Ce métier vous intéresse ? Formez-vous de chez vous grâce à notre partenaire. Plus d’informations et documentation gratuite en bas de cette page.

Le(la) cuisinier(ère) est un(e) professionnel(le) et un(e) artiste dans l’élaboration d’entrées, de plats ou de desserts. Il(elle) peut exercer dans les cuisines d’un grand restaurant et se trouver au cœur d’une brigade hiérarchisée entre les commis, les chefs de partie et le chef de cuisine. Le(la) cuisinier(ère) peut également travailler dans un restaurant plus petit ou dans un établissement collectif comme un restaurant d’entreprise ou une cantine par exemple.

Vous rêvez de devenir cuisinier(ère) et de porter le tablier et la toque de cuisinier(ère) ? Découvrez sans plus attendre les témoignages de Sébastien, Jérôme et Cyril qui vous disent tout sur ce métier (formations, salaire). 

En quoi consiste le métier de cuisinier(ère) ?

Sébastien : C’est une passion avant tout ; Le gout pour les bonnes choses et pour le travail bien fait. Concrètement, ce métier consiste à cuisiner des plats en travaillant des matières premières grâce à nos connaissances des produits et de leurs associations possibles et à notre technique dans la réalisation de recettes. C’est un métier fait de connaissances techniques et de créativité.

Jérôme : C’est une activité artisanale avant tout. Le cuisinier va d’abord sur les marchés pour trouver les bons produits dont il a besoin pour réaliser les recettes à sa carte. Il s’occupe ensuite des fourneaux et prépare les ingrédients de ses recettes. Eplucher les légumes, vider les poissons et les volailles, découper les viandes, surveiller les cuissons, gouter les plats, assaisonner et dresser les assiettes sont autant de tâches que réalise quotidiennement le cuisinier.

Cyril : La cuisine est complexe et dépend des établissements et du nombre de personnes en cuisine. Plus l’établissement est grand, plus le rôle du cuisinier est spécialisé tandis que, pour les restaurants plus petits, le rôle du cuisinier est bien plus polyvalent. Notre métier consiste à apporter un service en permettant aux clients de se sustenter dans différents contextes : au travail, en famille…

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Sébastien : Ce que j’aime le plus, c’est qu’il faut sans cesse se renouveler : surprendre les clients en trouvant de nouvelles associations, faire découvrir de nouveaux produits… C’est un métier d’art.

Jérôme : C’est un travail où il n’y a pas de temps mort. On est toujours dans le feu de l’action en train de faire quelque chose.

Cyril : Le plus beau dans ce métier c’est quand même quand vos clients vous félicitent et vous disent qu’ils se sont régalés, tout simplement.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Sébastien : C’est une profession difficile physiquement : on emmagasine beaucoup de fatigue avec les horaires que l’on fait et du fait de rester debout des heures durant.

Jérôme : J’aime l’atmosphère des cuisines mais c’est parfois difficile à supporter entre la chaleur des fourneaux et le froid dans les réfrigérateurs.

Cyril : Le rush des heures de pointes qui n’est pas toujours évident à gérer. Il faut alors gérer son stress pour arriver à servir tout le monde sans qu’il y ait trop d’attente.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Sébastien : Pour être cuisinier, il faut avant tout être passionné selon moi. Il faut être gourmand et faire preuve de créativité pour renouveler sa carte. La ténacité est aussi une qualité appréciable chez un cuisinier.

Jérôme : Il faut être motivé et dynamique tout en ayant de la rigueur dans l’exécution de nos taches. La minutie est également importante dans le dressage des assiettes notamment.

Cyril : Il faut faire preuve d’organisation et de réactivité pour ne pas faire attendre les clients tout en gardant une bonne qualité de services.

Quelle est la formation pour devenir cuisinier(ère) ?

Les formations pour devenir cuisinier(ère) sont les suivantes :

  • CAP Cuisine.
  • CAP Restaurant.
  • Mention Complémentaire (MC) Art de la cuisine allégée.
  • Mention Complémentaire (MC) Cuisinier en desserts de restaurant.
  • Bac Pro Cuisine.
  • Bac Techno Hôtellerie.
  • Brevet Professionnel (BP) Cuisinier.
  • BTS Hôtellerie-restauration – option B art culinaire, art de la table et du service.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Non.

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Il existe un certain nombre d’écoles spécialisées dans ce domaine parmi lesquelles :

  • Tecomah.
  • École supérieure de cuisine française (ESCF-Ferrandi).
  • L’École hôtelière de Provence.
  • CFA de la chambre de commerce et d’industrie des Alpes-de-Haute-Provence.
  • École de Paris des métiers de la table, du tourisme et de l’hôtellerie (EPMTTH)

Depuis peu, il est même possible de se former à distance au métier de cuisinier(ère) (grâce à l’école des pros). Une aubaine pour celles et ceux qui veulent se former à leur rythme.

Quel est le salaire d’un(e) cuisinier(ère) ?

Un(e) cuisinier(ère) débutant(e) gagnera environ 1800 € brut par mois.

Il faut savoir que les salaires sont très variables en fonction du type d’employeur, de la fonction précise et de l’expérience professionnelle.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Sébastien : C’est un métier très en vogue qui bénéficie d’un contexte assez porteur donc si la cuisine vous passionne, vous pourriez en faire votre métier sans trop de difficultés.

Jérôme : La cuisine, c’est un métier d’expérience alors pratiquez un maximum, lisez des livres et commencez à acquérir les bases le plus tôt possible.

Cyril : Choisissez bien votre formation en fonction de votre objectif de carrière. Voulez vous être cuisinier en restauration collective ? En restaurant-hôtellerie ?

Ce métier vous intéresse ? Recevez gratuitement une documentation sur la formation.

Formez-vous de chez vous, à votre rythme grâce à l’Ecole des ProsRemplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.