Vous adorez les chevaux et rêvez de travailler au quotidien à leurs côtés ?

Par ailleurs, vous avez un bon sens du relationnel, êtes naturellement tourné vers les autres et aimez par-dessus tout découvrir de nouveaux horizons ?

Vous pouvez devenir accompagnateur de tourisme équestre.

Nous vous proposons de découvrir ce métier à travers les témoignages de Hervé, Bernard et Camille, trois férus de chevaux qui vont nous parler de leur quotidien.

En quoi consiste le métier d’accompagnateur de tourisme équestre ?

Hervé : L’accompagnateur de tourisme équestre ou de voyage équestre est avant tout un bon cavalier. En effet, il travaille au quotidien avec les chevaux. Il propose des balades et des circuits équestres pour les touristes.

Bernard : Le métier n’est pas si connu que ça, pourtant il est vraiment passionnant. Cela consiste à prendre soin des chevaux pour ensuite proposer des sorties et des balades sur leur dos, en tant que guide.

Camille : C’est un métier qui allie l’amour des chevaux et la passion du voyage !

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Hervé : Je ne connais pas la routine. Les chevaux sont des animaux passionnants, intelligents et attachants. C’est un honneur de pouvoir travailler à leur côté au quotidien.

Bernard : J’aime beaucoup travailler avec les chevaux mais également le fait de pouvoir échanger avec des clients différents tous les jours.

Camille : Tout me plaît dans ce métier. Prendre soin des chevaux, les monter, faire des randonnées, proposer des sorties, travailler en pleine nature, rencontrer des gens et échanger avec les touristes.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Hervé : Il faut savoir que c’est un métier touristique, donc très saisonner. Il est difficile de trouver des contrats sur toute l’année avec ce type de métier. Bien évidemment, nous sommes plutôt demandés durant la haute saison (de mai à septembre) et l’hiver reste assez calme.

Bernard : Il n’est pas toujours simple de trouver un contrat salarié (par exemple au sein d’un centre équestre) et il est parfois nécessaire de devoir monter sa propre structure. Ce qui implique une certaine précarité et une capacité à démarcher soi-même les organisations touristiques afin de trouver du travail.

Camille : Le métier d’accompagnateur de tourisme équestre comporte un certain nombre de responsabilités : nous devons faire très attention notamment à la sécurité des personnes, car parfois certains touristes prennent des risques inconsidérés. De plus, il faut penser à tout, car c’est à vous qu’il incombe d’organiser tout le séjour des voyageurs (trajet, activités, restauration et hébergement).

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Hervé : Aimer les chevaux et la nature ! il faut en effet s’y connaître un minimum en faune et en flore pour combler la curiosité insatiable des touristes.

Bernard : être un bon cavalier, se montrer responsable et ouvert d’esprit à la fois.

Camille : Il faut savoir gérer un groupe de personnes, être à leur écoute, tout en les guidant un minimum.

Quelle est la formation pour devenir d’accompagnateur de tourisme équestre ?

Pour exercer ce métier, il est préférable de posséder une bonne formation :

  • Le BAPAAT ou brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien, mention randonnée équestre
  • Le CQP (certificat de qualification professionnelle) animateur soigneur option tourisme équestre.
  • Le titre d’accompagnateur de tourisme équestre permet quant à lui de travailler seul et en autonomie.
  • Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), option activité équestre.
  • Le CQP organisateur de randonnées équestres

Y a-t-il un concours de d’accompagnateur de tourisme équestre ?

Il n’y en a pas.

Existe-t-il des écoles de d’accompagnateur de tourisme équestre ?

De nombreux centres de formations proposent de vous former à ce métier, selon que vous vouliez l’exercer en tant qu’assistant-guide accompagnateur ou en toute autonomie.

Quel est le salaire d’un d’accompagnateur de tourisme équestre ?

L’accompagnateur de tourisme équestre est généralement embauché au Smic.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Hervé : De croire en vous et de poursuivre vos rêves ! Intégrer la profession n’est pas simple mais il faut s’accrocher.

Bernard : De toujours se cultiver et de s’informer afin de bien connaître la nature qui nous entoure.

Camille : Ne pas hésiter à se montrer original dans les parcours proposés ou les activités à destination des touristes. Ainsi, ils se souviendront de vous et le bouche-à-oreille paiera.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.