Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

Contrairement à ce que son nom indique, l’officier(ère) de l’armée de l’air peut exercer son métier au sol, il(elle) est alors officier(ère) non navigant(e). Il(elle) peut être officier(ère) mécanicien(ne), officier(ère) de base aérienne ou commissaire de l’air (gestion administrative). Bien sûr, il(elle) peut exercer aussi dans les airs. Il(elle) fait alors partie des officier(ère)s navigant(e)s. Il(elle) peut être pilote, navigateur(trice) officier(ère) systèmes d’armes ou convoyeur(euse) de l’air.

En quoi consiste le métier d’officier(ère) de l’armée de l’air ?

Christophe : Je suis pilote de chasse dans l’armée de l’air, j’assure des missions en escadron de chasse définies par l’armée de l’air. Je protège et défends mon territoire national. Je passe une grande partie de mon temps à l’entrainement militaire, le tir et le parachutisme. Toute mission se prépare d’abord au sol, puis je m’assure que mon appareil est opérationnel, je pilote l’aéronef de combat et une fois la mission terminée je fais un rapport à ma hiérarchie.
Carole : Je suis commissaire de l’air dans une base aérienne, je suis le conseil privilégié du commandant de base. J’effectue de nombreuses tâches administratives dans plusieurs domaines : ressources humaines, finances, juridique, achats, logistique… J’ai aussi un rôle comptable, je surveille et vérifie les comptes.
Frédéric : Je suis officier des systèmes aéronautiques, j’assure la mise en œuvre et le dépannage des aéronefs, des armements et des systèmes d’information et de communication. Je peux intervenir sur une base aérienne française ou en mission extérieure. J’anime et j’encadre des équipes de militaires techniciens de l’aéronautique ou spécialisés en systèmes d’information et de communication (SIC).

Qu’est ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Christophe : J’exerce un métier avec des personnes toutes passionnées par l’aéronautique.
Carole : La diversité, les tâches sont variées.
Frédéric : Travailler dans l’aéronautique, c’est un domaine qui m’a toujours attiré.

Qu’est ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Christophe : Je risque souvent ma vie.
Carole : Je peux être appelé à tout moment à servir en opérations extérieures.
Frédéric : C’est un métier parfois sous pression.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Christophe : Etre passionné d’aviation, être précis, adroit, concentré et savoir garder son sang-froid.
Carole : Apprécier la gestion, avoir le sens des responsabilités et savoir manager une équipe.
Frédéric : Etre rigoureux, organisé et savoir diriger une équipe.

Quelle est la formation pour devenir officier(ère) de l’armée de l’air ?

Les formations sont différentes selon le niveau d’étude des candidat(e)s :
  • Pour intégrer l’Ecole de l’air de Salon-de-Provence (13), le(la) candidat(e) doit avoir moins de 22 ans et être issu(e) des classes préparatoires scientifiques de type MP (mathématiques physique), PC (physique chimie) ou PSI (physique et sciences de l’ingénieur). Ces 2 années se font en lycée ou dans les écoles militaires. La formation dure 3 ans et se solde par un diplôme d’ingénieur de l’Ecole de l’air.
  • Pour devenir commissaire de l’air, le(la) candidat(e) doit être âgé(e) de moins de 26 ans et titulaire d’une licence (Bac + 3). Il(elle) suivra une formation de 2 ans à l’Ecole du commissariat de l’air de Salon-de-Provence.
  • Les candidat(e)s âgé(e)s de moins de 25 ans et titulaires d’un Bac + 5  peuvent intégrer le corps des officiers de l’air par un recrutement sur titres. Ils(elles) suivent alors une formation sur une année.
  • Les officiers(ères) sous contrat sont recruté(e)s soit comme élèves officier(ère)s navigant(e)s (être âgé(e) de 17 à 22 ans et être titulaire du Bac) : les candidat(e)s reçu(e)s suivent une formation de pilotage de 3 ans. Soit comme élève officier(ère) des corps des mécanicien(ne)s ou des bases (être âgé(e) de moins de 30 ans et être titulaire d’un Bac + 3) : les candidat(e)s reçu(e)s suivent une formation militaire initiale d’une durée de 11 semaines, puis une formation professionnelle d’une durée variable selon la spécialisation choisie.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Oui, chaque formation est accessible par un concours.

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Oui, l’Ecole de l’air de Salon-de-Provence (13).

Quel est le salaire d’un(e) officier(ère) de l’armée de l’air ?

Un(e) officier(ère) de l’armée de l’air débutant(e) gagne environ 2000 euros brut par mois, mais le salaire varie selon le métier choisi. Des primes et indemnités peuvent être versées en fonction des missions et de la taille de la famille de l’officier(ère).

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Christophe : Il faut être passionné pour travailler dans l’armée de l’air.
Carole : Il faut avoir une grande capacité d’adaptation, car on change d’affectation environ tous les 3 ans.
Frédéric : Effectuer un entrainement sportif intense est nécessaire pour réussir les épreuves sportives du concours.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER