PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet

Le calier ou encore docker, est un ouvrier qui travaille sur les quais. Il charge et décharge les bateaux.

Thomas, Patrick et Jeannot nous parlent de ce métier qu’ils exercent au quotidien.

En quoi consiste le métier de calier ?

Thomas : Je suis un docker. Je travaille dans un port. On me paie pour charger et décharger les navires. Je fais partie d’une équipe qui est constituée dès l’arrivée des bateaux. Il y a généralement de nombreuses marchandises à décharger et nous utilisons des machines. C’est avant tout un travail de manutentionnaire.

Patrick : Je suis un ouvrier portuaire polyvalent. Je gère le parc de conteneurs à l’aide d’un logiciel spécifique, j’affecte les produits aux emplacements prévus, j’identifie et je contrôle tout ce qui entre et qui sort du port.

Jeannot : Je suis un manutentionnaire portuaire. À l’aide d’un engin élévateur, je transporte les cargaisons qui arrivent dans les ports. Que cela soit des céréales ou des jouets, nous nous occupons de toutes sortes de produits. Le matin, j’installe les câbles ou les treuils et j’applique les consignes de chargement ou de déchargement.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Thomas : J’ai décidé de faire ça en tant qu’intermittent. J’aime cette liberté et cette saisonnalité. Cela me permet de faire d’autres choses à côté.

Patrick : J’aime bien organiser les plannings, échanger avec les gars, accueillir les bateaux.

Jeannot : J’aime bien travailler en équipe. Ici dans le port, c’est un peu comme une famille. Nous nous connaissons tous. Pour certains, ils font ce métier de père en fils.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Thomas : Nous sommes bien aidés par les chariots élévateurs et autres machines, mais au final, ce reste très physique.

Patrick : Les horaires ! Nous pouvons être amenés à travailler la nuit ou le week-end.

Jeannot : Les conditions de travail. Globalement, c’est difficile, parfois insalubre.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Thomas : Il faut être capable d’appliquer à la lettre les consignes de sécurité. Une erreur est vite arrivée et parfois cela peut avoir des conséquences très graves, qu’elles soient corporelles, matérielles ou financières.

Patrick : Il faut avoir une bonne santé, être endurant et rapide.

Jeannot : Je dirais qu’il faut se montrer attentif, rigoureux et polyvalent.

Quelle est la formation pour devenir calier ?

Il n’y a pas de formation spécifique pour devenir calier. Il faut en revanche posséder le CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité de chariots élévateurs).

Il existe par ailleurs des centres de formation professionnelle qui dispense des formations.

Y a-t-il un concours de calier ?

Non.

Existe-t-il des écoles de calier ?

Oui. On peut citer le centre privé de formation professionnelle de l’Union des usagers du port ou l’école de manutention portuaire de Saint-Nazaire.

Quel est le salaire d’un calier ?

Un calier débutant gagne le SMIC.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Thomas : C’est un métier difficile. La bonne nouvelle c’est qu’on propose plus facilement de contrat d’embauche qu’avant.

Patrick : Le métier d’ouvrier polyvalent me semble plus intéressant que celui de docker, car on y rajoute de responsabilités, si on aime ça.

Jeannot : N’hésitez pas à vous former, afin notamment d’acquérir les bons réflexes en termes de sécurité.

PLUS DE 100 FORMATIONS, LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?
1. Je choisis la formation qui m'intéresse
2. Ma demande est envoyée à une des meilleures écoles dans le domaine
3. Un conseiller m’appelle sous 48h pour parler de mon projet