Le titulaire du diplôme d’état de docteur en pharmacie peut exercer différents métiers selon la spécialisation qu’il choisit :

  • Le pharmacien d’officine ou pharmacien hospitalier déchiffre l’ordonnance et délivre les médicaments prescrits par le médecin.
  • Le pharmacien biologiste effectue des analyses au sein d’un laboratoire.
  • Dans l’industrie pharmaceutique, le pharmacien participe à la recherche, la fabrication, le contrôle, l’obtention d’autorisation de mise sur le marché et le marketing du nouveau médicament.
  • Les pharmaciens inspecteurs de la santé publique sont chargés d’élaborer les nouveaux textes sur la profession et de contrôler les fabricants, les grossistes, les laboratoires et les officines.

Les débouchés

L’hôpital, l’enseignement et la recherche publique ou privée offrent des postes aux titulaires du diplôme d’état de docteur en pharmacie. L’armée emploie également des pharmaciens militaires, recrutés sur concours.

Les diplômés d’Etat de docteur en pharmacie pourront être engagés en tant que :

  • Attaché de recherche clinique
  • Biologiste médicale
  • Chargé de pharmacovigilance
  • Chargé de veille législative et règlementaire
  • Coordonnateur d’études cliniques
  • Ingénieur de recherche clinique et épidémiologique
  • Ingénieur de production dans les biotechnologies
  • Pharmacien
  • Rédacteur médical
  • Responsable assurance qualité
  • Responsable de laboratoire de contrôle en biologie
  • Spécialiste des affaires réglementaires en chimie.

Après les 6 années d’études en pharmacie, l’étudiant aura l’opportunité d’opter pour l’internat afin d’obtenir le diplôme d’études spécialisé (DES).

Les épreuves

Les conditions d’admission

Pour intégrer la formation au diplôme d’Etat de docteur en pharmacie, le candidat doit s’inscrire à la filière PACES (première année commune des études de santé). Elle est accessible à tous les bacheliers ou les titulaires du diplôme d’accès aux études universitaires.  L’année est composée de deux semestres. À la fin de chaque semestre, un examen partiel est organisé. À l’issu de ces examens, les étudiants qui font partie du « numérus clausus » seront autorisés à poursuivre leurs études en deuxième année.

Les conditions de réussite à l’examen

La validation des 6 premiers semestres correspond à la validation des Unités d’Enseignement (UE) dispensés pendant le cursus (validé si aucune note d’UE n’est inférieure 10/20 et validée par compensation si la note moyenne de chaque année est égale ou supérieure à 10/20 et si aucune note d’UE n’est inférieure à 7/20).

La deuxième année

Les épreuves d’UE obligatoires de 2ème année en pharmacie
  • Biodiversité/Bioévolution du règne végétal, fongique et animal (1 h)
  • Neurophysiologie (1 h 15)
  • Bactériologie virologie (1 h 30)
  • Hématologie/Immunologie (1h 30)
  • Sciences Biologiques (1 h 30)
  • Sciences analytiques (1 h 30)
  • Communication (1 h)
  • Voies d’accès aux substances actives médicamenteuses – Chimie organique1 (1 h 15)
  • Cycle de vie produit de santé et circuit pharmaceutique (1h)
  • Statistique et outil informatique (1 h 30)
  • Physiologie générale (1 h 15)
  • Qualité et produits de santé (1 h)
  • Voies d’accès aux substances actives médicamenteuses – Chimie organique2 (1 h 15)
  • Biotechnologie (1 h)
  • Sciences pharmacologiques (2 h)
  • Formulation, fabrication et aspect biopharmaceutiques (1 h 30)
  • Physico-chimie (1 h)

La troisième année

Les épreuves d’UE obligatoires de 3ème année en pharmacie
  • Substances actives d’origine médicamenteuse de synthèse ou d’origine naturelle (3 h)
  • Sciences pharmacologiques et toxicologiques (2 h 30)
  • Projet professionnel/communication/organisation – en travaux pratiques
  • Système de santé (2 h)
  • Endocrinologie (1 h 15)
  • UE libre premier semestre (1 h)
  • Anglais (1 h 30)
  • Eau, Électrolyte, acide base (1 h)
  • Pathologies, sciences biologiques et thérapeutique2 (2 h 30)
  • Pathologies, sciences biologiques et thérapeutique3 (2 h)
  • Formulation, fabrication et aspect biopharmaceutique (1 h)
  • Contrôle qualité (1 h)
  • Physiopathologie et sémiologie (1 h 30)
  • Sciences biologiques4 (1 h 15)
  • UE libre deuxième semestre (1 h)
  • Initiation aux pratiques professionnelles

La quatrième année

En quatrième année, l’étudiant fait un choix parmi les trois orientations possibles (officine, industrie/recherche, pharmacie hospitalière / biologie médicale/recherche PHBMR). Chaque semestre de la quatrième année comporte 30 crédits et fait l’objet de 2 sessions d’examen. Les épreuves théoriques d’UE portent sur l’ensemble des programmes enseignés. La quatrième année est validée si les semestres 1 et 2 (les UE de ces semestres) sont validés.

Les épreuves d’UE obligatoires communes en 4ème année de pharmacie
  • Législation et économie de la santé (1 h)
  • Neurologie (1 h 30)
  • Psychiatrie (1 h)
  • Nutrition et maladie métaboliques (1 h 45)
  • Pathologies des fonctions digestives (1 h 30)
  • Cœur-poumon (1 h 30)
  • Cœur vaisseaux (1 h 30)
  • Système cutané et oculaire (1 h 30)
  • Radioactivité et application pharmaceutique (1 h 15)
  • Cancérologie (1 h)
  • Biotechnologie (1 h)
  • UE libre 1er semestre (1 h)
  • Anglais (1 h 30)
  • Santé publique et politique santé (1 h 15)
  • Éducation thérapeutique ou Maladie chronique et éducation thérapeutique (1 h)
  • Préparation aux prises des fonctions hospitalières (1 h)
  • Pratique professionnelle
  • Projet tutoré : synthèse pharmaceutique (20 min par groupe)
Les épreuves d’UE spécifique à l’orientation OFFICINE en 4ème année de pharmacie
  • Activités spécialisées officinales (1 h)
  • Législation et droit social (2 h)
  • Dispensation : Étude et exécution d’ordonnance (1 h)
  • UE libre 2e semestre (1 h)
Les épreuves d’UE spécifique à l’orientation INDUSTRIE/RECHERCHE en 4ème année de pharmacie
  • Enregistrement du médicament/démarche qualité (3 h)
  • Statistique appliquée (1 h)
  • Gestion (1 h)
  • Gestion ressources humaines, animation équipes, formation (1 h)
  • UE libre 2e semestre (1 h)
Les épreuves d’UE spécifique à l’orientation PHBMR en 4ème année de pharmacie
  • Dossier biologique et thérapeutique (3 h)
  • Exercice d’application 1re partie (3 h 30)

La cinquième année

La cinquième année de pharmacie (officine, industrie/recherche ou PHBMr) comporte 60 crédits et chacune des UE fait l’objet de deux sessions d’examen. Le concours national de l’Internat en Pharmacie a lieu à l’issue de cette 5e année.

Les épreuves d’UE spécifique à l’orientation INDUSTRIE RECHERCHE en 5ème année de pharmacie
  • Enregistrement et économie du médicament (3 h)
  • UE libre du premier semestre (1 h)
  • Dossier pharmaceutique et thérapeutique
  • Anglais (1 h 30)
  • Production/distribution & Valorisation/qualité des produits de santé
Les épreuves d’UE spécifique à l’orientation OFFICINE en 5ème année de pharmacie
  • Étude et exécution d’ordonnances2 (1 h)
  • Activités spécialisées officinales2 (1 h 30)
  • Gestion de l’officine entreprise (2 h)
  • Mycologie/plante toxique/ parasites domestique (1 h 30)
  • UE libre premier semestre (1 h)
  • Soins de premier recours, conseil du pharmacien (2 h)
  • Éducation thérapeutique2
  • Management de la qualité (1 h)
  • Maintien et soin à domicile
  • UE libre 2e semestre
Les épreuves d’UE spécifique à l’orientation PHBMR en 5ème année de pharmacie
  • Exercice d’application 2e partie (3 h 30)
  • Connaissances pharmaceutiques générales (3 h)
  • Anglais séminaires (1 h 30)
  • Stage d’initiation recherche 2 mois plein temps
  • Grandes pathologies/cas cliniques mémoires
  • Stage hospitalier 6 mois plein temps

La sixième année

La 6ème année est une année de professionnalisation.

Pour ceux qui ont opté pour la spécialisation industrie recherche, un enseignement théorique de 30 crédits et un stage professionnel de 6 mois doivent être validés. Les notes obtenues doivent être égales ou supérieures à 75/150.

En ce qui concerne l’option officine, l’année comporte 60 crédits et chacune des UE fait l’objet de deux sessions d’examen.

Après la soutenance et la validation de la thèse d’exercice, le Diplôme d’Etat de Docteur en Pharmacie est délivré.

Exemple de sujet au Diplôme d’Etat de docteur en pharmacie

  • Concernant l’ADN recombinant, parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
    • Les enzymes de restriction de type 2 reconnaissent des séquences palindromiques.
    • La séquence AAGG est un palindrome.
    • Les enzymes isoschizomères reconnaissent la même séquence et la coupent de façon différente.
    • La nucléase S1 dégrade l’ADN simple brin et permet de convertir des bouts cohésifs en bouts francs.
    • Toutes les propositions précédentes sont fausses.
  • Concernant l’ADN recombinant, parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
    • Après transformation bactérienne par un mélange de plasmides recombinant et non recombinant, 2 types de bactéries sont obtenus en milieu liquide sans agent sélectif.
    • Les bactéries delta M15 codent une ß-galactosidase tronquée sans activité enzymatique.
    • Les plasmides T permettent de cloner les produits PCR possédant un nucléotide à adénine supplémentaire à chacune de leur extrémité 3’.
    • Au cours de l’extraction-purification des plasmides par Miniprep, les plasmides sont précipités par de la soude.
    • Toutes les propositions précédentes sont fausses.
  • Concernant l’ADN recombinant, parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
    • L’infection des bactéries par des vecteurs dérivés du phage Lambda se caractérise par des plages de lyse sur un tapis bactérien.
    • Après infection de bactéries avec le vecteur Lambda gt11, sur une gélose contenant IPTG et X-Gal, les colonies peuvent être blanches ou bleues.
    • Le phage M13 est monobrin et après infection d’une bactérie, il conduit à la lyse de celle-ci.
    • La sélection des levures transfectées par un YAC se fait par complémentation d’auxotrophie.
    • Toutes les propositions précédentes sont fausses.

Les écoles de formation

Afin de poursuivre des formations visant à obtenir le diplôme d’état de docteur en pharmacie, le candidat peut s’inscrire à l’un des établissements suivants :

  • École de santé des armées à Bron
  • Faculté de médecine et pharmacie, Université de Poitiers
  • Faculté de médecine et pharmacie, Université d’Aix-Marseille
  • Faculté de pharmacie Université de Limoges
  • Faculté de pharmacie, Université de Strasbourg
  • Faculté des sciences pharmaceutiques, UT3 Université Toulouse III – Paul Sabatier
  • Faculté science pharmaceutique et biologique, Université de Lille
  • Institut des sciences pharmaceutiques et biologiques, Université  Claude Bernard – Lyon
  • UFR de médecine et pharmacie, Université de Rouen

Programme de la formation

La formation est scientifique et multidisciplinaire. Des enseignements magistraux, des travaux dirigés, des travaux pratiques et des stages professionnels doivent être suivis par l’étudiant.

La première année

  • Atomes, biomolécules, génome, bioénergétique, métabolisme
  • La cellule et les tissus
  • Organisation des appareils et des systèmes : base physique des méthodes d’exploration – aspects fonctionnels ; aspects morphologiques et fonctionnels
  • Évaluation des méthodes d’analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé
  • Initiation à la connaissance du médicament
  • Santé, société, humanité

La deuxième année

Les enseignements se concentrent sur des matières plus concrètes et visent à fixer les bases en physique et chimie. Lors de cette année d’études, la chimie analytique, la chimie organique et minérale, la galénique, la pharmacologie, l’immunologie, la zoologie et la botanique sont approfondies.

La troisième année

Des enseignements théoriques, des travaux pratiques et des travaux dirigés sont présentés aux étudiants concernant les matières ci-dessous :

  • La physiologie,
  • La sémio pathologie,
  • La pharmacologie,
  • La toxicologie,
  • La biochimie,
  • La chimie thérapeutique,
  • Les thèmes globaux (cardiologie, neuropsychiatrie, néphrologie, maladies métaboliques, gastroentérologie…).

La quatrième année

Les enseignements sont centrés sur l’infectiologie (incluant la bactériologie, la virologie, la parasitologie et l’hématologie). Des matières complétant les enseignements en 3ème année sont aussi présentées : dermatologie, rhumatologie, ophtalmologie et cancérologie.

La cinquième année

Les étudiants passent la plupart de leur temps en stage (à l’hôpital ou d’autres établissements de santé, à l’industrie pharmaceutique…).  Des enseignements théoriques sont aussi obligatoires.

La sixième année

Les étudiants effectuent un stage de six mois et suivent des enseignements théoriques. Au cours de cette année, l’étudiant prépare la soutenance de la thèse d’exercice.