Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

Une grande majorité d’offres d’emploi mentionne « anglais courant » ou « maîtrise de l’anglais indispensable ». Mais, à moins que ce ne soit pour un poste bilingue ou une fonction à l’international, le niveau d’anglais attendu reste généralement usuel et professionnel. Le recruteur attend principalement du candidat qu’il soit compréhensible, qu’il s’exprime de façon simple, avec aisance, lorsque cela est demandé.
Contrairement à ce que l’on croit, passer un entretien d’embauche en anglais ne s’improvise pas. Pour le réussir, il vaut mieux s’assurer d’avoir validé en amont certaines précautions : 

#1 Savoir se présenter en anglais

Tout d’abord, il est primordial de maîtriser la présentation de votre profil en anglais.
Pour atteindre ce but, commencez par faire une synthèse chronologique et fluide de votre parcours. N’oubliez pas de noter les phrases et les mots clefs qui vous caractérisent le mieux. Une fois ce travail achevé, mettez-le par écrit, puis traduisez-le en anglais. Relisez plusieurs fois votre pitch, pour être capable de vous présenter aisément, sans hésitation, ni erreurs grossières.

Cela vous permettra en plus d’affronter toutes interrogations portant sur votre expérience ou vos choix professionnels, in english please.

Durant cet exercice de traduction, si vous avez le moindre doute, rdv sur le site Word Reference pour vérifier la bonne traduction.

#2 Connaître le vocabulaire de l’anglais du quotidien

Votre deuxième obligation sera de réviser un minimum l’anglais du quotidien. Vous validerez effectivement ainsi votre niveau courant auprès d’un employeur. En effet, il n’y a rien de plus frustrant que de chercher pendant de longues secondes la traduction de « responsable » ou « juste ». Par ailleurs, ce vocabulaire du quotidien vous servira à décrire plus facilement vos forces, qualités et autres talents relationnels.

Pour maîtriser l’anglais du quotidien, il n’y a pas vraiment de secret de réussite mise à part la pratique. Ecrivez une liste de vocabulaire de base et apprenez-la par cœur, le matin, en vous brossant les dents ou encore mieux, le soir juste avant de vous coucher.
Vous trouverez sur internet de nombreux sites traitant de ce sujet, en voici deux plutôt intéressants : Larousse / Anglais Cours.

#3 Connaître le vocabulaire de la recherche d’emploi en anglais

Pour continuer dans cette dynamique d’apprentissage et de remise à niveau, vous devez maintenant connaître un minimum d’expressions liées à la recherche d’emploi. En effet, ces mots et ces phrases spécifiques vous permettront de vous donner plus de confiance et d’apparaître aux yeux de votre interlocuteur comme « fluent ». Ce type de vocabulaire est très apprécié d’un responsable des ressources humaines.

À titre d’exemple, vous trouverez ci-dessous quelques idées :

  • To look for a job : rechercher un emploi
  • To apply for a position : postuler pour un poste
  • An application : une candidature
  • A job description : une annonce
  • A career : une carrière
  • A meeting : une réunion
  • A skill : une compétence
  • A soft kill : une qualité
  • To succeed in something : réussir dans quelque chose
  • To fail in something : échouer dans quelque chose

#4 Connaître le vocabulaire professionnel lié à votre métier

Pour réussir votre futur entretien en anglais, vous devez par ailleurs vous assurer de maîtriser l’essentiel du jargon de votre profession. Comme au bon vieux temps, faites-vous une fiche avec le vocabulaire technique et les expressions de base dans votre métier : anglais des R.H, anglais des affaires, anglais technique aéronautique, anglais technique informatique, anglais de la santé, anglais de la comptabilité, anglais juridique etc.

Lorsque vous les aurez appris, vous pourrez les utiliser à bon escient tout au long de votre échange avec l’employeur, surtout s’il s’agit d’un responsable opérationnel. Vous lui prouverez ainsi votre capacité à travailler dans un environnement professionnel anglophone.

#5 Connaître les questions les plus fréquemment posées en anglais

Vous pensiez que nous en avions fini ? Et non, pas encore tout à fait. Pour continuer votre préparation à l’entretien d’embauche en anglais et la peaufiner, il vous faut maintenant aborder un autre type de travail. Il est indispensable à ce stade de connaître les différentes questions que le recruteur sera susceptible de vous poser. Ainsi, vous les comprendrez plus vite et lui apporterez une réponse adéquate. En voici quelques-unes :

  • Can you tell us about yourself? Pouvez-vous vous présenter ?
  • Why did you apply for this job? Pourquoi avez-vous postulé à cet emploi ?
  • Why do you want to leave you current job? Pourquoi souhaitez-vous quitter votre emploi actuel ?
  • Why should we hire you? Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?
  • What are your greatest strenghts and weaknesses ? Quelles sont vos plus grandes qualités et faiblesses ?
  • Why do you want to work for our company? Pourquoi souhaitez-vous travailler au sein de notre entreprise ?
  • Do you have any questions? Avez-vous des questions ?

#6 Faire en sorte d’éviter certaines erreurs de base

Ça y est, c’est le jour J, vous y êtes ? Pour mener avec brio votre entretien de recrutement en anglais, faites très attention à ne pas commettre certaines erreurs basiques, mais récurrentes :

  • Eviter de switcher en français : vous vous emmêlez les pinceaux, vous ne trouvez plus vos mots et hop, solution de facilité, vous repassez à la langue française. Ne commettez pas cette erreur. Vous devez, coûte que coûte, continuer en anglais. En effet, si le but est d’évaluer votre niveau d’anglais, comment fait-on si vous vous remettez à parler français ?
  • Si vous ne comprenez pas une question, faites-la répéter. Afin d’éviter de donner une réponse hors sujet, soyez certain de comprendre tous les éléments de l’interrogation. Au besoin, demandez à votre interlocuteur de reformuler sa phrase.
  • Ne vous lancez pas dans des réponses compliquées. Restez simple : sujet, verbe, complément. Ne vous compliquez pas la tâche.
  • Travaillez votre accent. Évitez d’écorcher les oreilles du recruteur avec un accent so frenchy.
  • Posez au moins une question en anglais. Ne restez pas passif, que ce soit en anglais ou en français, ancrez-vous dans un échange. Avec quelques questions, vous ferez la différence.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE