Le clerc de notaire, véritable technicien du droit, assiste le notaire dans son travail et participe à l’élaboration et à l’authentification d’actes notariés pour les professionnels comme pour les particuliers : contrats, vente d’une maison, mariage, successions, testaments… C’est un métier très technique qui demande des connaissances juridiques devant respecter un cadre légal strict.

Découvrez le métier de clerc de notaire plus en détails grâce aux témoignages de Julia, Rachel et Dominique : formations, salaire… 

En quoi consiste le métier de clerc de notaire ?

Julia : En tant que clerc de notaire, j’assiste le notaire dans ses tâches au quotidien. Cela comprend la réception des clients pour l’élaboration de dossiers nécessitant des actes notariés comme la rédaction d’un testament pour des droits de succession par exemple. Il faut alors rassembler tous les éléments nécessaires à la rédaction de l’acte notarié pour le faire authentifier et qu’il ait une valeur légale.

Rachel : On participe à l’élaboration des dossiers et des études du notaire qui nous emploie. Cela consiste à recevoir des clients et à rassembler des informations et des pièces administratives qui serviront à la rédaction du contenu du futur acte notarié pour que le notaire puisse ensuite les authentifier et en faire des actes à caractère légal.

Dominique : Notre mission consiste à donner une valeur légale à des actes de différentes natures. On reçoit des particuliers dans le cadre d’achat ou de vente d’une maison ou pour des raisons plus familiales comme un mariage ou des droits de succession. Mais on travaille également avec des professionnels sur des études de droit des affaires, de droit des sociétés ou de droit fiscal.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Julia : Ce que je préfère, c’est le contact avec la clientèle. C’est avant tout un service que l’on propose et qui assure un caractère légal à des décisions importantes de la vie des clients.

Rachel : Le fait de participer à des grandes étapes de la vie de familles ou des sociétés. C’est très valorisant d’être au cœur de ces moments là.

Dominique : Ce qu’il y a de plus appréciable, c’est lorsque l’on trouve un consensus et qu’on évite ainsi un contentieux surtout dans un cadre familial.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Julia : Lorsque l’on travaille sur des gros dossiers, on a des dates butoirs à respecter ce qui fait que nos horaires peuvent considérablement se rallonger à certaines périodes de l’année.

Rachel : Lorsque je dois intervenir dans des dossiers délicats comme des décès ou des conflits familiaux. C’est toujours des moments difficiles.

Dominique : Si nos missions sont trop restreintes au même type de contrats, le travail peut alors être un peu répétitif ce qui est dommage vu la diversité des actes dont on peut s’occuper.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Julia : Il faut faire preuve de psychologie pour comprendre et interpréter ce que l’on nous dit et demande. Evidemment, il faut aimer le contact avec les clients pour bien les accueillir.

Rachel : Une rigueur à toute épreuve. Il faut respecter les cadres légaux en respectant scrupuleusement le droit. Il faut aussi être réfléchi et posé dans les démarches que l’on engage.

Dominique : Il faut être organisé pour bien planifier les différentes missions et gérer son temps de travail. Un bon esprit de synthèse et d’analyse se révèleront être des qualités importantes.

Quelle est la formation pour devenir clerc de notaire ?

Pour devenir clerc de notaire, il faudra suivre une des formations suivantes :

  • BTS notariat : préparation en 2 ans dans un Institut des Métiers du Notariat (IMN) et en lycée.
  • DUT carrières juridiques.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Non.

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Des établissements tels que les Instituts des Métiers du Notariat (IMN) ou les Ecoles de Notariat sont spécialisées dans ce domaine.

Quel est le salaire d’un clerc de notaire ?

Le salaire d’un clerc de notaire varie en fonction de l’employeur, de l’expérience et du niveau de qualification. En moyenne, le salaire est compris entre 1500 € et 2000 € brut par mois pour un débutant.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Julia : C’est un métier passionnant pour ceux qui aiment le droit et la loi. Vous pourrez toucher à une multitude de domaines grâce à ce métier.

Rachel : C’est le chemin logique pour devenir notaire par la suite donc c’est une profession avec une vraie perspective d’évolution.

Dominique : C’est un métier qui vous fait connaitre le droit ce qui vous sera utile d’un point de vue personnel à un moment ou à un autre de votre vie.