Conseiller en insertion professionnelle (CIP)

Le conseiller en insertion professionnelle accompagne vers l’emploi. Il donne des clés sur les métiers et soutient le public dans ses démarches professionnelles. Il est aussi à l’aise dans les interventions face à un groupe que dans les situations de face à face. 

Éva, Louna et Farid nous parlent d’un métier de contact. 

En quoi consiste le métier de conseiller en insertion professionnelle ? 

Farid : Je travaille dans une association qui aide les personnes en marge à se réconcilier avec le monde du travail. Il peut s’agir de personnes en rupture sociale, d’anciens détenus, de personnes issues de l’immigration qui ne maîtrisent pas tous les codes culturels pour s’intégrer. 

Louna : J’interviens auprès de jeunes de – de 25 ans dans une mission locale. Je les informe, leur donne des pistes de réflexion et des moyens d’action pour trouver leur voie. 

Éva : Je suis conseiller en insertion professionnelle dans le secteur privé. J’aide des adultes à se reconvertir suite à des maladies, des handicaps, des licenciements ou des envies de changement. 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ? 

Éva : J’aime travailler avec des publics multiples. Les tranches de vie, les hasards et les choix me passionnent. 

Farid : Je me sens vraiment utile dans ce que je fais. Les personnes dont je m’occupe sont des laissés pour compte, ils ont besoin de personnes comme moi pour retrouver confiance en eux et reprendre leur vie en main. 

Louna : Je suis intéressée par l’idée de trouver des possibilités adaptées pour chacun. 

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ? 

Farid : Je trouve frustrant que les personnes accompagnées n’aillent pas toujours au bout de leur projet. L’argent, l’inquiétude face au changement ou la difficulté à concrétiser quelque chose les paralysent souvent et ça me rend triste. 

Louna : Les échanges peuvent être musclés. Notamment lorsque j’interviens dans les lycées, il faut apprendre à faire sa place à la fois en temps que femme et à la fois comme professionnelle. 

Éva : On ne sait pas toujours ce que deviennent les personnes que l’on a accompagnées, on a l’impression de n’être que de passage alors que souvent on a aidé à créer des déclics. 

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ? 

Éva : Une grande capacité d’écoute pour amener les gens à parler de ressorts personnels. 

Farid : Il faut être capable d’aider les gens à s’aimer suffisamment pour prendre confiance en eux. 

Louna : Un excellent relationnel pour dénouer les tensions, créer du dialogue et s’adapter à des publics aux problématiques multiples et complexes. Notre champ d’action est en fait plus large que le rapport au monde du travail. 

Quelle est la formation pour devenir conseiller en insertion professionnelle ? 

Il n’y a pas de formation spécifique. Une sensibilité aux problématiques sociales et professionnelles peut être cultivée par des formations sociales, économiques via un BTS ou une licence. Il est possible d’obtenir des Titres professionnels, par l’AFPA entre autres. 

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ? 

Non. 

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ? 

Non. La psychologie, l’économie, la sociologie ou les sciences de l’éducation peuvent être des pistes cohérentes avec ce métier. 

Quel est le salaire d’un conseiller en insertion professionnelle ? 

Selon les structures, le salaire débutant tourne autour de 1 700 euros. 

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ? 

Éva : Connaissez les publics avec qui vous souhaitez travailler et leurs problématiques. Il sera plus facile de tisser du lien si vous vous y intéressez vraiment. 

Louna : Soyez au courant d’une palette large de métiers, connaissez les dispositifs d’emploi mais aussi tout ce qui peut permettre à un jeune de se trouver. Soutenir par exemple un projet autonome de voyage humanitaire sera pour certains jeunes plus profitable pour leur futur que de se lancer dans une formation fastidieuse. 

Farid : N’ayez pas peur d’être mobile. Certaines personnes seront plus à l’aise à leur domicile ou dans un café pour discuter de leurs projets que dans un bureau formel. 





Agent immobilier

Agent immobilier

Chargé de vendre ou de louer un bien, l’agent immobilier est l’intermédiaire entre un vendeur et un acheteur ou entre un propriétaire et un locataire.

Puéricultrice

Puéricultrice

Infirmière de formation, la puéricultrice travaille auprès des enfants et de leurs parents. Elle encadre les auxiliaires de puériculture et les EJE.

Sage-femme

Sage-femme

Qu’y a-t-il de plus beau que de donner la vie ? Pendant ce moment unique dans une vie, la sage-femme est présente.

Serrurier

Serrurier

Il est spécialisé dans le travail des métaux qu’il façonne et travaille dans tout type de construction métallique : de la menuiserie à la charpente…

Secrétaire médicale

Secrétaire médicale

Être secrétaire médicale, c’est d’abord accueillir les patients, physiquement ou par téléphone.

Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie scolaire et l’auxiliaire de vie sociale ont un point commun : aider son prochain.

Paysagiste

Paysagiste

Le paysagiste pense les espaces verts et les met en scène en plantant des arbres, des arbustes, des fleurs, des bassins et des pierres.

Assistante sociale

Assistante sociale

L’assistant de service social accompagne et oriente des enfants, adultes, familles, ou groupes, en difficultés.

Atsem

Atsem

L’ATSEM travaille dans les écoles maternelles et seconde l’instituteur dans ses fonctions en préparant les ateliers et en donnant le goûter aux enfants. Mais pas seulement…



On répond à vos questions

Besoin d'aide ? 🙌