Infirmier / Infirmière de formation, le/la puériculteur(trice) travaille auprès des enfants et de leurs parents. C’est lui qui encadre les auxiliaires de puériculture et les éducateurs de jeunes enfants. La puéricultrice exerce à l’hôpital, en PMI ou encore en crèche.

Découvrez le métier de puéricultrice à travers les témoignages de Marie-Paule, Katia et Caroline. Retrouvez également des informations concernant la formation, le concours, le diplôme, les écoles, ainsi que le salaire de la puéricultrice.

En quoi consiste le métier de puériculteur / puéricultrice ?

Marie-Paule : La puéricultrice est une infirmière ou une sage-femme spécialisée. Elle s’occupe des enfants malades ou en bonne santé de 0 à 15 ans. La puéricultrice prévient les parents contre les accidents domestiques, l’obésité… Elle soigne également l’enfant en cas de fièvre et de petites plaies.

Katia : La puéricultrice travaille en milieu hospitalier, dans les services de protection maternelle et infantile (PMI) ou dans les structures d’accueil de la petite enfance. Son rôle est d’accompagner les parents qui apprennent les gestes à prodiguer à leur nourrisson, ou ceux qui ont besoin d’aide face à la maladie de leur enfant.

Caroline : En crèche, la puéricultrice est souvent la directrice ou directrice–adjointe de la structure. Elle gère l’organisation de la crèche, veille au bon déroulement des activités, et encadre les éducatrices des jeunes enfants et les auxiliaires de puériculture. Elle s’occupe du côté administratif et financier de la structure d’accueil.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Marie-Paule : Être au contact d’enfants, et devenir le lien entre sa famille, sa socialisation, et lui.

Katia : J’aime aider les parents à se sentir en confiance face à leur enfant, malade ou non. Chaque parent vit l’évolution de son bambin différemment, mais il y a toujours des appréhensions, des questions, et nous sommes aussi là pour écouter et dissiper ces doutes.

Caroline : J’aime voir l’évolution de chaque enfant, car ils arrivent souvent vers l’âge de 3 mois et repartent pour aller à l’école vers 2 ans et demi ou 3 ans.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Marie-Paule : Le plus contraignant pour moi est d’assurer les gardes, les week-ends et les jours fériés.

Katia : Les horaires décalés (nuits, week-ends et jours fériés), et peut-être aussi le manque d’homme dans notre métier.

Caroline : Les horaires sont décalés, ce qui n’est pas toujours facile à gérer avec la vie de famille.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Marie-Paule : Il faut bien évidemment aimer travailler au contact des enfants, avoir un bon relationnel pour discuter avec les parents, et encadrer l’équipe de professionnels avec qui vous travaillez.

Katia : Il est indispensable d’aimer s’occuper d’enfants et de travailler dans ce contexte toute la semaine, avoir beaucoup de patience, être responsable et dynamique.

Caroline : La puéricultrice doit savoir écouter et observer les enfants pour détecter le plus tôt possible le moindre problème.

Quelle est la formation pour devenir puériculteur / puéricultrice ?

Seul(e)s les titulaires du diplôme d’État d’infirmier(ère) ou de sage-femme / maïeuticien ayant obtenu le concours d’admission dans une école de puériculture peuvent préparer le diplôme d’État de puériculteur(trice). Une fois admis(e) dans cette école spécialisée, vous suivrez 12 mois de formation pratique et théorique.

Y a-t-il un concours de puériculteur / puéricultrice ?

Oui, vous devez être reçu(e)s au concours d’admission dans une école de puériculture. Le ministère de la Santé en a agréé une trentaine.

Existe-t-il des écoles de puériculteur / puéricultrice ?

Suite à votre admission au concours, vous devez confirmer votre inscription auprès de l’école de puériculture agréée par le ministère de la Santé. Vous pouvez également vous former à distance avec les Cours Minerve, le Centre Européen de Formation, la Croix Rouge, Educatel, le Cnfdi ou encore Ecole universelle.

Quel est le salaire d’un(e) puériculteur / puéricultrice ?

Le salaire d’un(e) puériculteur(trice) varie en fonction de son secteur d’activité et de son ancienneté. En général, le(la) puériculteur(trice) débute avec un salaire de 1500 € brut / mois, et gagne en fin de carrière 3000 € brut / mois

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Marie-Paule : Si vous décidez de vous orienter vers cette voie, ce n’est pas par hasard, alors ne perdez pas de vue vos objectifs personnels et foncez !

Katia : Ne pensez pas que travailler avec des enfants sera une sinécure, loin de là. Alors si vous avez bien cela en tête et que vous êtes passionné par l’univers de l’enfance, il n’y a plus une seconde à perdre.

Caroline : Les études sont longues et difficiles, mais le métier de puéricultrice est tellement passionnant que cela vaut vraiment la peine de s’accrocher.

PARTAGER