Métier artisanal par excellence, le boucher est un spécialiste de la viande. Il s’occupe de l’achat de viandes en gros pour la stocker et la préparer pour une mise en vente au détail dans un commerce. C’est un véritable professionnel qui possède non seulement des compétences techniques lui permettant de traiter les produits bruts mais aussi des compétences commerciales pour présenter les produits et vendre aux clients.

Boucherie et charcuterie sont des secteurs qui vous intéressent ? Apprenez-en plus sur le métier de boucher grâce aux témoignages de Jacques, Alexandre et Marc et découvrez les formations spécifiques ainsi que le salaire d’un boucher. 

En quoi consiste le métier de boucher ?

Jacques : C’est un vrai métier d’artisan. Le matin, je vais chercher les produits auprès de mes fournisseurs puis je les traite dans mes réfrigérateurs en les désossant, en les dégraissant, en les dénervant et en les découpant en morceaux de choix que je propose ensuite à la vente. Il faut donc aussi savoir servir les clients en les conseillant et en respectant leurs envies.

Alexandre : Le boucher est un spécialiste qui travaille des produits entiers en produits prêts à être vendus et consommer par des clients. Transformer des carcasses et des quartiers d’animaux en steaks ou en côtelettes demande des connaissances techniques et un réel savoir-faire dans le maniement des outils de découpe. Sans oublier l’aspect vente directe aux clients qui fait partie intégrante du métier.

Marc : Le boucher est un professionnel dans le traitement de viandes en gros où il s’occupe de la transformation de carcasses entières en morceaux de viandes bien découpés. Mais c’est aussi un vrai commerçant qui doit savoir bien présenter ses produits sur son étal et conseiller ses clients dans leurs achats. Il tient de plus en plus le rôle de conseiller et de préparateur culinaire.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Jacques : J’aime la cuisine et particulièrement la viande. Déjà petit, j’adorais préparer la viande en la désossant et en la découpant. Je me suis former sur le tas et j’en ai fait mon métier qui me passionne toujours autant.

Alexandre : Ce que j’aime le plus dans la boucherie, c’est le travail de la viande car c’est plus technique qu’il n’y parait. C’est un vrai défi de transformer des carcasses ou des quartiers de viande en beaux morceaux qui font envie sur les étals.

Marc : Ce que j’aime dans ce métier, c’est rencontrer du monde. Je sympathise avec mes fournisseurs et mes clients. On se connait tous et on se voit même en dehors du travail. C’est une seconde famille.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Jacques : Les carcasses et autres morceaux pèsent très lourd ; c’est un métier assez dur physiquement et assez fatiguant.

Alexandre : C’est un métier qui demande un engagement en temps important. Il n’y a pas de grasse matinée pour les bouchers. Il faut être d’attaque dès 4h du matin pour aller chez les fournisseurs avant l’ouverture du magasin.

Marc : Travailler dans les laboratoires où l’on stocke et transforme la viande : les températures sont glaciales et parfois vraiment difficiles à supporter.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Jacques : Il faut faire preuve de dextérité pour découper avec minutie la viande. Une bonne résistance physique est aussi de mise vue que l’on travaille debout toute la journée et dans des environnements réfrigérés.

Alexandre : De la méthode et de la rigueur pour bien transformer la marchandise tout en respectant des règles d’hygiène.

Marc : Un bon sens du commerce pour recevoir et conseiller les clients et bien achalander les étals. L’agilité est une qualité importante pour ne pas se blesser avec le matériel.

Quelle est la formation pour devenir boucher ?

Le métier de boucher(ère) est accessible grâce aux formations suivantes :

  • CAP Boucher
  • CAP Charcutier-traiteur
  • Certificat Technique des Métiers (CTM) Boucher
  • Bac pro boucher-charcutier-traiteur
  • Mention Complémentaire (MC) Employé-traiteur (1 an après le CAP)
  • Brevet Professionnel (BP) Boucher (2 ans après le CAP ou le bac pro).

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Non.

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Non.

Quel est le salaire d’un boucher ?

Un boucher débutant gagne le SMIC pour commencer.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Jacques : La formation en apprentissage est essentielle pour apprendre le métier de boucher. Il faut observer pour comprendre et pour reproduire correctement les gestes et les techniques.

Alexandre : Il y a beaucoup de places pour les jeunes. C’est un métier où vous n’aurez aucun mal à trouver du travail.

Marc : C’est un métier avec des perspectives d’évolutions intéressantes au sein de la filière.