Agent cynophile de protection et d’intervention

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.

L’agent cynophile de protection et d’environnement, plus connu sous le nom de maître-chien est un professionnel de la sécurité qui élève et dresse un chien afin de l’utiliser dans son travail.

Le maître-chien forme une équipe avec son animal qu’il éduque pour l’accompagner de manière efficace dans son travail de gardiennage et de sauvetage.

Mais écoutons François, Ousmane et Valérie nous parler de leur métier de maître-chien et de ce qui fait leur quotidien :

En quoi consiste le métier d’agent cynophile de protection et d’intervention ?

François : Mon métier consiste à former une équipe efficace et soudée avec mon chien, qui travaille avec moi dans mes missions de sécurité et de gardiennage. Pour cela, il faut tout d’abord le dresser et l’éduquer et ensuite lui demander d’effectuer diverses tâches au quotidien : surveiller, aller chercher, attaquer, renifler etc.

Ousmane : Je travaille en tant qu’agent de sécurité cynophile. Je possède un chien, un berger allemand, qui est dressé et qui respecte tous les ordres que je lui donne. J’utilise mon chien pour faire de la sécurité, du gardiennage, de la défense, du sauvetage. Il est aussi capable d’accompagner les personnes en détresse. C’est un très bon chien.

Valérie : En tant que maître-chien, j’ai longtemps été employée par des sociétés de surveillance et de gardiennage, mais je compte passer des concours pour évoluer : les corps de l’armée, de la gendarmerie, des pompiers ou de la police nationale m’intéressent énormément.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

François : Je travaille pour une société prestataire et ce que j’aime le plus c’est de pouvoir exercer mon métier dans des contextes différents : lors de concerts, dans un centre commercial, la nuit dans un entrepôt, pendant un événement sportif. Je trouve ça enrichissant de côtoyer des personnes différentes. C’est beaucoup moins ennuyeux comme ça.

Ousmane : Bien évidemment, j’aime travailler avec mon chien. Il s’appelle Igor. Nous avons développé une belle complicité. Je dirais même une certaine amitié. Il me tient compagnie, il m’aide, il me facilite la tâche et en échange, je m’occupe bien de lui.

Valérie : Ce que j’aime c’est toute l’étape d’apprentissage et de dressage du chien. Cela demande beaucoup de travail d’entretenir la formation d’un chien. On se sent particulièrement fier quand il retrouve des personnes ou qu’il flaire de la drogue planquée quelque part. On sait qu’on a alors réussi notre travail.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

François : Je dois avouer que les conditions de travail d’un maître-chien ne sont pas faciles. On est tout le temps debout, on fait des rondes qui n’en finissent pas, on travaille souvent le soir ou le week-end. Il faut être en excellente forme physique pour affronter le froid ou le travail en extérieur.

Ousmane : Je travaille un peu quand les autres se reposent. Ce n’est pas toujours simple à concilier avec une vie de famille. Je suis souvent en déplacement et j’interviens le soir, la nuit, le week-end.

Valérie : Il ne faut pas oublier que ça reste un métier potentiellement dangereux, on peut même risquer sa vie. Il faut s’y préparer mentalement et savoir se défendre, je pense.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

François : Il faut faire preuve de sang-froid en toutes circonstances, car les autres comptent sur vous pour régler des problèmes importants ou intervenir lors de disputes, par exemple. Le courage, l’endurance et le sens de l’autorité notamment avec son propre chien, peuvent aider.

Ousmane : Déjà, il faut être en excellente forme, ensuite il faut faire d’un minimum de psychologie, de patience et aussi de pédagogie, surtout envers les plus jeunes.

Valérie : Il faut avoir une confiance solide et réciproque envers son chien. Sinon, vous ne pourrez de toute façon pas le dresser. Bien aimer les animaux ne suffit pas, il est primordial de faire preuve d’autorité, de fermeté, mais aussi de douceur et de patience.

Quelle est la formation pour devenir agent cynophile de protection et d’intervention ?

Pour exercer ce métier, il faut posséder un Certificat de Qualification Professionnelle d’Agent de sécurité cynophile ou un titre inscrit au RNCP.

Par ailleurs, il faut aussi justifier de l’APS : aptitude professionnelle spécifique (titre d’agent de prévention et de sécurité).

Y a-t-il un concours d’agent cynophile de protection et d’intervention ?

Non. En revanche, vous devez vous préoccuper de faire la demande d’une carte professionnelle, auprès de la préfecture de police.

Existe-t-il des écoles d’agent cynophile de protection et d’intervention ?

Il existe des formations spécifiques, par exemple au Greta ou à l’AFPA ou en lycée professionnel.

Quel est le salaire d’un agent cynophile de protection et d’intervention ?

Entre 1400 et 1900 euros brut selon les primes.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

François : Pour devenir un agent de sécurité cynophile hors pair, il faut établir une relation complice avec votre chien de garde et vous montrez très adaptable face aux différentes conditions de réalisation des missions.

Ousmane : Je le répète, mais il est bon de faire preuve d’un peu de psychologie et de pédagogie, afin de bien étudier les gens et savoir les prendre, comme on dit. C’est important, car certaines situations peuvent être sensibles.

Valérie : Je pense qu’il faut bien dresser son chien : les éduquer, leur apprendre à flairer les choses, leur faire faire des jeux ou des exercices et surtout n’oubliez pas de les récompenser.

Vous êtes en reconversion professionnelle et souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir la voie professionnelle qui vous ressemble vraiment, avec une séance offerte de 30 minutes pour faire le point.


Comment trouver sa voie?

Trouver sa voie

Vous êtes perdu(e) dans la route à prendre ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Pas d’inquiétudes. Voici comment trouver sa voie !

Réussir sa vie

Réussir sa vie

“Réussir sa vie”. Voeu pieux pour certains, objectif de vie pour d’autres. Mais de quoi parle-t-on ? Existe-t-il un idéal vers lequel tendre ?





Prothésiste ongulaire

Prothesiste ongulaire

Prothésiste ongulaire, un métier qui fait « des pieds et des mains » pour la beauté des ongles !

Éducateur canin

Educateur canin

L’éducateur canin éduque ou rééduque les chiens qui présentent des troubles du comportement comme l’aboiement intempestif, l’agressivité ou encore des problèmes de propreté. 

Serrurier

Serrurier

Il est spécialisé dans le travail des métaux qu’il façonne et travaille dans tout type de construction métallique : de la menuiserie à la charpente…

Secrétaire médicale

Secrétaire médicale

Être secrétaire médicale, c’est d’abord accueillir les patients, physiquement ou par téléphone.

Paysagiste

Paysagiste

Le paysagiste pense les espaces verts et les met en scène en plantant des arbres, des arbustes, des fleurs, des bassins et des pierres.

Éducateur spécialisé

Educateur spécialisé

L’éducateur spécialisé peut travailler aussi bien auprès des enfants, des personnes handicapées ou encore des adultes en rupture professionnelle, familiale.

Auxiliaire de puériculture

Auxiliaire de puériculture

L’auxiliaire de puériculture prodigue les soins de base nécessaires comme la toilette, soigner les petits bobos, donner les médicaments, et nourrir le nouveau-né ou l’enfant.

Puéricultrice

Puéricultrice

Infirmière de formation, la puéricultrice travaille auprès des enfants et de leurs parents. Elle encadre les auxiliaires de puériculture et les EJE.

Atsem

Atsem

L’ATSEM travaille dans les écoles maternelles et seconde l’instituteur dans ses fonctions en préparant les ateliers et en donnant le goûter aux enfants. Mais pas seulement…

Accompagnant éducatif et social (AES)

Accompagnement éducatif et social (AES)

L’accompagnant éducatif et social (AES) aide au quotidien des enfants, des adultes ou des personnes âgées vulnérables ou en situation de handicap.