Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

Vous avez un tempérament commercial ? Le secteur de la santé vous intéresse ? Le métier de délégué(e) pharmaceutique devrait vous plaire.

Grâce aux témoignages de Nordine, François et Agathe, découvrez comment devenir délégué(e) pharmaceutique, la formation, le salaire attractif… Ainsi que des conseils avant de vous lancer. 

En quoi consiste le métier de délégué(e) pharmaceutique ?

Nordine : Le délégué pharmaceutique gère un portefeuille de pharmaciens à  qui il propose de vendre et mettre en avant les produits du laboratoire qui l’emploie.

François : Le délégué pharmaceutique est un commercial qui a pour clients des pharmaciens. Son objectif est d’accroitre son chiffre d’affaires. Pour cela il négocie avec les pharmaciens pour qu’ils privilégient ses produits plutôt que ceux de la concurrence.

Agathe : Le délégué pharmaceutique est un commercial itinérant qui vend aux pharmacies les produits de son entreprise. Pour ma part, je commercialise essentiellement des articles pour les nourrissons et les futures mamans comme des tétines, des mouche-bébés, des tire-laits…

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Nordine : J’aime le challenge de vendre et d’atteindre mes objectifs. De plus, c’est un métier où, quand on est bon, on gagne bien sa vie.

François :  Vendre est un jeu. Je suis joueur et j’aime gagner face à mes concurrents. Le secteur pharmaceutique me plaît également beaucoup. Les pharmaciens ont un sens du commerce très aiguisé et j’apprécie la relation qui s’est créée au fil des années.

Agathe : Avec ce métier, je me sens libre. Je suis souvent sur la route et, hormis la nécessité d’atteindre mes objectifs, je n’ai pas de pression.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Nordine :  Pour gagner plus, je travaille plus comme dirait l’autre. Au grand dam de ma femme et de mes enfants qui ne me voient pas assez souvent.

François : Mine de rien, il y a pas mal de concurrents qui veulent se partager la part du gâteau des officines.

Agathe : Même si j’ai une voiture confortable, je n’échappe ni au mal de dos, ni à la fatigue.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Nordine : Il faut avoir le sens du commerce.

François : C’est un secteur très règlementé qui nécessite une bonne formation et des années d’expérience pour le maîtriser.

Agathe : Ce métier nécessite d’être bien organisé car on gère son propre emploi du temps.

Quelle est la formation pour devenir délégué(e) pharmaceutique ?

Une formation commerciale est exigée, avec idéalement une spécialisation pharmaceutique ou  une expérience significative dans ce domaine (très réglementé).

Y a-t-il un concours de délégué(e) pharmaceutique ?

Non.

Existe-t-il des écoles de délégué(e) pharmaceutique ?

Quelques organismes de formation à distance proposent de se former au métier de délégué(e) pharmaceutique : ifdp, indeed, ilv…

Quel est le salaire d’un(e) délégué(e) pharmaceutique ?

Un(e) délégué(e) pharmaceutique qui débute gagne environ 1500€ / mois. Les plus expérimenté(e)s peuvent atteindre 4000€ / mois, auxquelles il faut ajouter les avantages en nature (véhicule de fonction, ordinateur portable, smartphone…)

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Nordine : Les premières années, ne comptez pas vos heures, vous serez vite récompensés.

François : N’hésitez pas à mettre les laboratoires en concurrence quand vous aurez assez d’ancienneté dans cette branche pour évoluer.

Agathe : Essayez de vous spécialiser le plus tôt possible si ce secteur vous intéresse.

 

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER