Moniteur d’équitation

Vous souhaitez trouver le métier qui vous correspond ? Nous vous invitons à essayer la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir le travail qui vous rendra heureux(se) avec un essai gratuit.

Vous êtes passionné par le monde équestre ? Liez l’utile à l’agréable en devenant moniteur d’équitation.

Pierre, Alice et Pascal, moniteurs d’équitation, nous parlent de leur métier, des avantages et inconvénients.
Retrouvez aussi plusieurs informations utiles : salaire, études… 

En quoi consiste le métier de moniteur d’équitation ?

Pierre : Ce métier consiste à enseigner aux débutants les techniques de l’équitation, puis de déterminer un programme particulier selon son niveau.

Alice : Etre moniteur d’équitation c’est avoir comme activité principale l’enseignement. On enseigne les bases de l’équitation aux débutants : la posture à avoir, la monture, la pose de la selle, et nous informons sur les équipements adéquats. Nous programmons aussi les activités à effectuer aux confirmés.

Pascal : Ce métier consiste à donner des leçons d’équitation selon les niveaux des élèves. Il est aussi possible d’aider un cavalier à s’entraîner pour un concours en particulier.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Pierre : J’ai eu la chance de pouvoir lier l’utile à l’agréable car dés mon plus jeune âge je suis un passionné de l’équitation.

Alice : Ce métier me permet d’être en contact direct avec les animaux, la nature, et d’avoir ainsi une vie plus saine, loin de la pollution des villes urbaines.

Pascal : En plus de travailler dans un secteur que j’apprécie énormément, il y a beaucoup de postes disponibles grâce à l’ouverture de nombreux clubs équestres dans le pays.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Pierre : Nous devons nous adapter aux horaires des cavaliers, ainsi une journée peut être très longue.

Alice : C’est un métier qui demande beaucoup de responsabilité envers l’élève et le cheval, et il nous arrive de passer des journées sans monter à cheval.

Pascal : Il est parfois difficile de créer cette relation de confiance entre le cheval et l’élève. Il faut ainsi être très patient et savoir transmettre notre savoir-faire et notre passion au cavalier.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Pierre : Il faut être pédagogique, patient et compréhensif.

Alice : Pour exercer ce métier, il faut avant tout aimer la nature, être un spécialiste du cheval et de toutes les techniques existantes.

Pascal : Il faut savoir expliquer clairement toutes les étapes de l’équitation. De plus, il faut réussir à créer une connexion entre le cavalier et le cheval.

Quelle est la formation pour devenir moniteur d’équitation ?

Pour être moniteur(trice) d’équitation, il faut avoir un BEP / BAC pro afin de pouvoir préparer le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) spécialité activités équestres.

Après quelques années d’expériences, il est possible de préparer le BEES (Brevet d’Etat d’Educateur Sportif) pour devenir instructeur(trice), ou encore posséder une licence professionnelle qui permet d’être le(la) manager d’un ou plusieurs centres équestres.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Non

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Non

Quel est le salaire d’un moniteur d’équitation ?

Le salaire est variable selon les établissements équestres mais la moyenne est de 1500 euros brut mensuel.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Pierre : Il faut aimer les chevaux et avoir un profil pédagogique pour pouvoir exercer ce métier.

Alice : Soyez indulgent car enseigner n’est pas toujours simple. Il faut à la fois être raisonnable et ferme.

Pascal : Il faut être surtout être passionné du monde équestre ! De plus, il faut aimer enseigner.

A la recherche du métier qui "matche" parfaitement à votre profil et vos ambitions ? Essayez gratuitement la plateforme Chance qui vous propose un parcours 100% en ligne pour choisir le travail qui vous rendra heureux(se).


Réussir sa vie

Réussir sa vie

“Réussir sa vie”. Voeu pieux pour certains, objectif de vie pour d’autres. Mais de quoi parle-t-on ? Existe-t-il un idéal vers lequel tendre ?

Comment trouver sa voie?

Trouver sa voie

Vous êtes perdu(e) dans la route à prendre ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Pas d’inquiétudes. Voici comment trouver sa voie !





Prothésiste ongulaire

Prothesiste ongulaire

Prothésiste ongulaire, un métier qui fait « des pieds et des mains » pour la beauté des ongles !

Puéricultrice

Puéricultrice

Infirmière de formation, la puéricultrice travaille auprès des enfants et de leurs parents. Elle encadre les auxiliaires de puériculture et les EJE.

Éducateur spécialisé

Educateur spécialisé

L’éducateur spécialisé peut travailler aussi bien auprès des enfants, des personnes handicapées ou encore des adultes en rupture professionnelle, familiale.

Sage-femme

Sage-femme

Qu’y a-t-il de plus beau que de donner la vie ? Pendant ce moment unique dans une vie, la sage-femme est présente.

Accompagnant éducatif et social (AES)

Accompagnement éducatif et social (AES)

L’accompagnant éducatif et social (AES) aide au quotidien des enfants, des adultes ou des personnes âgées vulnérables ou en situation de handicap.

Assistante sociale

Assistante sociale

L’assistant de service social accompagne et oriente des enfants, adultes, familles, ou groupes, en difficultés.

Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie scolaire et l’auxiliaire de vie sociale ont un point commun : aider son prochain.

Infirmier

Santé

L’infirmier apporte des soins au patient, l’écoute, le rassure. Elle fait souvent le lien entre le médecin et le patient.

Serrurier

Serrurier

Il est spécialisé dans le travail des métaux qu’il façonne et travaille dans tout type de construction métallique : de la menuiserie à la charpente…

Auxiliaire de puériculture

Auxiliaire de puériculture

L’auxiliaire de puériculture prodigue les soins de base nécessaires comme la toilette, soigner les petits bobos, donner les médicaments, et nourrir le nouveau-né ou l’enfant.