Reconnu aujourd’hui au grade de master, le Diplôme d’État de sage-femme est obligatoire pour exercer ce métier. Ce professionnel de la santé suit sa patiente du diagnostic de la grossesse à l’accouchement. Après la naissance de l’enfant, il assure le soin du nouveau-né et de sa mère. Outre les gestes médicaux, ses fonctions s’étendent au suivi gynécologique, à la prescription de différents moyens de contraception et à la rééducation périnéale. Il joue également le rôle de conseiller auprès des jeunes mamans pour l’allaitement, l’hygiène du bébé… 

Les débouchés

Le titulaire du Diplôme d’Etat de sage-femme peut travailler dans différents établissements :

  • Au sein d’un service maternité dans une clinique privée ou un hôpital public
  • Dans une institution spécialisée en protection maternelle et infantile (PMI)
  • Dans un cabinet libéral.

Le diplômé peut poursuivre ses études :

  • Après 2 années d’expérience, il pourra préparer en 1 an le diplôme de cadre de santé et occuper ainsi un poste d’encadrement dans un service ou formateur dans une école.
  • Le diplôme permet d’approfondir ses acquis et d’obtenir les qualifications suivantes : le DIU en pédiatrie de maternité, le DU en gynécologie préventive et contraceptive ou le master pro économie et gestion de la santé.

Les épreuves

Pour obtenir le diplôme d’Etat de sage-femme, l’étudiant doit exceller dans les épreuves théoriques, les parties pratiques et les nombreux stages en cours de formation. L’enseignement est concrétisé par un contrôle continu et un examen final.

Les trois premières années, il est impératif de valider 180 crédits européens portant sur l’ensemble des unités d’enseignements. Cette phase correspond à l’obtention d’une attestation de Formation Générale en Sciences Maïeutiques (FGSMa).

Le deuxième cycle nécessite la validation de 120 ECTS, incluant la présentation d’un mémoire de fin d’étude. Cette étape équivaut au grade de Master. Le certificat de synthèse clinique et thérapeutique (CSCT) atteste cette réussite.

Après avoir réussi toutes ces épreuves, l’étudiant se voit attribuer le Diplôme d’État de sage-femme.

Les écoles de formation

Pour réussir le Diplôme d’Etat de sage-femme, il convient de bien le préparer. Plus d’une trentaine d’établissements sont spécialisés dans cette formation, entre autres l’École de sages-femmes du CHU de Rennes, l’École de sages-femmes – Département de maïeutique UFR médecine Grenoble 1 et l’École de sages-femmes Albert Fruhinsholz.

Programme de la formation

Pour intégrer la formation, l’étudiant doit obtenir le PACES (première année commune aux études de santé).

La formation comporte 1820 heures de théorie et 105 semaines d’enseignement clinique. L’acquisition des compétences dure 5 ans (PACES inclus), divisés en deux cycles de 3 et 2 ans.

L’enseignement du premier cycle :

  • Connaissances médicales de base
  • Approche physiologique de la naissance
  • Prise en charge de la mère et du bébé
  • Anatomie
  • Embryologie
  • Physiologie
  • Microbiologie
  • Immunologie
  • Sémiologie
  • Raisonnements cliniques
  • Physiopathologie des différents organes
  • Obstétrique
  • Néonatalogie.

L’enseignement du second cycle :

  • Différentes pathologies (gynécologiques, obstétricales, pédiatriques)
  • Psychiatrie
  • Pédopsychiatrie
  • Prise en charge médicale de la grossesse
  • Accouchement
  • Soins des nouveau-nés
  • Maîtrise de santé génésique
  • Prévention en santé
  • Education à la planification
  • Régulation des naissances
  • Techniques en stage interné de 6 mois.

L’étudiant doit également effectuer de nombreux stages au cours de sa formation, qui lui permettront d’acquérir les connaissances pratiques.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.