Le Diplôme d’État d’infirmier-Anesthésiste permet à un infirmier spécialiste d’exercer son métier. Ce professionnel de la santé prodigue des soins d’urgence et prend en charge la douleur afin de soulager son patient. Dans le domaine de l’anesthésie-réanimation, il intervient pour endormir, surveiller et réveiller le malade, en respectant tous les protocoles. Le diplômé est en étroite collaboration avec un médecin de la même spécialité ainsi que l’ensemble du corps médical. Ses fonctions demandent parfois de réaliser certains examens complémentaires.

Les débouchés

Le diplômé d’État d’infirmier-anesthésiste exerce principalement ses fonctions :

  • Dans un hôpital
  • Dans des centres de soins spécialisés
  • Dans des cliniques.

Ses compétences sont requises en bloc opératoire et en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI). Il peut également intervenir dans les services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR).

Après quelques années d’expérience, l’infirmier-anesthésiste peut prétendre au poste de directeur de soin, enseignant formateur ou encadreur soignant.

Les Diplômes universitaire (DU) ou interuniversitaire (DUI) en formation des professionnels de santé à la prise en charge de la douleur lui sont également accessibles.

Les épreuves

Les conditions d’admission

La formation est accessible au titulaire d’un diplôme d’infirmier ou de sage-femme, bénéficiant d’une expérience professionnelle de deux ans minimum.

Les conditions de réussite à l’examen

L’obtention du diplôme d’état d’infirmier-anesthésiste requiert un total de 120 crédits, dont 60 sur l’enseignement en école et 60 en formation clinique.

Au sein d’une institution formatrice, l’étudiant doit réunir :

  • 6 ECTS sur les sciences humaines, sociales et droit (UE1)
  • 8 ECTS sur les sciences physiques, biologiques et médicales (UE2)
  • 14 ECTS sur les fondamentaux de l’anesthésie, réanimation et urgence (UE3)
  • 10 ECTS sur l’exercice du métier d’IADE dans les domaines spécifiques (UE4)
  • 6 ECTS sur les études et recherche en santé (UE5)
  • 10 ECTS sur l’intégration des savoirs de l’IADE (UE6)
  • 6 ECTS sur le mémoire professionnel (UE7).

En stage en milieu professionnel, il doit réunir :

  • 14 ECTS au Semestre 1 et 3
  • 16 ECTS au Semestre 2 et 4

Les écoles de formation

Pour obtenir le Diplôme d’Etat d’infimrier-anesthésiste, il convient de bien le préparer. Les institutions comme l’École des Infirmiers Anesthésistes de l’AP-HP, le CHU de Bocage Dijon, et l’École d’infirmiers anesthésistes à Limoges proposent une formation visant l’obtention du diplôme.

Programme de la formation

La formation du Diplôme d’Etat infirmier-anesthésiste dure 24 mois. Les contenus regroupent sept unités d’enseignements comportant 58 semaines d’apprentissage clinique, 910 heures de théorie et travaux dirigés, 10 semaines de projet personnel guidé et 25 jours de repos chaque année.

UE1

  • La psychosociologie
  • L’anthropologie
  • La pédagogie
  • La construction professionnelle
  • Le management
  • L’interdisciplinarité
  • Le travail en équipe en réanimation
  • La santé publique
  • L’économie de la santé
  • L’épidémiologie

UE2

  • La biophysique
  • La biochimie
  • La biologie
  • La physiologie intégrée
  • La physiopathologie
  • La pharmacologie générale
  • La pharmacologie spécifique de l’anesthésie réanimation et l’urgence

UE3

  • Les mises en œuvre des techniques d’anesthésie-réanimation et urgence
  • Les principes d’anesthésie, réanimation et urgence
  • Les modalités spécifiques d’anesthésie, liées aux terrains du patient
  • Les modalités spécifiques d’anesthésie, liées à la chirurgie

UE4

  • Les pathologies
  • Les grands syndromes
  • Les techniques et organisations des soins
  • La gestion de la douleur
  • Les vigilances
  • La qualité et gestion des risques

UE5

  • Les statistiques
  • La méthodologie de recherche
  • Les essais cliniques
  • L’analyse commentée d’articles scientifiques
  • La langue vivante
  • L’informatique

UE6

L’UE6 vise à intégrer les savoirs acquis durant la formation.

UE7

L’UE7 conduit à l’élaboration et à la soutenance d’un mémoire personnel.