Accompagnant de personnes fragilisées

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.

Vous recherchez un emploi dans le domaine social et souhaiteriez pour cela vous mettre au service des personnes démunies ou peu autonomes ?

N’hésitez pas à vous informer sur le métier d’accompagnant de personnes fragilisées, car celui-ci vous conviendra sûrement.

Exerçant ce métier appelé également aide à domicile, assistant de vie ou auxiliaire de vie sociale, Kevin, Julie et Andrée vous disent tout ce qu’il faut savoir, avant de vous lancer :

En quoi consiste le métier d’accompagnant de personnes fragilisées ?

Kevin : Mon métier consiste à soulager et à aider les personnes fragiles, dépendantes ou peu autonomes dans leurs activités du quotidien. Je travaille ainsi essentiellement avec des personnes âgées, malades ou handicapées, pour qu’elles puissent se laver, manger, faire le ménage, faire les courses, se promener etc.

Julie : Assister toute personne fragilisée, que cela soit par les ravages de l’âge, de la maladie ou à cause des accidents de la vie. Être là pour elle au quotidien et faire tout ce qu’elle ne peut plus réaliser, lui apporter de l’aide et un soutien moral. Généralement, je cuisine, fais le ménage, prodigue des soins ou des traitements, traite les papiers administratifs, accompagne aux courses.

Andrée : Je suis auxiliaire de vie sociale, cela veut dire j’accompagne tous les jours des personnes âgées, handicapées ou à mobilité réduite. Pour cela, je me déplace au domicile des personnes, de jour comme de nuit, selon leurs besoins. J’assume essentiellement trois tâches : le ménage, la cuisine et la toilette. Quand je travaille de nuit, mon travail consiste surtout à veiller sur la personne malade.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Kevin : Ce que j’aime le plus c’est de découvrir une nouvelle personne, son histoire, sa vie, je trouve cela très enrichissant.

Julie : J’apprécie beaucoup la diversité des tâches et le fait d’être sur le terrain, c’est sûr que je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Et puis, ça me fait voir du pays comme on dit.

Andrée : J’aime surtout le fait pouvoir aider ces personnes car leur quotidien n’est pas toujours vraiment rose.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Kevin : Quand il faut affronter les maladies graves ou la mort. On a beau dire que c’est le métier, ça vous fait tout de même toujours quelque chose.

Julie : Les horaires qui sont entrecoupés dans la journée, parfois je dois aller à 08 heures à un endroit, ensuite je prends ma voiture pour me rendre à 14 heures à l’autre bout de la ville. Ce n’est pas toujours simple de m’organiser pour ma vie personnelle.

Andrée : Sur le long terme, ça peut finir par devenir usant. Il faut sans cesse faire preuve de patience, de réactivité et puis les tâches sont difficiles : il faut faire le ménage, porter les personnes âgées pour les laver. Quand je travaillais en maison de retraite, nous étions trop peu d’employés pour bien accompagner tous les résidents, alors c’était un peu l’usine, il faut bien le reconnaître.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Kevin : Il faut être capable de faire preuve de soutien moral et social. Il faut aussi être inventif pour trouver des idées d’activités à faire faire aux personnes, notamment en maison de retraite ou en centre social.

Julie : Il faut être volontaire et dynamique et ne pas être rebuté par certaines tâches obligatoires (ménage, toilettes etc.).

Andrée : Je pense qu’un bon accompagnant de personnes fragilisées doit être ordonné, méticuleux et à l’écoute. En effet, parfois, les personnes ne vont pas forcément vous avouer qu’elles broient du noir, à vous d’être attentif et perspicace. C’est important !

Quelle est la formation pour devenir d’accompagnant de personnes fragilisées ?

Pour exercer ce métier, il est recommandé de posséder une formation et/ ou un diplôme spécifique. D’autant plus, qu’il y en a plusieurs sur le marché :

  • Le DEAVS ou Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale qui est accessible après un parcours de formation.
  • Le CAP Assistante de vie
  • Le titre professionnel d’assistant de vie ainsi que les autres formations sanitaires et sociales.
  • Le baccalauréat professionnel en services à la personne.

Y a-t-il un concours d’accompagnant de personnes fragilisées ?

Quant au DEAVS, il existe en effet un concours pour vous aidez à le préparer en intégrant un centre de formation.

Sinon, les autres titres professionnels sont accessibles dans le cadre d’un parcours scolaire initial ou continu.

Existe-t-il des écoles d’accompagnant de personnes fragilisées ?

Il existe des centres de formation proposant la formation au métier d’accompagnant de personnes fragilisées partout en France.

Quel est le salaire d’un d’accompagnant de personnes fragilisées ?

L’accompagnant de personnes fragilisées commence sa carrière au Smic.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Kevin : Il ne faut pas hésiter à beaucoup communiquer avec les personnes que vous accompagnez, mais aussi vos collègues ou les équipes sociales concernées. En cas de difficultés, vous ne devez pas rester seul.

Julie : Même si c’est un métier souvent ingrat, cela reste une très belle profession. Je ne regrette pas mon choix. Je vous conseille cependant de passer par une école pour vous préparer au concours du DEAVS.

Andrée : Il faut vraiment être capable de prendre du recul et de faire la part des choses, pour être certain d’arriver à affronter tous les moments douloureux tels que la maladie ou la mort.

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.


Comment trouver sa voie?

Trouver sa voie

Vous êtes perdu(e) dans la route à prendre ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Pas d’inquiétudes. Voici comment trouver sa voie !

Réussir sa vie

Réussir sa vie

“Réussir sa vie”. Voeu pieux pour certains, objectif de vie pour d’autres. Mais de quoi parle-t-on ? Existe-t-il un idéal vers lequel tendre ?





Atsem

Atsem

L’ATSEM travaille dans les écoles maternelles et seconde l’instituteur dans ses fonctions en préparant les ateliers et en donnant le goûter aux enfants. Mais pas seulement…

Prothésiste ongulaire

Prothesiste ongulaire

Prothésiste ongulaire, un métier qui fait « des pieds et des mains » pour la beauté des ongles !

Accompagnant éducatif et social (AES)

Accompagnement éducatif et social (AES)

L’accompagnant éducatif et social (AES) aide au quotidien des enfants, des adultes ou des personnes âgées vulnérables ou en situation de handicap.

Paysagiste

Paysagiste

Le paysagiste pense les espaces verts et les met en scène en plantant des arbres, des arbustes, des fleurs, des bassins et des pierres.

Infirmier

Santé

L’infirmier apporte des soins au patient, l’écoute, le rassure. Elle fait souvent le lien entre le médecin et le patient.

Puéricultrice

Puéricultrice

Infirmière de formation, la puéricultrice travaille auprès des enfants et de leurs parents. Elle encadre les auxiliaires de puériculture et les EJE.

Agent immobilier

Agent immobilier

Chargé de vendre ou de louer un bien, l’agent immobilier est l’intermédiaire entre un vendeur et un acheteur ou entre un propriétaire et un locataire.

Serrurier

Serrurier

Il est spécialisé dans le travail des métaux qu’il façonne et travaille dans tout type de construction métallique : de la menuiserie à la charpente…

Secrétaire médicale

Secrétaire médicale

Être secrétaire médicale, c’est d’abord accueillir les patients, physiquement ou par téléphone.

Assistante sociale

Assistante sociale

L’assistant de service social accompagne et oriente des enfants, adultes, familles, ou groupes, en difficultés.