Le visiteur ou délégué médical est chargé de prospecter et visiter les structures de santé (cabinets, hôpitaux, pharmacie), afin de faire connaître les produits d’un laboratoire pharmaceutique. Il s’agit avant tout d’un commercial œuvrant dans le domaine de la santé.

Et si nous laissions Maximilien, Pedro et Colette évoquer avec nous leur quotidien de délégué médical ?

En quoi consiste le métier de visiteur médical ?

Maximilien : En tant que visiteur médical, je suis responsable d’une zone géographique. Je rends régulièrement visite à mes prospects ou clients, afin de faire le point sur leurs besoins et leur présenter nos nouveaux produits.

Pedro : On peut dire que je suis un commercial qui ne vend pas. Mon travail consiste plutôt à faire connaître des produits de santé (médicaments, compléments, appareils) à des médecins, dentistes, vétérinaires, praticiens hospitaliers ou pharmaciens.

Colette : Je travaille au quotidien avec les professionnels de santé. J’assure la promotion de plusieurs produits pour le laboratoire pharmaceutique qui m’emploie. Je réponds aux différentes questions sur les médicaments (tolérance, efficacité, posologie). J’arrive ainsi à les convaincre d’utiliser tel produit plutôt qu’un autre. Notre activité est régi par le Code de la santé. Par ailleurs, je remonte aussi les remarques et observations du corps médical auprès de mes employeurs.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Maximilien : Je suis un homme de communication. Je pense avoir réussi à construire un relationnel de qualité avec les praticiens que je côtoie.

Pedro : Je suis très fier de travailler dans le domaine de la santé. Je pense que c’est important. Notre travail permet de soigner les gens, de faire en sorte que leurs pathologies soient prise en charge correctement.

Colette : J’apprécie la forte autonomie qu’on me laisse dans mon travail. Je travaille seule, je gère ma tournée comme je l’entends.

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?

Maximilien : Je sillonne énormément les routes et j’ai des journées parfois très chargées.

Pedro : Même si on ne vend rien, on doit se comporter comme un vrai commercial car la concurrence est rude.

Colette : Le métier n’est plus vraiment ce qu’il était. Nous sommes de moins en moins nombreux et de nouveaux changements sont à venir dans la branche.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Maximilien : Il faut être autonome tout en sachant bien gérer la pression.

Pedro : Les qualités du bon commercial : ténacité, persévérance, relationnel, dynamisme, sens du challenge et du résultat.

Colette : Ténacité, dynamisme, prise d’initiative, rigueur.

Quelle est la formation pour devenir visiteur médical  ?

Pour devenir visiteur médical, il faut avoir un goût pour les sciences, tout en ayant un sens commercial développé. Enfin, il faut détenir la carte professionnelle délivrée par le CPNVM (comité professionnel médical de la visite médicale) lors de la première embauche. Voici quelques formations existantes :

  • Diplôme universitaire visiteur médical
  • Licence professionnelle visiteur médical

Y a-t-il un concours de visiteur médical ?

Pas du tout.

Existe-t-il des écoles de visiteur médical ?

Il existe une dizaine d’écoles agréées qui proposent des formations de 9 à 12 mois, accessibles après un BAC +2.

Quel est le salaire d’un visiteur médical  ?

Entre 1800 et 2000 euros brut fixe par mois.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Maximilien : Je vous conseille de tenir le coup. Au début, il n’est pas facile de s’imposer sur le marché et de se constituer sa propre clientèle. mais la persévérance paie toujours.

Pedro : Il est généralement plus facile de débuter en région parisienne et dans le nord de la France, que dans le sud. Prenez cela en compte lors de votre recherche d’emploi.

Colette : Prenez soin de votre santé car le rythme est ardu : 5 à 6 clients par jour, horaires à rallonge, beaucoup de temps passé dans les salles d’attente, très forte pression d’objectifs.