PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet

Si vous adorez les avions et que vous aimez bricoler, le métier d’agent de maintenance aéronautique est peut-être fait pour vous. Il s’agit d’un mécanicien qui répare les avions.

Nous sommes allés à la rencontre de trois agents de maintenance aéronautique, afin d’en savoir plus sur ce métier passionnant. La parole est à Gautier, Maïwen et Léo.

En quoi consiste le métier d’agent de maintenance aéronautique ?

Gautier : Je suis un mécanicien chargé de l’entretien des avions. Je fais de la maintenance préventive et curative. Je maintiens le parc d’avions en bon état, je travaille au sein de l’armée de l’air.

Maïwen : Je suis agent de maintenance aéronautique depuis 3 ans maintenant et je travaille pour un constructeur. Mon métier consiste essentiellement à assembler les pièces mécaniques et à prendre en charge les dysfonctionnements. Je suis chargée d’opération de montage et de démontage.

Léo : Je suis embauché dans une compagnie de transport aérien et je veille à maintenir les avions en bon état. Selon les pannes, j’interviens sur des appareils en atelier ou directement sur les avions en piste.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Gautier : J’aime mon métier. C’est le métier que je voulais faire depuis que je suis tout petit. Je suis fier de pouvoir réparer des avions. Les pilotes comptent sur moi pour pouvoir utiliser des appareils en bon état de marche. Pour cela, je fais appel à diverses compétences : moteur, électricité, instruments de bord, structure de l’avion etc.

Maïwen : J’aime mon métier de mécano. Je participe à la construction de nouveaux avions, j’assemble des pièces précises. Je suis particulièrement heureuse de pouvoir accueillir et former les nouveaux arrivés.

Léo : J’adore voir voler un appareil sur lequel je suis intervenu. C’est ma petite fierté personnelle. J’assure ainsi du petit entretien mécanique, de la révision générale, de l’inspection, ou de la mesure de performance.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Gautier : En tant que militaire, j’ai beaucoup d’astreintes. Je suis rarement chez moi…

Maïwen : Mon métier peut parfois se montrer répétitif. Ceci, dit il y a sans cesse de nouveaux matériaux et technologies, donc il faut rester en veille.

Léo : Même si j’aime mon métier, il y a tout de même une forte pression. Le parc d’avions est grand et il y a beaucoup de pannes à gérer. La cadence peut être infernale, surtout lorsque les révisions complètes d’appareil se chevauchent avec des petites pannes inattendues.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Gautier : Pour être un bon mécano, il faut se montrer méticuleux et adroit.

Maïwen : Il faut savoir respecter les process, être concentré et méticuleux.

Léo : Il faut avoir une bonne condition physique car on travaille debout, dehors et dans le bruit.

Quelle est la formation pour devenir agent de maintenance aéronautique ?

Réparer des avions ne s’improvise pas. Il vaut mieux préparer une formation technique pour être recruté, d’autant plus qu’il en existe beaucoup :

  • CAP : maintenance, électricité ou mécanicien sur systèmes aéronefs
  • BEP maintenance des systèmes mécaniques automatisés, électronique
  • Baccalauréat professionnel : aéronautique option mécanicien systèmes cellule, option mécanicien systèmes avioniques, technicien aérostructure
  • BTS aéronautique, électronique, maintenance, génie mécanique

Y a-t-il un concours d’agent de maintenance aéronautique ?

Non.

Existe-t-il des écoles d’agent de maintenance aéronautique ?

Les diplômes cités ci-dessus se préparent au sein de centre de formation ou dans des lycées professionnels.

Quel est le salaire d’un agent de maintenance aéronautique ?

Tout dépend du poste et du diplôme. Avec un CAP en poche, on touche généralement le SMIC.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Gautier : Surtout, faites confiance à votre instinct et décrochez votre diplôme, car ça vaut le coup.

Maïwen : Au début de votre carrière, n’hésitez pas à postuler dans des entreprises différentes : constructeur, société de maintenance, compagnies aériennes.

Léo : Je vous conseille de ne pas négliger l’anglais car la majorité des notices techniques sont écrites dans cette langue.

PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet