Ce métier vous intéresse ? Formez-vous de chez vous grâce à notre partenaire. Plus d’informations et documentation gratuite en bas de cette page.

En fonction de la branche dans laquelle il(elle) travaille (administration ou surveillance), le(la) contrôleur(euse) des douanes vérifiera les marchandises ou les voyageurs, dans les aéroports ou à l’intérieur du territoire.

Franck, Hervé et Diane nous parlent de leur quotidien, des différences entre ces deux métiers, du salaire dans la profession, comment devenir contrôleur(euse) des douanes.

Retrouvez également les informations concernant le concours de contrôleur(euse) des douanes. 

En quoi consiste le métier de contrôleur(euse) des douanes ?

Franck : Il existe deux branches dans le métier de contrôleur des douanes : la branche OP (Opération Commerciale)/CO ou Administration Générale, et celle de la Surveillance. Le contrôleur des douanes qui choisit l’Administration Générale aura, entre autres,  pour responsabilité de vérifier les marchandises, il vérifiera donc l’application des droits, taxes, et formalités douanières appliquées aux marchandises importées et exportées. Le contrôleur des douanes qui choisit la Surveillance, sera quant à lui affecté dans une brigade, sera tenu au port de l’uniforme et d’une arme de service. Son rôle sera de contrôler les voyageurs et leurs bagages.

Hervé : Le contrôleur des douanes en Administration Générale vérifiera si les marchandises sont en règles pour voyager. Il peut se spécialiser pour devenir enquêteur, informaticien, ou rédacteur.  Le contrôleur des douanes en Surveillance pourra s’il obtient une qualification, devenir motocycliste, maître-chien, ou encore marin des douanes…

Diane : Le contrôleur des douanes est un représentant de l’Etat, travaillant dans les aéroports, aux frontières ou dans les ports. Il vérifie que tout le côté administratif est en règle pour l’importation ou l’exportation des marchandises qu’il a sous les yeux. S’il le faut, il peut mener des enquêtes. Il peut aussi porter l’uniforme et une arme s’il travaille dans la branche « Surveillance ». Dans ce cas, il a pour mission de lutter sur le terrain contre la contrebande et la contrefaçon.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Franck : J’adore débusquer la fraude. Nous sommes tous très satisfaits à l’arrestation d’un fraudeur, et si possible démanteler le réseau.

Hervé : Être sur le terrain, toujours dans l’action.

Diane : J’aime faire appliquer la loi, vérifier que les marchandises circulent dans les règles, et surtout le travail en équipe.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Franck : C’est vrai que les horaires sont très contraignants, et cela peut parfois être fatigant.

Hervé : Il faut toujours être disponible (très souvent d’astreinte), ce qui complique la prévision de vacances en famille par exemple.

Diane : C’est un métier qui demande pas mal d’autorité, il faut savoir s’affirmer, d’autant plus quand on est une femme.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Franck : Le contrôleur des douanes doit être attentif, dynamique, et connaître parfaitement la loi. Il doit savoir se faire respecter, et avoir une bonne condition physique.

Hervé : Il est préférable d’être en bonne condition physique pour exercer ce métier car nous avons un rythme de vie décalé (travail de nuit, week-end et jours fériés).

Diane : Il faut être rigoureux, vigilant, aimer le travail en équipe, et respectueux de la hiérarchie.

Quelle est la formation pour devenir contrôleur(euse) des douanes ?

Dès que vous aurez obtenu le concours, vous serez nommé(e) contrôleur(euse) stagiaire et entamerez une formation d’un an :

– 6 mois d’enseignement professionnel. A l’issue de cette étape, un classement sera effectué en fonction de vos résultats, et cela déterminera le lieu géographique de l’affectation de votre stage.

– Puis, 6 mois de formation pratique dans les services déconcentrés de la direction générale des douanes et droits indirects.

A la fin de cette année de formation, vous serez évalué(e) en vue d’être titularisé(e) puis affecté(e) dans un service en tant que contrôleur(euse) des douanes et droits indirects de deuxième classe.

Y a-t-il un concours de contrôleur(euse) des douanes ?

Il s’agit du concours de catégorie B ouvert aux bachelier(ère)s ou par concours interne. Vous pouvez préparer le concours de contrôleur(euse) des douanes par correspondance avec le CNFDI, le Cned ou les Cours Servais par exemple.

Existe-t-il des écoles de contrôleur(euse) des douanes ?

Oui. Si vous choisissez la branche OP/CO ou Administration Générale, vous irez à l’Ecole nationale des douanes de Rouen, et si vous optez pour celle de la Surveillance, vous suivrez votre formation à l’Ecole nationale des brigades des douanes de La Rochelle.

Quel est le salaire d’un(e) contrôleur(euse) des douanes ?

Le(la) contrôleur(euse) des douanes débutera en général avec un salaire proche de 2000€ brut / mois. Il faut savoir que le(la) contrôleur(euse) des douanes en Surveillance a une plus forte rémunération que celui en Administration. En fin de carrière, le salaire d’un(e) contrôleur(euse) des douanes atteindra jusqu’à 3800 € brut / mois si vous évoluez en passant des concours, ou au mérite.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Franck : Ce métier offre beaucoup de perspectives d’évolution, alors si vous avez la passion de la lutte contre la contrebande, n’hésitez plus à passer le concours.

Hervé : Entretenez votre forme physique.

Diane : En tant que femme, je vous recommande de vous lancer sans crainte si vous savez vous affirmer. Dans ce milieu majoritairement masculin, une femme, surtout au début de sa carrière devra redoubler d’efforts pour faire ses preuves au sein de son équipe.

Ce métier vous intéresse ? Recevez gratuitement une documentation sur la formation.

Formez-vous de chez vous, à votre rythme grâce à Cours Servais. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.


PARTAGER