PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet

Vous aimez les chiffres et souhaitez contribuer à la conception d’un nouveau produit ou système ? Pourquoi ne pas devenir calculateur ou ingénieur calculateur ?

Sophia, Judith et Jean sont ingénieurs calculateurs et ils ont accepté de nous parler de leurs parcours : formation, mission et évolution de carrière.

En quoi consiste le métier de calculateur ?

Sophia : Mon travail consiste à déterminer les contraintes qui s’exercent sur les produits à fabriquer. Cela peut être des contraintes liées à l’usure, aux chocs, à la pression, aux températures, etc.

Judith : Je suis un expert technique et j’adore manipuler les chiffres. Mon travail consiste à réaliser des études de conception et de production d’un produit. Une fois le nouveau produit élaboré, je supervise les crashs tests afin de déterminer sa résistance. En effet, mes calculs portent sur l’optimisation des formes aérodynamiques, les prévisions acoustiques, la combustion au niveau du moteur, etc.

Jean : J’identifie des contraintes de réalisation, je trouve des solutions innovantes, je représente les formes dans l’espace, je m’occupe du design, j’élabore un prototype, je soumets la pièce aux sollicitations extérieures et j’établis un diagnostic physique.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Sophia : J’aime analyser le projet dans son ensemble, l’inventer, le calculer, le représenter.

Judith : J’aime beaucoup optimiser des produits existants.

Jean : Ce que j’aime c’est le travail de dimensionnement initial, mais aussi celui de simulation en fin de projet.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Sophia : Nous n’avons pas toujours suffisamment de temps pour traiter tous les dossiers. Nos journées sont longues.

Judith : Nous sommes fortement aidés dans toutes les étapes de notre travail par différents logiciels. Ce qui est merveilleux, sauf lorsque les logiciels ne fonctionnent pas bien.

Jean : J’aime mon travail, mais je l’exerce depuis un certain temps maintenant, et j’avoue que ce travail de bureau pur est parfois monotone.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Sophia : Aimer le calcul, être analytique et créatif à la fois.

Judith : Se montrer innovant, avoir un sens du détail poussé.

Jean : Il faut être capable de se représenter des formes dans l’espace, avec ou sans support virtuel. Il faut aussi avoir le sens des responsabilités, car tout le monde compte sur vous : la R & D, la production, le commercial et le marketing.

Quelle est la formation pour devenir calculateur ?

Pour devenir calculateur, il faut un BAC + 5, master ou école d’ingénieur. Il faut par ailleurs maîtriser des logiciels spécifiques : Catia, Patran, nastran, Abaqus…

Y a-t-il un concours de calculateur ?

Non.

Existe-t-il des écoles de calculateur ?

Non.

Quel est le salaire d’un calculateur ?

Un calculateur gagne entre 32 et 35 KE.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Sophia : Si vous aimez les chiffres et le travail de précision, foncez.

Judith : Faites de nombreux stages, ainsi vous connaîtrez des environnements de travail différents.

Jean : N’oubliez pas la langue anglaise, qui est indispensable pour effectuer votre veille et vous autoformer.

PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet