Le carrossier tôlier est chargé de réparer les voitures endommagées. Il travaille généralement dans un garage automobile.

René, Salim et Max nous confient tout sur leur métier : formation, compétences demandées, journées types.

En quoi consiste le métier de carrossier tôlier ?

René : Mon travail de carrossier consiste à réparer les voitures que les clients déposent au garage. J’interviens sur des pannes ou dans le cadre de contrôles techniques. Je travaille en binôme avec un mécanicien. Pour ma part, je suis chargée de souder, remettre en état, débosseler. Et je travaille le plastique comme le métal.

Salim : Je suis carrossier polyvalent au sein d’un atelier de maintenance. Cela veut dire que je peux aussi bien réparer les carrosseries que faire de la peinture. Pour travailler, je porte un uniforme (casque, combinaison, masque, gants) et j’utilise de nombreux produits chimiques (peintures, solvants, mastic, antirouille).

Max : J’exerce cette fonction dans une entreprise spécialisée en carrosserie peinture. Voici mes tâches au quotidien : démontage des parties abîmées, remise en état (débosselage, planage, masticage, ponçage), remplacement si besoin.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

René : J’aime beaucoup travailler la mécanique, la tôlerie, l’électronique, la peinture. Je trouve mon travail assez complet bien que je n’intervienne que sur la carrosserie.

Salim : Je trouve mon travail dynamique. On travaille en équipe, nous sommes en relation avec les fournisseurs, les clients, les concessionnaires. Tout cela me plaît beaucoup.

Max : J’aime la technique, qu’elles soient traditionnelles (métaux) ou nouvelles (nouveaux matériaux).

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

René : Le travail en atelier s’avère parfois bruyant, difficile (on est en position debout constante), poussiéreux.

Salim : Honnêtement, tout me plaît. Le seul souci, c’est qu’il y a beaucoup de travail et on n’arrive pas à recruter, alors la charge s’alourdit pour nous au quotidien.

Max : Je me fais souvent reprendre par le responsable d’atelier car je ne porte pas toujours tous mes équipements de sécurité.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

René : Pour moi, il faut être débrouillard, perfectionniste, minutieux et bien sûr habile de ses mains.

Salim : Je pense qu’il faut avoir le sens de la satisfaction client et savoir bien s’entendre avec les autres membres de l’équipe.

Max : Je vous conseille de prendre soin de votre santé, car c’est un métier très physique.

Quelle est la formation pour devenir carrossier tôlier ?

Il existe des formations dans le domaine de la carrosserie (construction, réparation et peinture), qui vont du CAP au BTS en passant par le baccalauréat professionnel :

  • CAP réparation des carrosseries
  • CAP peinture en carrosserie
  • CAP construction des carrosseries
  • Baccalauréat professionnel carrosserie option construction et réparation

Y a-t-il un concours de carrossier tôlier ?

Non.

Existe-t-il des écoles de carrossier tôlier ?

Non.

Quel est le salaire d’un carrossier tôlier ?

Le SMIC.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

René : Je vous conseille de passer par l’apprentissage, comme ça, vous pourrez acquérir de l’expérience tout en décrochant votre diplôme.

Salim : Vous pouvez aussi opter pour l’intérim, afin de découvrir des entreprises différentes : garage, concessionnaire, contrôle technique, parc de voitures etc.

Max : Choisissez un bon garage où apprendre et évoluer. Avec les années, vous pourrez devenir chef d’équipe, chef d’atelier, réceptionnaire.