Reconversion professionnelle : pour qui, quand et comment ?

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.

Une reconversion professionnelle est généralement motivée par l’envie de faire autre chose, le souhaite de bénéficier d’une rémunération plus élevée, ou encore le désir de booster sa carrière. Certes, changer de métier peut être une initiative extrêmement positive, mais il convient de s’assurer en amont que la reconversion envisagée offre de bonnes perspectives d’évolution. Découvrez dans cet article les réponses aux questions que vous vous posez certainement si vous hésitez encore à vous lancer dans une reconversion professionnelle.

À qui ça s’adresse la reconversion professionnelle ?

N’importe quelle personne active peut aspirer à une reconversion professionnelle. Il peut s’agir d’un salarié, d’un demandeur d’emploi ou encore d’un membre d’une profession libérale. Dans la très grande majorité des cas, le financement d’une formation en vue d’une reconversion professionnelle peut s’effectuer via le Compte Personnel de Formation (CFP, anciennement DIF). En effet, vous commencez à cumuler des droits destinés à la formation professionnelle dès que vous devenez actif. Ainsi, les adultes qui souhaitent faire une reconversion professionnelle peuvent suivre une formation adaptée pour acquérir les compétences requises pour exercer leur nouveau métier.

Mais avant d’opter pour ce virage à 360° dans votre vie professionnelle, posez-vous les bonnes questions. Ressentez-vous une profonde envie de changement ou est-ce juste une démotivation passagère ? Quelles sont vos réelles motivations pour ce changement de carrière ? L’objectif de ces questions est de connaître la véritable raison de votre reconversion et d’éviter de vous tromper de voie.

Y a-t-il un âge spécifique à privilégier pour se lancer dans une reconversion professionnelle ?

A priori, il n’y a pas d’âge idéal pour changer de métier, moyennant de la volonté et les compétences nécessaires. Ainsi, vous pouvez notamment envisager un changement de carrière à 35 ans. À cet âge, une personne a acquis assez de force mentale et physique pour se former à un nouvel emploi. Notez qu’une reconversion professionnelle peut très bien s’opérer à 40 ans. Si c’est votre cas, vous êtes suffisamment mature pour savoir ce que vous voulez. La décision n’en sera que plus réfléchie.

Il ne faut pas oublier qu’un changement de carrière implique des investissements financiers. Vous devez en effet dédier un certain budget à la formation, à la création ou à la reprise d’une entreprise. C’est pourquoi une reconversion professionnelle à 50 ans s’avère des plus judicieuses. Si vous êtes dans ce cas, vous n’avez probablement plus d’enfants à charge et la plupart de vos crédits sont remboursés. Ainsi, vous disposez de suffisamment d’économies pour opérer un changement de carrière dans les meilleures conditions.

Malgré les idées reçues qui ont tendance à persister dans l’inconscient collectif, un changement de voie professionnelle est également possible à 60 ans. Si c’est votre cas, vous avez nettement plus d’expérience qu’un débutant et assez de volonté pour débuter une nouvelle activité dans laquelle vous comptez pleinement vous épanouir.

Reconversion professionnelle formation nouveau métier

Vers quel métier se tourner ?

Vous avez décidé de changer de métier ? Le processus peut être long, c’est pourquoi il est nécessaire de vous tourner vers des secteurs d’activité qui recrutent, pour ne pas risquer de vous retrouver au chômage. Sachez déceler au préalable les domaines qui offrent de réelles opportunités d’emploi. Pôle emploi, l’APEC et l’AFPA vous renseigneront sur les secteurs qui recrutent. Vous pouvez également vous rendre sur les sites des observatoires régionaux de l’emploi et de la formation ou sur les plateformes web des Conseils régionaux.

Le choix du métier représente l’étape essentielle d’un projet de reconversion. Il convient donc de se renseigner minutieusement sur votre futur environnement professionnel. Dans cette optique, consultez les fiches métiers, documentez-vous sur les professions qui recrutent, rencontrez les professionnels, informez-vous sur les débouchés.

Selon Pôle Emploi, QAPA et LinkedIn, les professions portant sur la beauté et le bien-être rencontrent en ce moment un franc succès. Il s’agit entre autres des métiers tels que coiffeur, esthéticien, sophrologue ou naturopathe. En outre, nombreux sont les candidats à la reconversion qui se tournent vers l’enseignement et l’éducation. Ils deviennent alors professeur des écoles ou agent territorial spécialisé des écoles maternelles. Par ailleurs, les métiers tels qu’ambulancier, aide-soignant et infirmier intéressent également les personnes actives en quête d’une reconversion professionnelle. De même, l’immobilier séduit par son marché en perpétuelle croissance. Il s’agit d’un secteur qui recrute énormément. Pour preuve, le métier d’agent immobilier figure à la troisième place des métiers les plus demandés.

Comment entreprendre la démarche de reconversion ?

Vous l’aurez compris, entreprendre une reconversion professionnelle équivaut à sortir de sa zone de confort. Forcément, il faudra effectuer plusieurs démarches qui incluent une phase de réflexion personnelle et un bilan de compétences. Vous devrez également étudier le marché de l’emploi et chercher une formation adaptée.

La réflexion personnelle

Avant de démarrer une reconversion professionnelle, prenez le temps d’analyser vos motivations. Pourquoi souhaitez-vous changer de métier ? Pourquoi votre profession ne vous convient-elle plus ? Quelle évolution attendez-vous ? Quels secteurs d’activité vous permettront de vous épanouir ? Si vous avez fait le tour de votre métier actuel et que vous ressentez vraiment le besoin de changer, alors la reconversion est envisageable.

Le bilan des compétences

L’étape suivante s’avère plus technique, car il s’agit de déterminer votre savoir-faire, ainsi que vos compétences. Avez-vous les motivations et les aptitudes nécessaires pour démarrer une nouvelle carrière ? Le bilan de compétences sera effectué par un consultant spécialisé.

C’est une démarche qui s’opère en 3 étapes, dont la phase préliminaire consistera à définir vos besoins. S’ensuivra la phase d’investigation qui permettra au professionnel de cerner exactement vos motivations, vos compétences, ainsi que les possibilités d’évolution auxquelles vous aspirez. Le bilan des compétences s’achèvera par une phase de conclusion. Le consultant vous remettra alors un plan d’action, ainsi que son rapport écrit.

La découverte de nouveaux secteurs d’activité

Une reconversion professionnelle s’apparente à une nouvelle aventure qui vous amène à découvrir de nouvelles professions, voire de nouveaux secteurs d’activité passionnants. De ce fait, multipliez les rencontres avec les professionnels, consultez les sites web de la Chambre de commerce et d’industrie et celui du Conseil régional le plus proche de chez vous. Votre objectif : récolter un maximum d’information sur les secteurs qui recrutent.

La formation

La formation reste l’étape essentielle pour acquérir les compétences exigées par une reconversion professionnelle. Vous pouvez envisager une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Cela vous permettra de connaître le diplôme ou la certification qui se rapporte à vos compétences. N’hésitez pas à suivre une formation dans le domaine de votre choix.

Vous pouvez faire utiliser votre Compte personnel de Formation (CFP) afin de financer cette formation, en fonction des droits que vous aurez acquis lors de vos anciens emplois.

L’organisation

Une reconversion professionnelle réussie repose sur une organisation sans faille. Aussi, étudiez les détails pratiques, demandez éventuellement l’aide de vos proches pour la mise en œuvre de votre projet. Quoi qu’il en soit, mieux vaut établir un planning au préalable, afin d’anticiper les contraintes. Vous pourrez ainsi atteindre vos objectifs dans les délais envisagés.

Reconversion professionnelle adulte

Reconversion professionnelle : comment financer sa formation ?

Comme vous le savez, une reconversion professionnelle nécessite des ressources financières. Aussi, pensez à vous renseigner sur les aides disponibles auprès de l’OPACIF. Vous pouvez aussi financer votre formation via votre Compte Personnel de Formation (CPF), le dispositif qui succède au DIF (Droit Individuel à la Formation).

Dans la majorité des cas, votre employeur actuel vous versera votre rémunération durant toute la durée de votre formation. Vous toucherez ainsi 100% de votre salaire si celui-ci est inférieur ou égal à deux SMIC. Si votre rémunération est supérieure à deux SMIC, vous toucherez 90% de votre salaire.

En outre, l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) cofinance les formations entreprises par les demandeurs d’emploi. Cette aide est accordée aux demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi. Ils doivent aussi être accompagnés au titre d’un contrat de sécurisation professionnel. De plus, l’AIF est octroyée aux chômeurs qui ne bénéficient pas de la Préparation opérationnelle à l’Emploi ou qui ne peuvent pas prétendre à l’AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement).

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, le demandeur d’emploi dont le dossier a été accepté percevra une Allocation d’aide au retour à l’emploi formation (AREF), une Rémunération de fin de formation (RFF), ainsi qu’une Rémunération des formations de Pôle emploi (RFPE).

CV 2021

Créez un CV qui cartonne en 2021 !

Un CV qui cartonne ? Bien sûr que c’est possible. Fiche Métier vous dit comment vous démarquer des concurrents (mais néanmoins amis)
Tests de personnalité

Les tests de personnalité

Qu’est-ce qu’un test de personnalité ? C’est un test qui permet de définir un profil plus ou moins précis de la personne qui l’effectue.

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.


Comment trouver sa voie?

Trouver sa voie

Vous êtes perdu(e) dans la route à prendre ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Pas d’inquiétudes. Voici comment trouver sa voie !

Réussir sa vie

Réussir sa vie

“Réussir sa vie”. Voeu pieux pour certains, objectif de vie pour d’autres. Mais de quoi parle-t-on ? Existe-t-il un idéal vers lequel tendre ?





Éducateur spécialisé

Educateur spécialisé

L’éducateur spécialisé peut travailler aussi bien auprès des enfants, des personnes handicapées ou encore des adultes en rupture professionnelle, familiale.

Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie scolaire et l’auxiliaire de vie sociale ont un point commun : aider son prochain.

Prothésiste ongulaire

Prothesiste ongulaire

Prothésiste ongulaire, un métier qui fait « des pieds et des mains » pour la beauté des ongles !

Infirmier

Santé

L’infirmier apporte des soins au patient, l’écoute, le rassure. Elle fait souvent le lien entre le médecin et le patient.

Assistante sociale

Assistante sociale

L’assistant de service social accompagne et oriente des enfants, adultes, familles, ou groupes, en difficultés.

Atsem

Atsem

L’ATSEM travaille dans les écoles maternelles et seconde l’instituteur dans ses fonctions en préparant les ateliers et en donnant le goûter aux enfants. Mais pas seulement…

Éducateur canin

Educateur canin

L’éducateur canin éduque ou rééduque les chiens qui présentent des troubles du comportement comme l’aboiement intempestif, l’agressivité ou encore des problèmes de propreté. 

Auxiliaire de puériculture

Auxiliaire de puériculture

L’auxiliaire de puériculture prodigue les soins de base nécessaires comme la toilette, soigner les petits bobos, donner les médicaments, et nourrir le nouveau-né ou l’enfant.

Paysagiste

Paysagiste

Le paysagiste pense les espaces verts et les met en scène en plantant des arbres, des arbustes, des fleurs, des bassins et des pierres.

Accompagnant éducatif et social (AES)

Accompagnement éducatif et social (AES)

L’accompagnant éducatif et social (AES) aide au quotidien des enfants, des adultes ou des personnes âgées vulnérables ou en situation de handicap.