Le médecin, plus communément appelé docteur, est un spécialiste de la santé. Qu’il soit médecin généraliste ou spécialisé, il reçoit des patients en consultations, établit des diagnostics, demande des examens et prescrit des traitements pharmaceutiques ou hospitaliers en fonction des problèmes de santé. Il assure un suivi de ses malades tout en gardant un rôle de prévention dans le domaine de la santé.

Apprenez-en plus sur le métier de docteur en médecine à travers les témoignages de Marine, Elise et Baptiste et découvrez comment devenir docteur ainsi que la formation à suivre, le salaire et les qualités requises. 

En quoi consiste le métier de médecin ?

Baptiste : Je suis médecin urgentiste depuis quelques années. Je m’occupe de soigner des patients souffrant de diverses pathologies. C’est une profession qui demande des connaissances importantes et des compétences spécifiques en fonction des examens. Notre objectif en tant que médecin est de soigner coute que coute les personnes qui nous sont amenées par les services d’urgence.

Elise : En tant que médecin généraliste, je reçois des patients malades dans mon cabinet ou je vais les voir à leur domicile. Ils m’expliquent alors ce qui ne va pas en me décrivant les symptômes puis je les ausculte pour définir un diagnostic. En fonction du problème, je leurs prodigue les soins ou je leurs prescris un traitement pharmaceutique. Si besoin, je les dirige vers un spécialiste ou un hôpital afin de procéder à des examens complémentaires.

Marine : Le métier de médecin est très différent en fonction du lieu où vous exercer. Bien que notre finalité soit la même, c’est-à-dire soigner un patient, être médecin généraliste dans un cabinet n’a pas grand-chose à voir avec le fait d’être médecin dans un hôpital. Mais de manière plus globale, notre métier consiste à pratiquer des examens médicaux pour définir un diagnostic et prescrire un traitement qui soignera le patient.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Baptiste : C’est une vraie passion. Ce que je préfère dans ce métier, c’est sauver des vies. C’est pour cette raison que j’ai choisi la médecine urgentiste.

Elise : Ce que je préfère dans ce métier, c’est l’échange et le dialogue avec des patients que je suis depuis des années. On crée alors un vrai rapport privilégié avec ces personnes.

Marine : Il n’y a pas de métier plus noble que celui de médecin. Soigner des gens est une véritable vocation.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Baptiste : Il ne faut pas se leurrez, c’est un métier épuisant qui demande une endurance à toute épreuve aussi bien physique que psychique. Ce n’est pas facile tous les jours mais cela reste passionnant.

Elise : Notre rythme de travail est plus que soutenu. Je peux voir jusqu’à plus d’une trentaine de patients par jour. Les journées sont alors fatigantes surtout si on est soi-même pas très en forme.

Marine : On manque de médecins dans notre pays ce qui fait que les conditions de travail sont parfois loin d’être optimales. Il y a également de véritables déserts médicaux : C’est inacceptable.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Baptiste : Il faut savoir rester calme et posé pour garder la tête froide et prendre les bonnes décisions dans les situations d’urgence.

Elise : La santé des patients est en jeu ce qui demande un sérieux de tous les instants. Il faut aussi se montrer disponible pour pouvoir écouter et dialoguer avec eux.

Marine : Il faut être travailleur bien évidemment mais aussi curieux car on n’arrête jamais d’apprendre et de se former en suivant les évolutions de la médecine.

Quelle est la formation pour devenir médecin ?

Pour devenir médecin et obtenir le diplôme d’Etat de docteur en médecine, il faudra suivre un cursus de 9 ans (pour les généralistes) et de 10 ans ou 11 ans (DES médecine générale pour les spécialistes) qui se divise en 3 cycles :

  • Le premier cycle de deux ans est constitué de la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES). Il s’agit de l’année de sélection sur concours avec un nombre de places limité par le numerus clausus. La sélectivité est rude puisqu’il n’y a que 20% d’admis.
  • Le deuxième cycle se déroule sur 4 ans et est composé d’enseignements des bases théoriques de la médecine et de stages en milieux hospitaliers. A la fin de la troisième année, l’étudiant(e) devra obtenir le Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales (DFGSM).
  • Après 6 ans de formation où il(elle) aura acquis une formation médicale complète, le(la) futur(e) médecin devra passer l’Examen Classant National (ECN) dont les résultats lui permettront de choisir sa spécialité et la région où il(elle) souhaite effectuer son internat.
  • Le troisième cycle, lui, représente une vraie immersion dans le métier. Il s’agit d’un internat de 3 ans pour les généralistes et de 4 ans à 5 ans pour les spécialistes. A la suite de cela, ils(elles) obtiennent un DES (diplôme d’études spécialisées) ou DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires) qui valident leurs compétences. Ils(elles) doivent ensuite soutenir une thèse afin d’obtenir le diplôme d’Etat de docteur en médecine.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Afin d’exercer la profession de médecin, il faudra passer le concours en fin de première année (PACES). Les places sont limitées par le numerus clausus et seuls 20% des candidat(e)s sont admis chaque année.

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Non.

Quel est le salaire d’un médecin ?

Le salaire d’un médecin varie énormément en fonction de son statut, de son mode d’exercice et de la région où il s’est installé.

En moyenne, un médecin généraliste gagne entre 3000 € et 8000 € par mois.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Baptiste : Une des grosses barrières pour devenir médecin est le concours en fin de première année de médecine. Les places sont chères et le nombre de passage n’est pas illimité. Il n’y a pas de secret, pour réussir, il faudra énormément travailler.

Elise : C’est un métier passionnant qui vous permettra d’exercer dans différents contextes. Et le nombre de voies qui s’offrent aux étudiants en médecine est phénoménal.

Marine : C’est un beau métier qui mérite de se donner à 100% pour y accéder. Si vous avez la vocation, donnez-vous les moyens d’y arriver et travaillez d’arrache pied.