Et si vous vous formiez à distance ? Plus de 100 formations proposées par notre partenaire. Plus d'informations et documentation gratuite en bas de cette page.

En statut d’artisan ou en atelier avec d’autres employés, le(la) tailleur(euse)-couturier(ère) fabrique des vêtements sur mesure à la commande d’un client.

Blanche et Sophie, couturières dans un grand atelier de Paris et Philippe, tailleur-couturier en statut d’artisan nous racontent leurs expériences. Vous trouverez aussi des informations sur les formations existantes ou encore sur les salaires de cette profession. 

En quoi consiste le métier de tailleur(euse)-couturier(ère) ?

Blanche : Ce métier, très créatif, consiste à concevoir des vêtements suite à une commande d’un client. Il peut s’agir d’une pièce pour un évènement particulier, comme pour un mariage, ou simplement par plaisir.

Sophie : Je suis couturière depuis quelques années. C’est un métier de plus en plus en vogue, qui attire de nombreux passionnés du monde de la mode. En plus de toute cette partie de confection, il m’arrive aussi de retoucher des vêtements, pour élargir ou rétrécir un pantalon, par exemple.

Philippe : Je suis tailleur-couturier mais aussi titulaire d’une licence en Gestion, ce qui m’a permit de me mettre à mon compte et de créer mon atelier. En plus d’avoir toutes les responsabilités d’un gérant, le métier de couturier exige avant tout une grande technique des outils afin de créer dans la perfection les pièces commandées.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Blanche : Ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est le fait de pouvoir établir une forte relation avec le client, l’accompagnant dans tous ses désirs afin aboutir à la création de ses rêves. Pour chaque fabrication il existe ainsi une histoire, un récit à raconter.

Sophie : Cette profession me permet de marquer la différence dans le monde de la couture. En effet, se sont des pièces uniques qui se différencient du prêt-à-porter commercial. Il s’agit d’un des rares métiers où beaucoup ce fait encore à la main.

Philippe : En plus du fait d’exercer le métier de mes rêves, j’ai la possibilité de l’exercer indépendamment. Cette liberté me permet d’avoir un contact encore plus personnel avec le client. D’autre part, il m’est aussi possible de mettre en vente quelques unes de mes pièces dans mon atelier et de créer, petit à petit, un nom dans le domaine très compétitif de la mode.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Blanche : Ce que j’aime le moins se sont les horaires qui peuvent souvent être très décalés. Il m’arrive de recevoir des habits à retoucher en toute urgence et dans ces cas on y passe la nuit.

Sophie : Le contact avec certains clients n’est pas tout le temps simple. En effet, certains sont très exigent et peuvent nous demander de refaire un vêtement 2 ou 3 fois.

Philippe : Ce côté administratif peut être très pesant. Je passe beaucoup de journées derrière l’ordinateur plutôt qu’avec mes outils de couture.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Blanche : Il est primordial d’être passionné pour ce secteur et d’être toujours attentif aux dernières et aux prochaines tendances. De plus, il faut être méticuleux et rigoureux afin de créer une pièce unique et parfaite

Sophie : Dans ce métier, il est tout d’abord important d’être patient, compréhensif et responsable pour pouvoir gagner la confiance du client. Il faut avoir la capacité de visionner ce qu’il désire et de transformer un morceau de tissu en une pièce unique.

Philippe : La créativité est la qualité la plus importante à avoir, car c’est ce qui nous aide à nous adapter aux goûts des clients. En terme de fabrication, être couturier c’est être précis et patient même si une création nous prend plus de temps que prévu.

Quelle est la formation pour devenir tailleur(euse)-couturier(ère) ?

Il existe plusieurs formations afin de devenir tailleur(euse)-couturier(ère) qui vont dès le BAC aux formations de perfectionnement et peuvent aller jusqu’au BTS.

  • Bac Pro métiers de la mode et du vêtement ;
  • CAP couture flou, tailleur dame ou tailleur homme;
  • BEP métiers de la mode et industries connexes;
  • CAP, métiers de la mode – vêtements, tailleur ;
  • Titre de tailleur homme (Association Formation Tailleur) ;
  • DMA costumier réalisateur ;
  • BTS design de mode.

Y a-t-il un concours pour exercer ce métier ?

Non

Existe-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Oui, il existe des écoles spécialisées comme l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture à Paris qui offre des formations en couture/retouche mais aussi dans le domaine du stylisme.

Quel est le salaire d’un(e) tailleur(euse)-couturier(ère) ?

Un(e) tailleur(euse)-couturier(ère) reçoit en moyenne le SMIC. Cependant le salaire augmente si l’on devient chef d’atelier ou si l’on est artisan.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Blanche : Je conseille aux personnes intéressées par ce métier de bien se renseigner et d’effectuer plusieurs stages afin d’obtenir de l’expérience. Il est bien évidemment très important d’avoir de nombreuses formations dans ce domaine. Et pour cela, l’idéal serait ne pas s’arrêter au BAC.

Sophie : Pour exercer ce métier il faut être à la fois patient et créatif. Il faut savoir parler aux gens et répondre à leurs besoins.

Philippe : Si vous aimez les challenges, la créativité, les tissus et le monde de la mode d’une manière générale, ce métier est fait pour vous. En statut indépendant ou dans un salarié, il vous sera demandé beaucoup d’attention et d’énergie.

Et si vous vous formiez à distance ?

Plus de 100 formations proposées par notre partenaire Skill and You. Remplissez le formulaire, un conseiller vous informera sur le programme détaillé et les tarifs.
PARTAGER