PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet

Vous êtes habile de vos doigts et possédez des notions de mécanique, électronique, électriques, hydraulique ou en automatismes ? Le métier d’ascensoriste pourrait vous intéresser.

Éric, Rayan et Raphaël nous parlent de leur métier : quelle formation, quelles compétences et quels inconvénients.

En quoi consiste le métier d’ascensoriste ?

Éric : Mon travail consiste à entretenir et à rénover les ascenseurs et les escaliers mécaniques. Par ailleurs, je m’occupe aussi de mettre en place les tests réglementaires de remise en service.

Rayan : Je travaille pour une société de sous traitance spécialisée dans l’entretien et la maintenance des ascenseurs et monte-charge.

Raphaël : J’assure au quotidien diverses missions : installation d’ascenseur, maintenance, rénovation, assistance aux utilisateurs.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Éric : Je suis un manuel et j’aime me déplacer. Le métier d’ascensoriste me permet de réunir ces deux éléments importants pour moi.

Rayan : J’aime bien rencontrer de nouveaux clients, découvrir de nouvelles entreprises. En effet, nous intervenons dans des immeubles résidentiels, des hôpitaux, des gares, des centres commerciaux.

Raphaël : J’assure la réparation d’ascenseurs, mais aussi de portes automatiques, escaliers mécaniques, trottoirs roulants, monte-charge, téléphériques.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Éric : Il y a pas mal d’astreintes. On est amené à travailler la nuit ou durant les jours fériés quand il s’agit d’une extrême urgence.

Rayan : Il faut aussi gérer la colère des habitants ou leur panique lorsqu’ils sont coincés dans un ascenseur. Pas si simple.

Raphaël : On passe parfois beaucoup de temps dans les embouteillages.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Éric : Il faut être maître de soi, habile de ses mains, débrouillard.

Rayan : Pour moi, on doit être réactif, rapide et efficace.

Raphaël : Il faut posséder de nombreuses connaissances techniques : mécanique, électricité, hydraulique, électronique, informatique, automatismes. Il faut aussi être en bonne forme car c’est un métier assez physique.

Quelle est la formation pour devenir ascensoriste ?

Les formations qui sont recherchées par les employeurs sont de l’ordre du baccalauréat profession ou du BTS :

  • Électrotechnique
  • Énergie
  • Équipements communicants
  • Maintenance des équipements industriels
  • Technicien ascensoriste
  • BTS maintenance industrielle

Y a-t-il un concours d’ascensoriste ?

Non.

Existe-t-il des écoles d’ascensoriste ?

Non. Cependant, certaines grandes entreprises (Koné, Otis, Schindler, Thyssenkrupp) possèdent leur propre centre de formation.

Quel est le salaire d’un ascensoriste ?

Un technicien ascensoriste peut être payé du SMIC à 2 200 euros brut avec les primes.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Éric : Il faut savoir que c’est un métier qui demande beaucoup de réactivité et disponibilité (astreintes, nuit, jours fériés, horaires tardifs…)

Rayan : L’application des règles de sécurité est un élément primordial de notre métier.

Raphaël : N’oubliez pas que le sens du dialogue doit aussi faire partie de nos qualités. Nous sommes en effet en contact quotidien avec les professionnels du bâtiment, les architectes, les organismes de logements sociaux, les syndics, les copropriétaires et bien sûr les habitants.

PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet