L’agent de magasinage et de messagerie est également appelé magasinier cariste. Il travaille généralement au sein d’un entrepôt ou d’un magasin, où il contribue à la gestion des stocks de marchandises.

Et si nous écoutions Harry, Max et Lou nous parler de leur quotidien d’agent de magasinage et de messagerie ?

En quoi consiste le métier d’agent de magasinage et de messagerie ?

Harry : Je travaille au sein d’un entrepôt logistique du secteur agroalimentaire. Au quotidien, je réceptionne les marchandises, je les transporte sur des chariots élévateurs, je les stocke, je prépare les commandes et les expédie. On m’appelle aussi préparateur de commandes ou stockiste.

Max : Au sein du magasin de pièces automobiles où je travaille, je suis polyvalent. Pour résumer, je gère les stocks de pièces et d’outils et je fournis les vendeurs et les garages du réseau. Notre site de stockage est assez petit, il fait 200 m2. On compte sur moi pour réceptionner les colis et pour traiter les commandes. J’utilise un logiciel spécifique. Je charge, je décharge et je range. Je réponds aussi au téléphone quand il y a des questions sur une commande de la part d’un client interne : rupture de stock, retard et autres imprévus.

Lou : Je peux dire que mon métier est polyvalent : je fais de la logistique, de la gestion de stock, de la saisie informatique et de la manutention. J’utilise au quotidien un chariot élévateur, un transpalette et un pistolet laser.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Harry : J’aime beaucoup les produits pour lesquels je travaille. Je suis content de travailler directement pour la marque et j’aspire à bien assumer mes missions, à savoir alimenter les magasins en produits alimentaires.

Max : J’aime bien mon travail, je ne m’y ennuie pas. Il y a du travail en équipe, de l’autonomie, de la relation clientèle. La polyvalence des tâches ne me dérange pas. J’ai même une fois remplacé au pied levé un chauffeur qui ne se sentait pas bien. Je suis allé moi-même livrer les marchandises.

Lou : Ce que j’aime c’est la possibilité d’évolution, il y en a quelques-unes. Par exemple, je vise par la suite à devenir chef de quai ou gestionnaire de stock.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Harry : Il y a vraiment énormément de manutentions, cela peut-être fatiguant à la longue. En plus, je travaille en horaires décalés, je commence très tôt. Les conditions de travail ne sont pas toujours idéales : environnement frigorifique, cadence soutenue, beaucoup de déplacements à l’intérieur du magasin d’entreposage.

Max : Je marche et je me déplace beaucoup. À la fin de la journée, on est épuisé.

Lou : Il y a toujours énormément de rangement. Je finis par trouver ça rébarbatif. J’aspire à faire autre chose dans les prochaines années.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Harry : Un bon agent de magasinage et de messagerie se doit d’être polyvalent, fiable, ponctuel. Si vous n’êtes pas un lève-tôt, évitez ce travail.

Max : Beaucoup de personnes comptent sur vous. Vous êtes un maillon important de la chaîne. Il vous faut faire preuve d’un minimum de sens de la responsabilité et surtout bien appliquer les consignes et les process. Sinon votre entrepôt sera très vite désordonné.

Lou : Pour moi, il faut être dynamique et à l’aise avec l’outil informatique. Car plus ça va, plus certains process sont automatisés ou informatisés.

Quelle est la formation pour devenir un agent de magasinage et de messagerie ?

Il existe des formations spécialisées pour devenir agent de magasinage et de messagerie :

  • CAP agent d’entreposage et de messagerie
  • Baccalauréat logistique
  • CACES (certificat d’aptitude à la conduite des engins de sécurité)

Y a-t-il un concours d’agent de magasinage et de messagerie ?

Absolument pas.

Existe-t-il des écoles d’agent de magasinage et de messagerie ?

Ces formations se préparent au sein de lycées professionnels.

Quel est le salaire d’agent de magasinage et de messagerie ?

Les agents de magasinage et de messagerie sont embauchés au SMIC.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Harry : Je vous conseille de vous accrocher, car ce n’est pas un métier facile. Soyez souple, ouvert d’esprit et travailleur et tout devrait bien se passer pour vous.

Max : C’est un métier où il y a pas mal de demandes je trouve, alors prenez le temps de trouver la bonne entreprise où on vous considèrera comme un maillon important de la chaîne de production.

Lou : N’hésitez pas à passer des formations continues ou à bien vous former quand vous commencez vos études. Comme ça, vous pourrez évoluer par la suite et accéder à d’autres types de postes.