour atteindre cet objectif.

La suite de l’entretien annuel d’évaluation est l’élaboration d’un compte rendu signé par les deux parties, transmis aux services RH. Cet échange sera ensuite retranscrit dans votre dossier et traité avec neutralité.