Le ski n’a plus de secret pour vous ? Devenez moniteur de ski et travaillez dans un décor de rêve !

Des questions sur ce métier ? A travers les témoignages de Pascal, Paul et Natalie, apprenez-en plus sur cette profession, notamment sur les diplômes à avoir, le salaire, les avantages et inconvénients. 

En quoi consiste le métier de moniteur de ski ?

Pascal : Ce métier consiste à enseigner à skier à plusieurs groupes de personnes selon leurs âges et niveaux. Il s’agit d’un métier saisonnier, donc le reste de l’année je suis maître-nageur surveillant dans une piscine municipale.

Paul : C’est un métier sportif, où l’on enseigne les différentes techniques de ski à plusieurs groupes de personnes : ski alpin, snowboard, ski de fond, etc. Parfois, nous accompagnons aussi des randonnées en raquettes. Cependant, comme c’est un métier saisonnier, nous sommes obligés à exercer une autre activité.

Natalie : Être moniteur de ski, c’est avant tout enseigner les diverses modalités de ski aux enfants comme aux adultes, grâce à des cours personnalisés selon les niveaux des personnes. Il est donc important d’être pédagogique et surtout de savoir transmettre notre passion.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Pascal : Je me sens un privilégié car il m’est possible d’enseigner le sport que j’aime le plus.

Paul : Ce que j’aime le plus dans ce métier, c’est l’avantage de pouvoir l’exercer dans un cadre magnifique qu’est l’univers montagnard.

Natalie : Outre le fait d’avoir la possibilité d’exercer un métier en plein air, ce que j’aime le plus c’est le relationnel qui se créé avec les personnes débutantes.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Pascal : Il ne faut pas oublié que le milieu montagnard peut être très rude selon le temps. Néanmoins, nous devons continuer à enseigner même sous la pluie ou sous la neige. Le mauvais temps ne nous stoppe pas, ce qui peut être très exténuant en fin de journée.

Paul : S’agissant d’un métier sportif, il peut être très fatiguant. Il faut donc être toujours en forme.

Natalie : Ce que j’aime le moins c’est le fait que ce soit un métier saisonnier. J’adore le ski et j’aime beaucoup enseigner. Malheureusement, c’est un sport qui dépend directement du temps et des saisons. Nous devons donc rechercher une autre activité à exercer.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Pascal : Il faut être un excellent skieur et connaître toutes les techniques existantes, mais aussi être vigilant car le milieu montagnard est dangereux.

Paul : Il est primordial d’être un bon skieur, d’être en forme et de transmettre notre passion à nos élèves.

Natalie : Attentif, patient et prudent sont pour moi des qualités indispensables à avoir pour être moniteur de ski.

Quelle est la formation pour devenir moniteur de ski ?

Pour exercer ce métier, il faut être titulaire du Brevet d’Etat d’Educateur Sportif, 1er degré option ski alpin ou ski nordique.
De plus, il faut avoir une attestation de formation aux premiers secours.

En niveau Bac + 2, il est possible d’obtenir un diplôme national de ski qui permet d’être moniteur(trice) national(e) de ski alpin.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Non

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Oui, il existe des écoles de ski, comme l’Ecole du Ski Français, ou des écoles de ski et snowboard.

Quel est le salaire d’un moniteur de ski ?

Le salaire dépend de la station de ski et du nombre de cours donnés. Il peut varier de 9000€ à 20000 € brut la saison.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Pascal : Soyez professionnel et ne vous laissez pas distraire. Il est très important d’être prudent, de vérifier constamment ce que font nos élèves.

Paul : Si vous décidez de vous orienter vers cette profession, aillez à l’esprit qu’il s’agit d’un métier saisonnier. Il faut donc savoir quoi faire durant les autres saisons.

Natalie : Soyez patient, vigilant et calme car il n’est pas toujours facile d’enseigner ce sport. Il y a des personnes qui apprennent plus vite que d’autres, il faut donc savoir patienter et les motiver.