Cartographe

Le cartographe s’occupe de la représentation d’un territoire, afin d’en augmenter la connaissance et d’en faciliter l’aménagement et la gestion.

Pierrick, Ambre et Karl évoquent avec nous leur quotidien de cartographe.

En quoi consiste le métier de cartographe ?

Pierrick : Je suis ce qu’on appelait au 17e siècle un « fabricant de cartes ». J’exerce mes fonctions au sein d’une entreprise de cartographe de mission publique. Je travaille au sein d’un bureau d’études spécialisé et j’établis des cartographies à à l’aide des informations et des données que font remonter les topographes ou les équipes de terrain.

Ambre : Je travaille dans le service d’urbanisme de ma ville. Nous sommes une petite équipe, constituée d’un ingénieur cartographe, d’un technicien cartographe (moi-même) et d’un dessinateur-cartographe. L’objectif est de cartographier différentes données selon les cartes : les infrastructures, le nombre d’habitants, les représentations de l’espace, les religions, le réseau routier, le relief des sols etc.

Karl : Je travaille dans une entreprise de sous-traitance privée. J’utilise de plus en plus les systèmes d’information géographique (SIG), ainsi que des logiciels graphiques. Il m’arrive aussi d’interpréter les images aériennes et satellitaires.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Pierrick : J’aime étudier le détail, au millimètre près. C’est ce qui m’intéresse le plus dans mon métier, c’est cette capacité que nous avons à traduire la réalité sur papier.

Ambre : J’adore utiliser la simulation 3d dans mon travail. Cela nous permet de nous projeter sur un site ou terrain, par exemple.

Karl : Ce qui me fascine, c’est finalement les utilisations variées que l’on peut faire de la cartographie : télécoms, construction, météorologie, géographie, vie sociale et économique, etc.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Pierrick : Je trouve que je suis trop au bureau. Je souhaiterais me rendre plus souvent sur le terrain.

Ambre : Il n’y a pas tant de postes de disponibles que ça sur le marché. Pour ma part, j’ai eu de la chance, j’ai réussi un concours en interne.

Karl : J’ai l’impression que parfois, nos recommandations ne sont pas toujours écoutées. C’est un peu frustrant.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Pierrick : De la curiosité, de la logique et une bonne capacité d’abstraction.

Ambre : La maîtrise de l’outil informatique, le sens du travail en équipe et la capacité à travailler en mode projet.

Karl : Le sens du détail et la capacité à comprendre les enjeux sous-jacents.

Quelle est la formation pour devenir cartographe ?

Les diplômes existants pour devenir cartographe vont de BAC + 3 à BAC + 5 :

  • Licence professionnelle aménagement du territoire et urbanisme, option cartographie
  • Master professionnel sciences et technologies mention géosciences
  • Master professionnel sciences humaines et sociales, mention sciences géographiques
  • Master professionnel sciences humaines et sociales, mention géographie
  • Diplôme d’ingénieur de l’école nationale des sciences géographiques

Y a-t-il un concours de cartographe ?

Non.

Existe-t-il des écoles de cartographe ?

Non.

Quel est le salaire d’un cartographe ?

Un cartographe gagne entre 1800 et 2100 euros brut mensuels.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Pierrick : Je leur conseille d’ouvrir l’œil, car les opportunités sont rares et elles sont vite prises.

Ambre : Élargissez votre champ de recherche : service public, entreprise privée, bureau d’études etc.

Karl : N’oubliez pas de parfaire votre anglais.


Ce métier vous intéresse ? Formez-vous à distance

Je m'informe gratuitement

Vous souhaitez vous former à ce métier ? Remplissez le formulaire ci-dessous :