Aiguilleur du ciel

L’aiguilleur du ciel guide les pilotes dans les airs par radio. Leur rôle principal est de gérer le trafic aérien et d’autoriser les avions à décoller ou à atterrir.

Et si nous écoutions Océane, Luc et Roméo nous parler de leur quotidien ?

En quoi consiste le métier d’aiguilleur du ciel ?

Océane : On nous appelle également contrôleur aérien. Notre rôle consiste à guider les pilotes en vol et à superviser le trafic aérien. Nous sommes les garants de la sécurité aérienne. Nous analysons la circulation aérienne à l’aide notamment de radars.

Luc : Nous donnons des autorisations de décoller, d’atterrir, de survol. Nous réglons le trafic aérien et faisons en sorte que tout se passe bien, sans accident notamment. Nous sommes en liaisons permanentes avec les pilotes, le personnel aérien, les services de la météo, les services de recherche et de sauvetage.

Roméo : Il faut savoir que le trafic aérien est extrêmement dense. Tous les jours et toute la nuit, de nombreux avions volent dans le ciel. Nous sommes chargés de gérer et de réguler ce trafic. Nous travaillons généralement en binôme : le premier gère les procédures de vol, le second surveille le radar. Pour faire notre travail, nous demandons au pilote son niveau, sa vitesse, sa position et nous lui confirmons à temps réel s’il peut décoller ou sur quelle piste atterrir.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Océane : J’adore mon métier et cette adrénaline qu’il procure au quotidien. J’avais hésité entre un poste de contrôleur ou de pilote mais finalement, je ne regrette pas mon choix. Je ne connais pas le jet-lag.

Luc : Ce qui me plaît c’est la responsabilité et l’autonomie que l’on détient. Enfin, sachez que lorsque vous intégrerez l’école d’aviation civile, vous pourrez choisir à mi-parcours entre les centres de contrôle régionaux ou les aéroports.

Roméo : J’aime beaucoup mon métier, je le trouve intéressant et en même temps très responsabilisant. Sans nous, ce serait le chaos assuré car les pilotes ne peuvent pas tout faire. J’apprécie aussi le fait de travailler essentiellement en anglais.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Océane : Il y a de temps en temps des urgences ou des imprévus qui peuvent faire sacrément peur. Mais il faut toujours garder son sang-froid et analyser les situations.

Luc : Il est compliqué parfois d’anticiper les aléas météorologiques et de les concilier avec les contraintes de vols des pilotes.

Roméo : Même si nous ne travaillons que 32 heures par semaine, nous sommes constamment en horaires décalés. Pas facile de s’y habituer au début.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Océane : Il faut être sûr de soi et avoir le sens des responsabilités.

Luc : Le sens de l’analyse, de la responsabilité, de la réactivité.

Roméo : Il faut avoir une excellente vue, nous sommes d’ailleurs soumis à des examens médicaux réguliers.

Quelle est la formation pour devenir aiguilleur du ciel ?

L’aiguilleur du ciel est un fonctionnaire qui a été formé par l’ENAC (école nationale d’aviation civile).

Y a-t-il un concours d’aiguilleur du ciel ?

Il y a un concours qui permet d’intégrer l’ENAC et de suivre la formation d’aiguilleur du ciel. Pour se présenter, il faut un BAC +2 et être âgé de moins de 27 ans.

Existe-t-il des écoles d’aiguilleur du ciel ?

La formation au sein de l’ENAC dure trois ans. Elle se compose de cours théoriques et de stages pratiques, dont un stage de pilotage et un stage en environnement anglophone.

Quel est le salaire d’un aiguilleur du ciel ?

Les élèves fonctionnaires de l’ENAC sont rémunérés 1 480 euros brut la première année, 2 000 euros la seconde année et 2 330 euros la dernière.

Après plusieurs années d’expérience, un aiguilleur du ciel embauché à Roissy peut espérer atteindre 5 000 euros net de salaire hors avantages.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Océane : Il faut s’accrocher. Le parcours n’est certainement pas facile mais ça vaut le coup.

Luc : Misez sur l’anglais dès le début. Pour cela, voyagez et lisez dans cette langue.

Roméo : Faites du sport ! Il est important d’avoir une bonne forme physique.


Ce métier vous intéresse ? Formez-vous à distance

Je m'informe gratuitement

Vous souhaitez vous former à ce métier ? Remplissez le formulaire ci-dessous :