Le booker ou agent artistique est chargé de dégoter de nouveaux contrats aux artistes qu’il représente.

Wilfried, Noé et Julia ont accepté de répondre à nos questions.

En quoi consiste le métier de booker ?

Wilfried : Je suis chargé de trouver de nouveaux talents, leur proposer des contrats, défendre leurs intérêts et assurer leur promotion. Je représente ainsi des acteurs, des comédiens ou des chanteurs.

Noé : En tant que booker, ma profession est réglementée. Ainsi, je suis inscrit au registre national des agents artistiques. Je suis chargé de représenter et de défendre les intérêts des artistes.

Julia : Je travaille avec des mannequins, des écrivains et des musiciens. Je m’occupe de leur carrière et je suis ainsi en contact avec de nombreux intervenants : producteurs, directeurs de casting, éditeurs, journalistes etc.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Wilfried : J’aime aller sur le terrain en accompagnant mon client dans le cadre de ses représentations. Cela peut être un concours, un casting, un tournage ou une émission télé, par exemple.

Noé : J’adore mon métier, que j’exerce depuis une dizaine d’années maintenant. Je commence même à m’intéresser aux blogueurs. J’aime la polyvalence de nos tâches : je suis aussi bien commercial, artiste, psychologue, avocat et responsable des relations publiques.

Julia : J’aime beaucoup la place centrale que nous occupons. Je suis au courant de tout et suis en relation avec tout le monde. Je connais les dates de casting, je sais de quoi sont composés les contrats, je filtre les demandes d’interviews, je planifie les tournées. Les artistes me font totalement confiance.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Wilfried : Je suis peu chez moi. Pour l’instant, ce n’est pas grave, car je n’ai pas d’enfants. Mais à terme, cela risque de poser problème. Je suis souvent en déplacement et parfois à l’étranger et il n’est pas rare que je travaille le soir ou les week-ends.

Noé : Il est parfois compliqué de composer avec les égos de certains clients. Mais bon, cela fait partie du job.

Julia : Une réputation peut se faire et se défaire très vite. Il faut savoir se montrer extrêmement diplomate parfois et au contraire très ferme d’autres fois.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Wilfried : Le sens commercial, le flair, la capacité à tisser un réseau et un excellent relationnel.

Noé : De la sensibilité, une grande culture générale, de l’énergie et une capacité à convaincre.

Julia : Il faut être à l’écoute et avoir une certaine prestance afin d’être reconnu par ses pairs.

Quelle est la formation pour devenir booker ?

Il n’y a pas vraiment de formation spécifique pour devenir booker. De nombreux cursus mènent à ce métier :

  • Formation en management ou communication
  • Certificat professionnel supérieur d’agent d’artiste
  • Chargé de production du centre Factory
  • Master 2 professionnel droit, économie, gestion mention économie et société
  • Master 2 entreprenariat des projets socio-économiques
  • Master 2 parcours management et carrières d’artistes

Y a-t-il un concours de booker ?

Non.

Existe-t-il des écoles de booker ?

Non.

Quel est le salaire d’un booker ?

Le booker reçoit généralement un pourcentage des rémunérations perçues par l’artiste.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Wilfried : Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Prenez le temps de vous faire connaître et de connaître le milieu. Acceptez les stages, les missions courtes, sortez, rencontrez du monde et allez vers les gens.

Noé : Ce n’est pas seulement un métier de représentation. Vous devez avoir un solide bagage en droit, management et commerce.

Julia : Le plus dur est de constituer son portefeuille. Pour cela, vous devez étudier les CV, les books, vous rendre aux concerts, aux spectacles, en espérant découvrir une future star.