Infirmier(ère)

Effrayé(e) par le sang s’abstenir. Même si il(elle) ne passe pas ses journées à piquer ses patients, l’infirmier(ère) doit avoir le cœur bien accroché.

0
105784

Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

Effrayé(e) par le sang s’abstenir. Le cliché de l’infirmier(ère) n’est pas très loin. Même si il(elle) ne passe pas ses journées à piquer ses patients, l’infirmier(ère) doit avoir le cœur bien accroché et être en bonne condition physique. En effet, face au manque de personnel, les infirmier(ère)s sont très sollicité(e)s et ont souvent des journées à rallonge.

Deux infirmières (Nora et Sylvie) et un infirmier libéral (Alexandre) nous parlent du rôle de l’infirmier, du concours, des écoles, de la rémunération… 

En quoi consiste le métier d’infirmier / infirmière ?

Nora : Soigner la souffrance physique et psychique de personnes malades. Dispenser des soins, pallier aux déficits physiques des patients, écouter, réconforter, accompagner…

Sylvie : L’infirmière apporte des soins au patient, l’écoute, le rassure. Elle fait souvent le lien entre le médecin et le patient.

Alexandre : Je suis infirmier libéral.  Chaque jour, je rends visite à mes patients pour leur prodiguer des soins, et les écouter aussi.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Nora : Le sourire que nous renvoie le patient heureux d’avoir pu trouver un peu de réconfort ou satisfait de la prise en charge hospitalière.

Sylvie : Un patient satisfait de nos soins, qui se sent à l’aise et qui retrouve le sourire.

Alexandre : Ce que je préfère, c’est me déplacer chez les patients, d’avoir un contact plus personnalisé, et de me sentir utile.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Nora : Les conditions de travail difficiles : manque de personnel, non remplacement du personnel malade, le salaire qui pourrait être plus élevé.

Sylvie : Les horaires à rallonge, car c’est parfois difficile à gérer sa vie de famille. De plus, les hôpitaux manquent de personnel.

Alexandre : On the road again. C’est parfois fatiguant.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Nora : Empathie, énergie, ouverture d’esprit, capacité de travail en équipe, écoute.

Sylvie : Pour être infirmière, il faut aimer les gens, aimer s’en occuper, ne pas avoir peur des contacts humains. Il faut aussi être réactive, curieuse des différentes possibilités de soins que l’on peut apporter, être patiente, rigoureuse, douce, et efficace.

Alexandre : Pour être infirmier libéral, il faut aimer les journées chargées et être sur la route une bonne partie du temps.

Quelle est la formation pour devenir infirmier / infirmière ?

Après avoir obtenu le baccalauréat, il faut obtenir le Diplôme d’Etat en soins Infirmiers dans un Institut de Formation en soins Infirmiers (IFSI), qui se prépare en 3 ans. Ce diplôme est reconnu au niveau licence (bac+3).

Y a-t-il un concours d’infirmier / infirmière ?

Il y a effectivement un concours à passer pour devenir infirmier(ère). Chaque année, le ministère de la Santé fixe le nombre de places mises au concours. Pour se présenter au concours d’entrée, il faut avoir 17 ans et être titulaire d’un baccalauréat (ou d’un titre équivalent). Le concours comprend 2 épreuves écrites et un oral de 30 min. La formation se compose d’enseignements théoriques et de stages cliniques pratiques.

Existe-t-il des écoles d’infirmier / infirmière ?

La seule façon de devenir infirmier(ère) est de passer le diplôme d’Etat auprès d’un IFSI. Il y en a partout en France. A noter : plusieurs écoles à distance permettent de préparer le concours d’infirmier (Cours Minerve, Educatel, CNFDI…)

Quel est le salaire d’un(e) infirmier / infirmière ?

Le salaire d’un(e) infirmier(ère) est variable entre le privé et le public. Il(elle) débute souvent à environ 2000 € brut / mois. Le salaire d’un(e) infirmier(ère) peut grimper entre 2800€ et 3000€ brut / mois en fin de carrière. Sachez que les infirmier(ère)s libéraux(ales) gagnent généralement plus. Le jackpot est attribué aux infirmier(ère)s libéraux(les) dans les DOM-TOM qui peuvent gagner jusqu’à 7000€ / mois.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Nora : Foncez, c’est un job génial !

Sylvie : Si vous avez la vocation, devenez infirmière. C’est un métier passionnant, qui recrute en plus !

Alexandre : Le métier d’infirmier est forcément une vocation, car il est difficile, et il faut parfois se protéger, tellement les soins à apporter sont lourds, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants. Mais quel bonheur quand le patient vous sourit et vous remercie pour ce que vous faites !

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER