Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

L’agent de surveillance de la SNCF est un agent de sécurité assermenté et armé. Il assure la protection et la sécurité des voyageurs et de toutes les infrastructures de la SNCF.

Zina, Inès et Théo nous disent tout sur ce métier : formation, parcours, compétences et inconvénient.

En quoi consiste le métier d’agent de la surveillance SNCF ?

Zina : En tant qu’agent de la surveillance SNCF, on peut dire que je suis une policière des chemins de fer. Je veille sur la sécurité des voyageurs de la SNCF, ainsi que sur tous ses équipements : gares, rails, marchandises transportées. Par ailleurs, je peux apporter mon aide et mon soutien en cas d’incidents.

Inès : J’ai été embauchée par la direction régionale de la SNCF et j’ai pris mon premier poste dans le 93. Je fais partie de la police des chemins de fer et je travaille tous les jours en uniforme. J’évolue au sein d’une brigade dirigée par un chef de la surveillance.

Théo : En tant qu’agent de surveillance de la SNCF, j’assume plusieurs missions : surveillance des trains et des entrepôts, rondes à bord des trains, intervention en cas d’accidents ou d’agression. Mon travail est de faire en sorte que les choses se passent bien pour les voyageurs et pour le personnel de la SNCF et d’éviter qu’il y ait des vols ou des actes de vandalisme.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Zina : J’aime le fait de veiller sur les gens, sur les collègues, les équipements. Il y a une bonne ambiance entre nous et nous comptons les uns sur les autres.

Inès : J’ai toujours aimé défendre la justice et aider les gens. Je me sens comme un poisson dans l’eau. En plus, il n’y a pas de routine car nous intervenons sur différents sites pour différentes missions.

Théo : Grâce à notre travail, les voyageurs peuvent évoluer en paix au sein des guerres. Nous contribuons aussi à la réduction des fraudes et des vols. Je suis content de pouvoir aider les personnes qui m’entourent. En plus, j’aimerais devenir à terme maître-chien.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Zina : Assurer la sécurité des personnes, calmer les acteurs d’un conflit, faire le médiateur entre les gens, tout cela n’est pas facile. Ça demande énormément d’énergie et de sens de la diplomatie. En effet, ça peut dégénérer à tout moment.

Inès : Ce qui commence à me peser, c’est de travailler en horaires décalés. Au début, quand j’étais plus jeune, je trouvais ça normal et ça ne me dérangeait pas. Mais maintenant que j’ai une famille, c’est compliqué de devoir toujours trouver des solutions pour la garde des enfants.

Théo : Il faut avoir un certain équilibre de vie personnelle pour pouvoir supporter les aléas de notre métier. Le stress est bien présent, il faut trouver un moyen de l’évacuer.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Zina : Il faut se montrer réactif, maître de soi, à l’écoute, observateur.

Inès : Il faut savoir se défendre, ne pas avoir peur, prendre du recul et se montrer dissuasif.

Théo : Il faut pouvoir intervenir vite et toujours chercher à calmer les gens. Sinon la situation peut dégénérer et vous échapper.

Quelle est la formation pour devenir un agent de la surveillance SNCF ?

Une fois votre embauche confirmée par la SNCF, c’est l’entreprise elle-même qui vous formera au métier d’agent de la surveillance.

La SNCF privilégie les profils possédant une expérience dans le domaine de la prévention, de la sécurité ou du gardiennage.

Il faut posséder au moins un BEP et être âgé d’au moins 21 ans.

La formation dispensée par la SNCF dure six mois et demi et elle est rémunérée. Elle comporte une partie théorique et une partie pratique.

Y a-t-il un concours d’agent de la surveillance SNCF ?

Non.

Existe-t-il des écoles d’agent de la surveillance SNCF ?

La SNCF possède son propre centre de formation.

Quel est le salaire d’un agent de la surveillance SNCF ?

La rémunération correspond à la grille salariale de l’entreprise.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Zina : Je vous conseille de faire de la méditation. Cela vous aidera à garder votre calme en toutes circonstances.

Inès : La SNCF est une belle entreprise avec de nombreuses possibilités d’évolution. Je vous conseille donc de faire en sorte que vos supérieurs aient toujours une bonne opinion de vous. Cela pourra vous être utile dans le futur.

Théo : Je vous conseille de vous investir dans la vie de votre équipe. Ainsi, vous ferez partie d’un groupe soudé qui vous apportera du soutien en cas de besoin.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER