Vous aimez conduire et souhaitez travailler à votre compte ? Avez-vous envisagé de devenir chauffeur de taxi ? Même si l’investissement de départ est assez lourd, vous pourrez rapidement récupérer votre mise et bien gagner votre vie.

A travers les témoignages de François, Régis et Paolo, découvrez sur cette fiche métier le quotidien de ces artisans, la formation pour devenir chauffeur de taxi, le salaire, les avantages et les inconvénients de ce métier. Retrouvez en bas de page un forum de discussion pour échanger à propos du métier de chauffeur de taxi. 

En quoi consiste le métier de chauffeur de taxi ?

François : Pour faire court, le chauffeur de taxi emmène les clients d’un point A à un point B, moyennant le paiement de la course.

Régis : Beaucoup de chauffeurs de taxi travaillent avec des groupements tels que Taxi G7, Alpha Taxi ou encore les Taxis bleus à Paris. Nous sommes équipés d’une balise GPS qui nous permet de saisir la course la plus proche de nous. On emmène alors le client où il le souhaite.

Paolo : Vous avez deux types de chauffeurs de taxi : les indépendants, qui travaillent à leur compte et qui se débrouillent pour trouver des courses, et ceux qui font partie d’un groupement de taxis et qui ont l’avantage de savoir en temps réel si un client a besoin d’un chauffeur de taxi près de sa zone de présence.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

François : Quand on passe dix heures par jour dans une voiture, il faut aimer conduire. Perso, j’adore ça !

Régis : C’est un métier où on est libre de fixer ses horaires. Par exemple, j’ai pris le parti de ne jamais travailler le week end pour profiter de ma famille.

Paolo : Pour exercer en tant que chauffeur de taxi, il faut d’abord investir beaucoup. Entre l’achat de la licence, l’acquisition d’un véhicule et tous les frais d’entretien, la facture montre très vite. Mais rapidement, on peut se verser un salaire correct.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

François : J’aime beaucoup les échanges avec les clients. Mais parfois, certains abusent. Entre la grand-mère qui veut que je l’accompagne jusque dans sa chambre d’hôpital et le mec bourré qui ne veut pas payer la course, je ne compte plus les anecdotes. Mais dans l’ensemble ça se passe très bien.

Régis : J’ai une voiture confortable mais je n’échappe malheureusement pas au mal de dos.
Paolo : Le permis à point est notre pire ennemi. Ça va très vite de se retrouver avec 2 points sur 12 et devoir effectuer un stage, payant, où on vous fait la moral pour récupérer 4 points.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

François : Il faut une bonne dose de psychologie pour ne pas s’énerver quand un client est désagréable.

Régis : Rester zen, en toute circonstance.

Paolo : Il faut aimer le contact avec les clients et ne pas avoir peur de « miser gros » pour se lancer.

Quelle est la formation pour devenir chauffeur de taxi ?

Pour devenir chauffeur de taxi, il faut :
–    Avoir au moins 21 ans
–    Etre titulaire du permis B depuis au moins 3 ans
–    Avoir un casier un casier judiciaire vierge
–    Avoir passé la formation secourisme PSC 1 (Prévention et Secours Civiques niveau 1)
–    Avoir la carte professionnelle de taxi
–    Avoir passé la visite médicale obligatoire
–    Acquérir une licence (environ 200 000€ à Paris)

Pour devenir chauffeur de taxi, vous devrez également suivre une formation de 16 semaines pendant laquelle, entre autres, la connaissance de la zone dans laquelle vous exercerez est passée au crible. A l’issue de cette formation (qui coûte environ 3500€), vous obtiendrez le certificat de capacité de chauffeur de taxi.

Y a-t-il un concours de chauffeur de taxi ?

Non.

Existe-t-il des écoles de chauffeur de taxi ?

Plusieurs organismes proposent de préparer le certificat de capacité, notamment le Cnft, Afnat, G7 taxi, Duval, Institut Francilien de Formation du Taxi…

Quel est le salaire d’un chauffeur de taxi ?

Le chauffeur de taxi gagne entre 1500€ et 5000€/mois, charges déduites. La fourchette est très large et dépend des dépenses liées à l’entretien du véhicule (et au prix du carburant).

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

François : Si vous aimez conduire, que vous aimez le contact et que vous voulez travailler à votre compte, lancez-vous !

Régis : Ne faites pas ce métier pour la frime. Privilégiez un véhicule spacieux et confortable à la dernière Mercedes. Les clients seront tout aussi satisfaits et vous ne serez pas obligé de travailler 20h/24 pour rembourser vos crédits.

Paolo : Le nombre de licences étant limité, les places son chères. Vous devez donc être sûr de vouloir devenir chauffeur de taxi car, hormis quelques cas exceptionnels, vous ne pouvez revendre votre licence avant 5 ans.