Si vous avez une facilité à traiter, analyser et synthétiser un masse importante de données, vous êtes sans doute prêt à occuper le poste d’administrateur de données.

L’administrateur de bases de données est un informaticien qui travaille au quotidien avec une masse importante de données, qu’il est chargé de gérer, d’organiser et de sécuriser.

Mais laissons la parole à Henri, Paolo et Sandrine qui vont nous parler de leur quotidien :

En quoi consiste le métier d’administrateur base de données ?

Henri : Je suis un expert de la gestion de données. Je traite au quotidien un nombre pharaonique d’information. J’en gère l’accès, le traitement, la qualité et la sécurité. Enfin, je forme et j’accompagne les utilisateurs au quotidien.

Paolo : En tant que gestionnaire de données, je suis chargé de plusieurs missions : développer des fichiers de stockage de données; assurer la sécurité de ses données; proposer un accès rapide de ces données aux utilisateurs; favoriser leur traitement rapide; contrôler leur intégration; gérer les accès.

Sandrine : Je suis database administrator depuis cinq ans maintenant et mon travail consiste à concevoir des bases de données; administrer et assurer la maintenance des bases de données; apporter un support technique et une assistance aux utilisateurs; maintenir une veille technologique dans ce domaine.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Henri : Je voue une véritable passion pour les données! Je pense que c’est la véritable richesse de demain, l’information. La traiter, la comprendre et l’exploiter sont donc primordiales pour les entreprises.

Paolo : Ce qui me plaît dans ce métier, c’est la multitude des tâches. On n’a pas le temps de s’ennuyer. On fait aussi bien de la gestion de données pures que du développement, je trouve ça passionnant.

Sandrine : Je me définis d’abord comme une technicienne et mon métier d’administratrice de base de données me permet d’asseoir mon expertise. Je travaille ainsi avec les architectes S.I, les chefs de projets, les intégrateurs, les consultants ERP, les informaticiens décisionnels etc.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Henri : Nous devons de plus en plus intégrer de lois de protection des données dans notre travail au quotidien et nous ne sommes pas toujours formés pour cela.

Paolo : La recherche et la mise en oeuvre d’une politique de sécurité fiable et solide est parfois assez stressante à force.

Sandrine : Nous travaillons pour de multiples interlocuteurs et il n’est pas toujours simple de synthétiser les besoins de chacun et d’y répondre de faon simultanée. Il faut donc prioriser.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Henri : Devenir un bon administrateur de base de données fait appel à certaines qualités très importantes à mes yeux, telles que : la fiabilité, le sens de l’analyse, l’écoute des besoins des autres.

Paolo : C’est une profession qui exige de la rigueur et de l’organisation.

Sandrine : Il faut être curieux, ouvert d’esprit et se montrer intéressé par toutes les évolutions technologiques.

Quelle est la formation pour devenir d’administrateur base de données ?

Pour devenir administrateur (trice) de base de données, il faut généralement détenir une licence professionnelle informatique, un master en technologies ou un diplôme d’ingénieur.

Y a-t-il un concours d’administrateur base de données ?

Il n’existe aucun concours d’accès à ce poste.

Existe-t-il des écoles d’administrateur base de données ?

Il existe des écoles d’ingénieurs en informatique, télécoms ou généralistes.

par ailleurs, certains éditeurs délivrent leurs propres certifications (Oracle).

Quel est le salaire d’administrateur base de données ?

Ce poste débute à 25/30 KE.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Henri : Je vous conseille de vous former au maximum de technologies : Oracle, Mysql, Sybase, SQL server etc.

Paolo : Prenez le temps d’acquérir un maximum d’expérience, pour pouvoir ensuite postuler à un poste d’architecte base de données par exemple.

Sandrine : N’oubliez pas de vous intéresser aussi aux bases de données non SQL, tels que Cassandra ou Google.